Le nouveau logo d'Accor conserve la célèbre bernache et l'incruste même, avec élégance, dans le A. Les bons résultats du groupe, y compris organiques, n'ont pas pleinement convaincu les investisseurs en Bourse, qui se sont empressés de vendre des titres le 21 février. L'action Accor a reculé de 3,69 % à 38,58 euros, lors de la séance d'Euronext Paris avec un volume très élevé de transactions (près de 1,8 million de titres échangés). Les analystes recommandent toutefois, selon la source Boursorama, d'acheter avec un objectif de de cours à 3 mois de 47, 29 euros, correspondant à un potentiel d'environ 24 %.

AccorHotels a annoncé jeudi 21 février des résultats annuels 2018 en nette hausse, portés par la bonne tenue de la plupart de ses marchés et une solide dynamique touristique en France. Le leader européen a également annoncé le lancement d'un nouveau programme de fidélisation qui doit lui permettre de dépasser son objectif opérationnel actuel à l’horizon 2022.

Le numéro un européen et sixième groupe hôtelier mondial a bouclé son exercice 2018 sur une croissance de 8,8% à périmètre et changes constants (contre 7,9% en 2017).

Son revenu par chambre disponible (RevPar) a pour sa part progressé de 5,6%. Une performance tirée notamment par la France, où le RevPAR a augmenté de 6,9%, sous l’effet d’une forte hausse de 12,2% à Paris.

L’excédent brut d’exploitation (EBE), en hausse de 8% à données comparables, a atteint 712 millions d’euros, un chiffre conforme aux 700 à 720 millions anticipés par le groupe en octobre 2018.

La cession de 65% du capital d’AccorInvest a permis au groupe d’enregistrer une plus-value de 2,4 milliards d’euros, aboutissant à un résultat net record, part du groupe de 2,233 milliards. (Reuters).

Sur un plan stratégique, AccorHotels reprend son nom d'origine Accor, que son PDG, Sébastien Bazin avait pourtant décidé d'abandonner en 2015. a expliqué le PDG Sébastien Bazin lors d'une conférence de presse jeudi. "Nous faisons bien plus que gérer des hôtels, a justifié Sébastien Bazin lors d'une conférence de presse le 21 février, même si cela restera le cœur de l'activité du groupe pour les 50 ans à venir : nous entrons dans 'l'hospitalité augmentée'", avec de nouveaux services offerts aux clients. "Nous devons crier depuis les toits que le monde d'hier où Accor ne s'affirmait pas, c'est fini. Pourquoi ne pas mettre notre nom en grand comme les McDonald, les Total de ce monde ?", a-t-il ajouté.

Après avoir achevé la cession de son pôle immobilier, Accor va s'attacher à accroître "la notoriété de la marque" et améliorer "la distribution" et la "fidélisation" de ses clients, a indiqué son PDG. Le groupe va d'ailleurs investir 225 millions dans le programme "ALL-Accor Live Limitless", afin de regrouper sur une plateforme unique, toute sa distribution et son programme de fidélité, dont il espère améliorer les performances.

Chiffres et faits clefs de l’exercice 2018 d’AccorHotels
  • Chiffre d’affaires de 3 610 M€ en hausse de 16,9% (+8,8% à périmètre et change constants pcc)
  • EBE de 712 M€ en hausse de 14,5% (+8,0% à pcc)
  • Free cash-flow récurrent de 529 M€
  • Résultat Net Part du Groupe de 2 233 M€
  • Développement de 588 hôtels et 100 000 chambres
  • Le groupe a réalisé 2 milliards d’euros d’acquisitions, principalement dans son coeur de métier de l’hôtellerie, avec Mantra (acquis pour un montant de 830 M€), Mövenpick (482 M€), Atton  et 21c Museum Hotels. Accor a également pris une participation de 50 % dans le groupe sud-africain Mantis
  • Accor poursuit le développement du pôle Nouvelles Activités (services de conciergerie, location de résidences de Luxe, ventes avec les acquisitions de Gekko (résa hôtelière BtoB), ResDiary (réservation de tables), Adoria (gestion des appros). AvailPro et Fastbooking, précédemment acquis sont désormais regroupés sous la marque d-edge.
  • Le groupe a fait l’acquisition de son siège parisien (Tour Sequana à Issy-les-Moulineaux), pour un montant de 363 millions d’euros, très inférieur à la valeur estimée de l’immeuble.

 

Sébastien Bazin, PDG de Accor

« Les résultats d’Accor pour l’année 2018 reflètent une transformation profonde, marquée notamment par la cession de notre pôle immobilier et de nombreuses acquisitions.
Nos résultats sont en nette amélioration, avec un excédent brut d’exploitation, une génération de free cash-flow et un développement organique une nouvelle fois records. Ils sont par ailleurs parfaitement en ligne avec nos objectifs à moyen terme.
Accor poursuit sa croissance, accroit ses parts de marchés dans le monde entier, et consolide son bilan. En 2019, le Groupe poursuivra dans cette voie.
Avec le lancement de ALL, Accor donne vie à son modèle d’hospitalité augmentée, au service de ses clients et de ses partenaires.
Ces initiatives ambitieuses et uniques dans l’industrie hôtelière permettront de faire rayonner le Groupe et ses marques, de fidéliser une nouvelle clientèle, et d’optimiser ses performances sur le long terme »

 

Une progression du chiffre d’affaires dopées par les actifs hôteliers

 

(1) Données proforma
(2) pcc = à périmètre et change constants

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe en 2018 s’établit à 3 610 millions d’euros, en progression de 8,8% à périmètre et taux de change constant (pcc). L’écart entre progressions publiée et pcc est essentiellement lié
aux acquisitions réalisées en 2018 , partiellement compensées par des effets de change négatifs.
Les effets de périmètre (acquisitions et cessions) contribuent favorablement pour 394 millions d’euros (+12,8%) liés aux apports de Mantra, Mövenpick, Atton, Gekko, ResDiary et Adoria
Les taux de change ont un effet négatif de 144 millions d’euros, principalement dû au recul du dollar US (37,1M€), du réal brésilien (31,9M€), et du dollar australien (28,4M€) face à l’euro.

L’Europe toujours première source régionale des redevances de management et de franchise

 

(1) Données proforma
(2) pcc = à périmètre et change constants

Des résultats d’exploitation en progression malgré de nouvelles pertes sur les Nouvelles Activités

(1) Données proforma
(2) pcc = à périmètre et change constants

En progression de 11,0% en données publiées, et de 12,3% à pcc, l’Excédent Brut d’Exploitation
d’HotelServices atteint 705 millions d’euros, contre 635 millions d’euros en 2017. Les Nouvelles Activités enregistrent un Excédent Brut d’exploitation négatif de -28 millions d’euros, dans la fourchette des -25 millions d’euros à -30 millions d’euros annoncée

La prépondérance des marges « Management et Franchise »

 

(1) Données proforma
(2) pcc = à périmètre et change constants

En Europe, l’Excédent Brut d’exploitation a progressé de 11,0% à pcc, soit une croissance supérieure à celle du chiffre d’affaires, grâce notamment aux premiers effets du plan de réorganisation des structures centrales.

Un résultat net record grâce à la cession d’AccorInvest 

La cession en deux phases de 65% du Capital d’AccorInvest, et sa déconsolidation dans les comptes d’Accor, a permis d’enregistrer une plus-value de 2,4 milliards d’euros, aboutissant à un Résultat Net, part du Groupe de 2,233 milliards d’euros pour l’exercice 2018.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire