La Restauration de concession représentait 28 % du chiffre d'affaires consolidé d'Elior Group sur son exercice 2017 (1,8 milliards d'euros) et 36,3 % de son Ebitda (193 millions d'euros). La marge des activités de concession (10,9%) est plus importante que celles de la restauration collective (7,4 %).

Elior Group a annoncé mardi 13 novembre envisager de scinder sa filiale Areas, numéro trois mondial de la restauration de concession, ce qui fait bondir un cours de Bourse plombé depuis le début de 2018 par des avertissements sur résultats à répétition. L'action Elior s'est envolé de 9,89% à 13,55 euros à la clôture de la Bourse de Paris.

L’initiative envisagée s’inscrit dans une stratégie plus large visant à doper la croissance sur un marché concurrentiel, a dit Elior, qui a émis en mai dernier son troisième “profit warning” en sept mois.

Le groupe, qui est en concurrence avec Sodexo et Compass, a dans le même temps confirmé que ses résultats financiers préliminaires pour l’exercice 2017-2018 étaient en ligne avec ses objectifs : une croissance organique de 3,0%, un taux de marge d’Ebita retraité de 4,3% et des dépenses d’investissement de l’ordre de 290 millions d’euros.

Elior Group précise dans un communiqué qu’il a développé en parallèle ces dernières années ses deux principaux pôles d’activités, Areas d’une part, et de l’autre Elior, qui est numéro quatre mondial de la restauration collective. “Elior Group estime qu’il peut être opportun d’envisager une séparation de ces deux pôles afin d’accélérer leur expansion respective en leur offrant les ressources adéquates”, déclare-t-il, en précisant que la revue de ses options stratégiques peut déboucher ou non sur une opération.

Le groupe réaffirme qu’il est “pleinement concentré” sur l’exécution de son plan Elior Group 2021 quel que soit le résultat de cette revue.

“Elior Group, un des leaders mondiaux de la restauration et des services, annonce une revue des options stratégiques relatives à ses activités de restauration de concession regroupées au sein de sa filiale Areas”, écrit-il.

“Cette revue, qui pourrait se traduire par une séparation d’Areas du reste du groupe, vise à accélérer le développement de chacune de ses activités et à créer de la valeur pour les actionnaires d’Elior Group.”

Elior dit aussi que sa dette nette s’élevait à environ 1,8 milliard d’euros au 30 septembre 2018, soit un ratio de levier de 3,6x.

Le groupe détaillera ses résultats 2017-2018 et ses perspectives pour 2018-2019 le 4 décembre. (avec Reuters)

Les principaux indicateurs de l’exercice 2016-2017 d’Elior group (*), avec la répartition entre restauration collective et services et restauration de concession

(* clos le 30 septembre 2017)

  • Croissance du chiffre d’affaires de 8,9 % à 6,422 milliards d’euros, dont 3,6 % de croissance organique, 7,3 % de croissance externe et – 0,6 % d’impacts de change.
  • À l’international (56 % du CA), le chiffre d’affaires progresse de 19,9 %, à 2, 476 milliards d’euros. La croissance organique est de 2,2 %. La croissance externe apporte croissance supplémentaire de 19,4 %, principalement aux États-Unis et au Royaume-Uni, tandis que l’effet de change est négatif de 1,6 %.
  •  Les États-Unis est le 2e pays du Groupe en contribution au chiffre d’affaires (19 % du CA total) derrière la France (44 %).
  • Le chiffre d’affaires des activités de restauration collective et services progresse de 420 millions d’euros, soit + 9,9 % pour s’élever à 4 648 millions d’euros en 2016-2017. Il représente 72 % du chiffre d’affaires consolidé du groupe.
  • Le chiffre d’affaires de l’activité restauration de concession progresse de 6,4 % par rapport à l’exercice 2015-2016 pour s’établir à 1 774 millions d’euros. Il représente 28 % du chiffre d’affaires consolidé du groupe sur la période.
  • Le résultat net part du groupe recule de 15,6 % en 2016-2017, à 114 millions d’euros
  •  Son Ebitda retraité est en hausse de 5,9 % à 531 millions d’euros correspondant à un taux de marge de 8,3 % (VS 8,5 % sur l’exercice 2015-2016)
  • L’Ebitda retraité de l’activité restauration collective et services s’élève à 342 millions d’euros (contre 325 millions d’euros en 2015 -2016), soit une marge de 7,4 % du chiffre d’affaires.
  • L’Ebitda retraité de l’activité restauration de concession s’élève à 193 millions d’euros (contre 183 millions d’euros en 2015 -2016), soit une marge de 10,9 % du chiffre d’affaires, en léger repli par rapport à 2015-2016.

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire