Après une hausse en 2017, la sinistralité a fortement baissé en 2018 dans les hébergement, y compris au quatrième trimestre. Photo : rh2010

La démographie des entreprises de la branche Hébergement Restauration est demeurée en 2018 très favorable à l'économie française et à l'emploi. Près de 34 000 entreprises se seront créées sur l'ensemble des secteurs d'activité "H et R", c'est 8,2 % de plus qu'en 2017. Le rythme de création ne s'est pas ralenti au cours du quatrième trimestre, malgré le mouvement des Gilets jaunes. Il s'est davantage créé d'entreprises en novembre et décembre 2018 que lors de ces mêmes mois en 2017.

L'Insee ne détaille pas ces créations par secteur. Mais selon toutes probabilités, ce sont dans les secteurs de la restauration traditionnelle et de la restauration rapide que la majorité des nouvelles entreprise sont apparues.

Cette dynamique de création alimente le flux ininterrompu d'embauches, y compris au quatrième trimestre 2018. Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2018, la branche dans son ensemble avait effectué auprès de l'Urssaf 1,091 million Déclarations Uniques d'Embauche (DUE), dont 760 000 (chiffres arrondis) en CDD de moins d'1 mois, et 331 000 en CDI ou CDD de plus d'un mois. Sur le quatrième trimestre 2017, l'Urssaf avait enregistré 1,063 millions DUE dans la branche H&R. C'est 28 000 DUE de moins qu'au quatrième trimestre 2018.

Ces créations se conjuguent également avec une relative baisse de la mortalité accidentelle, et cela pour la quatrième année consécutive. Relative seulement, car ce recul ne s'observe pas sur tous les secteurs composant la Branche.

Ainsi, les défaillances entrainant une procédure judiciaire, soit de sauvegarde, soit de redressement, soit de liquidation ont continué de baisser l'an dernier, tout particulièrement dans les Hébergements, selon le baromètre Altares. Une bonne nouvelle pour l'Hôtellerie qui avait enregistré une forte progression de ses redressements (+29 %) et de ses liquidations (+9,3 %).

A l'inverse, la Restauration connait de nouveau un regain de défaillances (+1,2 %) en raison d'un quatrième trimestre particulièrement mortifère (+6,1 %). Trois sous secteurs de la Restauration concentrent l'essentiel de la mortalité. Si la restauration traditionnelle a plutôt bien résisté sur l'ensemble de l'année en 2018 (- 2,5 %), elle a revanche souffert en fin d’année (+6,1%). La restauration traditionnelle est le secteur de l'économie française qui a concentré en 2018 le plus de défaillances : 3303 exactement.

Par ailleurs, la sinistralité a nettement progressé dans la restauration rapide, à la fois sur l'année (+8,7%) et plus encore sur le quatrième trimestre (+16,7% sur le T4). Avec 2165 sinistres l'an dernier, la Rapide est le troisième secteur le plus touché de l'économie française.

Enfin, les débits de boissons sont fortement impactés sur le quatrième trimestre (+25,7 % de défaillances), ce qui entraine une légère progression du nombre de leurs sinistres sur les 12 mois de l'exercice 2018 (1260 au total, soit +1, 3 %).

Net recul (- 43,4 %) des redressements judiciaires dans l’Hébergement

Sauv. : procédures de sauvegarde
RJ : redressements judiciaires
LJ : liquidations juridicaires

Lecture :  En 2018, le nombre des défaillances d’entreprises a baissé de – 0,9 % dans la Branche Hébergement Restauration par rapport à l’année 2017. Elles ont baissé de – 26,1 % dans le secteur de l’Hébergement mais augmenté de + 1,2 % dans le secteur de la Restauration et de + 0,9 % dans les Débits de boissons.

Les restaurations traditionnelle et rapide impactées en fin d’année

Lecture : Dans l’Hébergement, le nombre de défaillances a baissé de – 40,7 % au quatrième trimestre 2018 par rapport au quatrième trimestre 2017. Mais il augmenté de + 84,6 % entre le quatrième trimestre et le troisième trimestre 2018. Dans la Restauration, le nombre de défaillances a augmenté de + 6,3 % au quatrième trimestre 2018 par rapport au quatrième trimestre 2017 et de + 25,1 % entre le quatrième et le troisième trimestre 2018.

Source des deux tableaux : Altarès – retraitement HR-infos

Des données réputées fiables et exhaustives provenant des sources judiciaires

Altarès comptabilise à la fois l’ensemble des entités légales disposant d’un numéro Siren (entreprises individuelles, professions libérales, sociétés, associations) et l’ensemble de celles ayant fait l’objet d’un jugement d’ouverture de procédure prononcé par un Tribunal de Commerce ou de Grande Instance.
Altares collecte par ailleurs l’ensemble des jugements auprès des greffes des Tribunaux de Commerce ou des Tribunaux d’Instance.
Altares est également licencié officiel du B.O.D.A.C.C.

Des créations d’entreprise qui restent à un niveau élevé

Lecture
En 2018, le nombre de créations d’entreprises dans l’Hébergement Restauration s’est élèvé à 33 947.
Il augmente de 8,2 % par rapport à 2017.
Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire