Speed Rabbit se risque sur WikiLeaks

« Speed Rabbit Pizza : première entreprise à soutenir officiellement Wikileaks ». WikiLeaks, site internet qui fait chaque jour parler de lui pour ses publications de documents confidentiels, agitant les diplomaties mondiales, et dont le fondateur Julian Assange vient d’être libéré sous caution dans une affaire d’agression sexuelle. Voilà un engagement surprenant pour ce réseau de restauration rapide qui compte aujourd’hui 120 points de vente et réalise un chiffre d’affaire réseau de 48,3 millions d’euros (2009). Une pizza Wikipizz va même voir le jour : alors coup de pub ? ou véritable risque pour l’image de l’entreprise. Rencontre avec le président du réseau Speed rabbit pizza, Daniel Sommer.

Les déclarations de Daniel Sommer, le patron de Speed Rabbit Pizza


« Je considère que c’est une accélération de l’Histoire avec un grand H. Avant, il fallait attendre 50 ans pour découvrir certaines vérités. Grâce à WikiLeaks et au travail fourni pour rassembler ces informations, l’accès aux documents sensibles est quasi immédiat. C’est pourquoi, il m’est insupportable de voir le traitement réservé à Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, et les pressions dont il est victime ».

« Cette démarche n’a rien de publicitaire, d’ailleurs 50% des français ne connaissent pas WikiLeaks. De mon coté, je défends avant tout la liberté d’information et la transparence. »

« Si Julian Assange n’est pas libéré et si les pressions sur WikiLeaks se poursuivent, nous multiplierons les opérations similaires au concours et continuerons à affirmer notre soutien ».

——————

Soutien, concours de création et lien vers le site WikiLeaks

Lien vers le site sur l’image

—————————-

Interview : Juliette Micheneau
Propos écrits de Daniel Sommer : extraits communiqué de presse

—————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique