Areas regroupe les activités de concession d'Elior Group. En particulier la restauration dans les aires d'autoroutes, les gares et les aérogares. Avec 23 000 salariés dans 13 pays, ces activités représentent 28 % du chiffre d'affaires de son exercice 2017-2018 (1,832 Md€) et 36,3 % de son Ebita retraité (105 M€).

Le leader européen de la restauration sous contrat et numéro trois mondial a annoncé le 24 avril avoir reçu une offre ferme de 1,542 milliard d’euros de la part du fonds PAI Partners pour l’acquisition d’Areas, sa filiale de restauration de concession (aéroports, aérogares, aire d'autoroutes, musées...).

Le groupe avait déjà annoncé le 20 mars être entré en discussions exclusives avec le fonds d’investissement pour une cession possible de ses activités de restauration commerciale. De source concordance, l'offre de PAI semblait la mieux placée. Deux groupes de restauration, le Francais Bertrand et l'Italien Autogrill, avaient également manifesté leur intérêt, en décembre 2018, contrairement à Lagardère.

Elior précise dans un communiqué que cette opération lui permettrait d’abaisser son ratio d’endettement dans une fourchette de 1,5 à 2,0 fois l’Ebitda (excédent brut d’exploitation). Lors du dernier exercice, elle ressortait à 1,8 milliard d’euros, soit 3,6 fois l’Ebitda. L'opération lui permettrait aussi de soutenir son développement, de racheter ses propres actions ou de distribuer des dividendes à ses actionnaires.

Dans les prochaines semaines il sera procédé aux processus requis d’information-consultation des instances représentatives du personnel du groupe, qui est un préalable à la signature d’un contrat de cession. La réalisation définitive de la cession serait soumise aux conditions suspensives usuelles dans ce type de transaction.

Elior avait déçu en 2018 les investisseurs après plusieurs avertissements sur résultats et un plan à trois ans jugé insuffisamment ambitieux, au point de perdre près d'un quart de sa valeur. Il avait annoncé en novembre 2018 qu’il envisageait de scinder Areas. En escomptant que la séparation de ses deux métiers accélère leur expansion respective, leur offre des ressources adéquates et leur donne davantage de valeur.

Avec une action Elior se bonifiant de 2,90 % à 12,780 euros le 24 avril (mais perdant encore 22 % sur 1 an), la Bourse a bien réagi à l'annonce de la cession à venir. Mais quelques semaines plus tôt, les analystes espéraient une valorisation se situant dans une fourchette de 1,5 à 2 milliards d'euros.

Elior Group se sépare malgré tout de sa branche la plus dynamique (+6,7 % au premier trimestre de son exercice 2018-2019, contre 2,2 % pour la restauration collective et les services) et la plus rentable (Areas pèse 28 % de son CA mais 36,3 % de son Ebita).

Réactions de Philippe Guillemot, directeur général d’Elior Group

« Le projet de PAI Partners permettrait à Areas, numéro trois mondial de la restauration de concession, d’accélérer sa croissance. Après cette cession, le Groupe se concentrerait sur ses activités de restauration collective et de services afin de renforcer ses positions de leader en Europe et d’accélérer son développement aux États-Unis et en Inde. »

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire