Une reprise en trompe l'oeil

Nouveau fleuron design sur le 4* ouvert à Paris en 2009, l’hôtel Jules devrait profiter de la reprise constatée sur ce marché.

Sortie de crise encore fragile pour les HCR. L’inversion de tendance se confirme dans l’hôtellerie et la restauration sur le premier trimestre 2010, mais sans relance forte. Le rebond est plus perceptible pour les hôtels, avec des taux d’occupation qui décollent et des revenus en partie améliorés. Interrogés par l’Insee, les chefs d’entreprise de la branche font preuve d’une grande prudence dans leurs anticipations des mois à venir.

Les données de l’Insee

– fin février 2010, les restaurants et services de restauration mobile enregistraient une progression de 0,3 % de leur indice de chiffre d’affaire (en volume, inflation comprise, données corrigées des variations saisonnières), après un recul de 0,9 % en janvier et une hausse de 0,6 % en décembre.

– l’indice des débits de boissons est en léger recul en février (-0,3 %) après avoir progressé de 0,6 % en janvier et de 0,2 % en décembre.

– les hôtels et les hébergements similaires enregistrent pour leur part un troisième mois de progression : 0,3 % en février, après 0,4 % en janvier et 1,2% en décembre.


– sur les trois derniers mois observés (décembre-janvier-février), le chiffre d’affaires de la branche est quasi stable, note l’Insee, avec +0,1 %. Mais il demeure en recul (-0,5 %) par rapport à la même période de 2009, à l’exception de celui des hôtels (+0,9 %).


– les chefs d’entreprises de la branche (leur opinion sur la marche des affaires est sondée chaque mois par l’Insee), anticipent un ralentissement de l’activité en mars et avril.

Les conclusions de Deloitte

– la fréquentation des hôtels 2, 3 et 4* est repartie à la hausse


– l’hôtellerie économique améliore ses prix moyens (RMC)


– mais la crise n’est pas encore achevée !

—————–

Le baromètre Deloitte sur le premier trimestre 2010

TABLEAUX PRINCIPAUX DE L’ETUDE DELOITTE

Note technique

-*TO : Taux d’occupation
-*RevPar : revenu moyen par chambre disponible (en HT)
-*RMC : revenu moyen par chambre louée
-*échantillons de l’étude stables d’une année sur l’autre (33 % du parc hôtelier – 200 000 ch)

Source des tableaux : Deloitte Conseil

——————–

Des clients de retour, les taux d’occupation redécollent

————

A Paris, le luxe retrouve le sourire

Mais ses pôles d’affaires franciliens ne profitent pas de leur TO

—————-

L’Ile-de-France performe surtout sur l’économique

—————-

Agglomérations de province : revenus fragiles chez les 4* et 3*

Plus de bleu que de rouge parmi les 2* et les Economiques

————–

Texte : JFV d’après données Insee et Deloitte

———–

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique