La façade du Mantra Exhibition hôtel situé au coeur de Melbourne à l'enseigne de sa première marque. Il propose des "appartements" de 1 ou 2 lits.

AccorHotels a annoncé jeudi la signature d'un accord avec les dirigeants du groupe australien Mantra, qui ont accepté l'offre de rachat d'environ 900 millions d'euros du géant français de l'hôtellerie.

Mantra, un des leaders australiens de l'hôtellerie, exploite 127 établissements hôteliers, représentant plus de 20 000 chambres d'hôtels, de resorts ou d'appartements en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Indonésie et à Hawaï.

Le groupe dispose d'un parc varié qui va des résidences hôtelières aux "resorts". Il possède les marques Peppers (28 établissements), Mantra (75 établissements) et BreakFree (24 établissements), et emploie 5 500 personnes.

Selon des statistiques d'IBISWorld, le rapprochement entre AccorHotels et Mantra - qui reste soumis au feu vert des autorités - donnera naissance à une entité capable de proposer environ 50 000 chambres en Australie, pour une part de marché de 11%.

L'accord, qui sera "soumis à l'approbation des actionnaires" de Mantra, porte sur l'acquisition de la totalité du capital, au prix de 3,96 dollars australiens (2,65 euros) par action. "AccorHotels versera 1,3 milliard de dollars australiens en numéraire, soit 900 millions d'euros", a indiqué le groupe français dans un communiqué.

Le texte de l'accord, publié par Mantra sur son site internet, mentionne un montant légèrement inférieur, d'environ 1,25 milliard de dollars australiens dette incluse, soit 826 millions d'euros au taux de change actuel.

Si les actionnaires de Mantra souscrivent à l'offre et que les autorités australiennes la valident, "il est prévu que l'opération soit finalisée à la fin du premier trimestre 2018", a ajouté AccorHotels, qui assure que cette acquisition aura pour effet d'accroître les bénéfices "dès la première année".

Mantra avait publié en août un bénéfice net après impôts de 45,6 millions de dollars australiens pour l'exercice achevé au 30 juin, en hausse de 22,7 %. (avec Reuters)

Sébastien Bazin, PDG AccorHotels

« Nous sommes ravis d’être parvenus à un accord en vue d’acquérir Mantra Group. Cette opération viendra renforcer notre croissance dans la zone Asie-Pacifique sur le long terme. Le portefeuille de Mantra permettra à AccorHotels d’accéder à de nouvelles formes d’hébergements, à une nouvelle clientèle, et viendra également compléter notre offre hôtelière qui rencontre déjà un grand succès en Australie. Nous sommes convaincus que les termes de cette transaction sont bénéfiques pour les actionnaires des deux groupes ». 

Peter Bush, président de Mantra

« L’offre émanant de AccorHotels nous paraît attractive, tant pour la société Mantra que pour ses actionnaires, et a reçu l’approbation unanime du Conseil d’administration.  AccorHotels étant l’un des plus grands opérateurs hôteliers au monde, nous sommes convaincus de placer notre entreprise entre de bonnes mains.  L‘expertise de Mantra, en particulier dans l’exploitation d’appartements, et notre présence dans les lieux touristiques sont parfaitement complémentaires des activités de AccorHotels en Australie et en Nouvelle-Zélande.  Ce nouvel ensemble constituera un acteur important sur le marché du tourisme en Australie, en forte croissance, et permettra à nos clients de bénéficier du savoir-faire de deux groupes leaders sur le marché. »

AccorHotels communique simultanément sur le projet de cession d’AccorInvest

AccorHotels poursuit depuis plusieurs mois des discussions avec des investisseurs institutionnels pour leur céder une participation majoritaire dans son pôle immobilier AccorInvest (ex HotelInvest). « L’objectif du groupe est de signer un accord avant la fin de l’année 2017″, indique-t-il dans le même communiqué où il annonce le rachat de la total du capital de l’Australien Manta Group.

Face aux attentes des analystes, qui ont estimé que le rachat de Mantra constituait un signe supplémentaire de confiance d’AccorHotels de parvenir à un accord, le groupe a précisé qu' »à ce stade », il n’avait « pas la certitude de parvenir à un accord ».

Face aux attentes des analystes, qui ont estimé que le rachat de Mantra constituait un signe supplémentaire de confiance d’AccorHotels de parvenir à un accord, le groupe a précisé qu' »à ce stade », il n’avait « pas la certitude de parvenir à un accord ».

Les analystes de Deutsche Bank et Morgan Stanley ont estimé que cette acquisition pouvait augmenter les chances de voir finalisé un accord sur le pôle immobilier. (avec Reuters)

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire