Une saison en enfer

Caniculaire pour les vacanciers, calamiteux pour une majorité de restaurateurs et d’hôteliers, tel restera l’été 2009. Les premières statistiques fiables (Insee et Deloitte en tête) confirment le recul des ventes. La TVA à 5,5 % n’a pas produit d’effets majeurs pour l’instant. Et seuls l’hôtellerie de plein air et les hôtels économiques ont maintenu ou même amélioré (pour les campings) leurs positions.

FAITS ET CHIFFRES CLEFS

{{L’indice Insee pour juillet}}

L’indice Insee de chiffre d’affaires de la branche est en léger recul en juillet (-0,2%), malgré une petite progression dans l’hébergement (0,6 %)
– le recul est surtout marqué dans les restaurants , y compris rapides, (- 0,8 %)
– sur mai-juin-juillet 2009, le repli du CA de la branche atteint 5,9 % sur un an (mai-juin-juillet 2008)

Selon le baromètre NPD Crest de la restauration commerciale le recul de la fréquentation aurait atteint 0,2 % en juillet-août 2009 par rapport aux mêmes mois en 2008, tandis que la dépense moyenne par personne aurait baissé de 2 %.

ce recul concernerait exclusivement la restauration à table, avec un recul de 3,6 % de la fréquentation et de 3 % de la dépense moyenne, celle-ci s’établissant à 11,70 ? par personne, pour 3,2 produits consommés en moyenne par visiste contre 3,4 1 an plus tôt.
– en revanche, la restauration rapide est en progression , tant en fréquentation (+ 1,1 %) qu’en dépense (+ 3 %), celle-ci s’élevant à 4,4 ? pour 2,7 produits consommés contre 2,5 1 an plus tôt

{{Le communiqué de NPD}}

———

HOTELLERIE : LES DONNÉES DE L’OBSERVATOIRE DELOITTE

Note technique

-*TO : Taux d’occupation
-*RevPar : revenu moyen par chambre disponible (en HT)
-*RMC : revenu moyen par chambre louée (en HT)
-*échantillons de l’étude stables d’une année sur l’autre

« Rénover, commercialiser, surtout pas casser les prix, avoir certes des politiques tarifaires favorables mais à contraintes » : les recommandations de Philippe Gauguier

{{Le baromètre Deloitte}}

La détérioration se poursuit, à l’exception des 2 *



—————

Paris : la chute du 4 étoiles

Le 2 étoiles poursuit sa dégringolade en Ile-de-France

———

Métropoles régionales : des foyers de résistance dans le 4* et le 3*

Métropoles régionales : les revenus préservés dans l’économique

———–

Interview : Solenne Le Hen
La diffusion et l’usage commercial des données Deloitte doivent être soumis à l’accord préalable de Deloitte

———

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique