Une reprise encore chaotique

Croissance retrouvée pour le segment des hôtels 4 étoiles, en particulier à Toulouse. En photo, une vue de l’espace bien-être du Grand Hôtel de l’Opéra.

Les HCR ne sont que partiellement sortis de la crise, selon trois études de référence (Deloitte, Insee, NPD). Amorcée au premier trimestre 2010, encore irrégulière au deuxième trimestre, la reprise observée dans l’hébergement en juillet-août a surtout bénéficié aux hôtels 3 et 4 étoiles et aux campings. A contrario, dans la restauration, aucun signe fort de redémarrage de l’activité n’était constaté en début de saison.

Les données Atout France/TNS Sofres/Insee

progression de 5 % des nuitées en hébergement marchand (+ 6 % en juillet, + 4 % en août)
clientèles étrangères en hausse de 10 % sur juillet-août, privilégiant plutôt l’hôtellerie
+ 3 % pour la clientèle française, s’orientant sur les gîtes/chambres d’hôtes, les résidences de tourisme et les villages de vacances

fréquentation hôtelière en hausse de + 3,6 % (+2,3 % pour les Français, +5,8 % pour les étrangers)
– les hôtels 4 et 5 étoiles sont les premiers bénéficiaires de cette croissance (+16,7 % de nuitées), alors que les 0 et 1 étoiles ont stagné
– une dynamique dans le haut de gamme principalement alimentée par le retour en force des clientèles lointaines, en particulier chinoises (+48,2%), russe (+54,3 %), latino-américaine (+23,6 %) et moyenne-orientale (+67 %)
l’indice Insee des chiffres d’affaires est en progression de 0,2 % pour l’hôtellerie en juin
– la fréquentation des camping à nouveau en hausse pour les clients Français et la majorité des Européens

Les données NPD et Insee sur la restauration commerciale

la fréquentation a continué de s’effriter au deuxième trimestre 2010 avec – 0,6 % par rapport au 2ème T 2009
– l’évolution de la dépense moyenne est restée étale (0 %)
– au global, le recul est nettement moins marqué qu’au premier trimestre 2010
– la restauration à table est à nouveau la plus impactée avec une fréquentation en baisse de 1,1 % et une dépense moyenne par personne de 0,6 %
– la restauration rapide a vu également sa fréquentation diminuée (-0,5 %), mais la dépense moyenne a progressé de 0,7 % (4,30 ?)
l’indice Insee est en recul de 0,7 % en juin, mais le deuxième trimestre 2010 demeure en progression (+0,6 %) par rapport au premier trimestre

Les données Deloitte sur l’hôtellerie

– les 4 et 3 étoiles bénéficient des plus fortes croissances
– les RevPar progressent plus fortement que les taux d’occupation
– performances très irrégulières des 2 étoiles et de l’hôtellerie économique d’une agglomération à l’autre
– l’indice Insee des CA enregistre + 0,2 % pour les hôtels en juin

———————–

Les résultats panel Deloitte en juillet et en cumul sur 7 mois

Le baromètre Deloitte sur les 7 premiers mois de 2010

TABLEAUX PRINCIPAUX DE L’ETUDE DELOITTE

Note technique

-*TO : Taux d’occupation
-*RevPar : revenu moyen par chambre disponible (en HT)
-*RMC : revenu moyen par chambre louée
-*échantillons de l’étude stables d’une année sur l’autre (33 % du parc hôtelier – 200 000 ch)

Source des tableaux : Deloitte Conseil

——————–

Un marché français à 2 vitesses

———————

Paris redémarre par le haut …

… Et Roissy redécolle

————

L’Ile-de-France toujours peu tonique sur l’Economique

———————-

Agglomérations de province : le bel été amorcé des 3 et 4 *

Mais des performances en dent de scie sur le 2* et l’Economique

———————-

Texte : JFV d’après données Deloitte, Insee et NPD

———–

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique