Toute la branche dans l'oeil du cyclone

Aucun indice à court terme ne laisse présager une sortie de crise avant 2010. Son point bas pourrait toutefois être atteint au cours du premier semestre 2009.

Nouvelle dégradation au cours du premier trimestre 2009. Dans les hôtels de tourisme, les taux d’occupation et les revenus reculent jusqu’à 20 % dans le haut de gamme, d’après le cabinet Deloitte, en dehors de « rares éclaircies » en province, à Strasbourg, Lyon, Rennes, Nantes et Nancy. En restauration, tous les segments sont touchés, selon l’Insee. Quant aux prix, ils décélèrent dans les restaurants et baissent même dans les services d’hébergement. Paradoxe, les créations d’entreprise connaissent une forte hausse et compensent les défaillances qui explosent elles aussi. Interrogés par l’Insee, les chefs d’entreprise prévoient une nouvelle dégradation des affaires au cours des prochains mois.

-*l’indice Insee recule de 1,2 % en février et de 2 % sur déc-janv-février
-* l’hôtellerie recule de 1,4 % en février et de 3,2 % sur trois mois
-* les restaurants (rapides inclus) reculent de 1,6 % et 2,2 %

Le boom des créations et les défaillances d’entreprises

La hausse des défaillances est en lien direct avec la crise. Plus surprenante, cette vague de créations. Oui mais où ? Dans quel type de CHR ? Et pourquoi ? Grâce au statut d’auto entrepreneur ? L’Insee ne l’indique pas.

-* les créations (6 723) font un bond de 24,7 % au 1er T et de 15,7 % sur 1 an (18 801)

-*les défaillances sur 12 mois (5 620) sont en progression de 17 % entre octobre 2007 et novembre 2008 (dernier mois recensé)

La hausse des prix toujours là

Les prix décélèrent mais restent à un niveau élevé et très supérieur à la hausse de l’indice des prix à la consommation (+ 0,2 % en mars, et + 0,3 % sur 12 mois). Les opérations discount médiatisées ont un effet limité.

-* les prix progressent de 0,1 % en mars et de 0,6 % sur le 1er T 2009, le rythme annuel sur 12 mois s’établissant encore à 2,4 %

-*ils reculent de 2,8 % en mars dans les hébergements mais augmentent de 2,5 % sur le 1er T 2009 (encore 2,8 % en rythme annuel)

-* les prix des restaurants et cafés s’assagissent : +0,1 % en mars et + 0,6 % sur le 1er T 2009 (2,4 % sur 12 mois)
———

LES DONNEES DE L’OBSERVATOIRE DELOITTE

Note technique

-*TO : Taux d’occupation
-*RevPar : revenu moyen par chambre disponible (en HT)
-*RMC : revenu moyen par chambre louée (en HT)
-*échantillons de l’étude stables d’une année sur l’autre

Seul indice en hausse : le RMC des 2 étoiles
——–

Paris pas brillant


Ses 4 étoiles sont les plus touchés
——–

L’Ile de France sur la défensive

Les 4 étoiles

Les 3 étoiles

Les 2 étoiles

————-

La province à peine plus résistante


Les RMC des 2 et 3 étoiles restent en progression

La Côte d’Azur plus affectée


Net décrochage dans toutes les catégories
——
Texte : Jean-François Vuillerme
Source : Deloitte pour les tableaux statistiques sur l’hôtellerie et Insee pour les autres statistiques
—–

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique