Faire mieux pour faire plus pour l'alternance

Mardi 16 février, Régis Marcon remet son rapport à Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi, et Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation.

Ecouter notre reportage

Chargé par l’Etat de réfléchir au développement de la formation en alternance dans la restauration, Régis Marcon, le chef triple étoilé de Saint-Bonnet le Froid, propose une « stratégie nationale ». Il s’agit, expose-t-il dans son rapport, de « faire mieux pour faire plus », en améliorant la qualité de la formation dans les CFA et dans les entreprises pour faire chuter le taux d’abandon et en favorisant une « approche partenariale et cohérente  » entre centres, Education nationale, professionnels et partenaires sociaux. Un travail riche en propositions (6 axes d’actions prioritaires, 33 recommandations) étayées par des expériences de terrain déjà fécondes. Si l’Etat et les entreprises engagent ces actions, l’objectif fixé par le contrat d’avenir de créer 20 000 postes supplémentaires en alternance d’ici fin 2011 paraît atteignable.


Régis Marcon : « (…) «faire mieux pour faire plus», cela veut dire mieux orienter les jeunes, pour éviter les choix par défaut ; mieux former en centre pour répondre à l’évolution de la demande ; mieux former dans les entreprises pour rendre l’alternance encore plus attractive; mieux accompagner le jeune pour faire en sorte que les conditions ne soient jamais un motif d’abandon (…) (extraits de son rapport)

{{Le rapport Marcon}}

On lira en particulier avec intérêt les bonnes pratiques repérées en France en matière d’alternance (apprentissage et contrat de professionnalisation).

——–

LES PRINCIPALES PRÉCONISATIONS DU RAPPORT MARCON

En matière de gouvernance

créer une instance nationale de pilotage des formations en apprentissage dans le secteur de la restauration.

Sa mission :
-* établir un document stratégique national partagé sur cinq ans,
-*publier un bilan annuel et un tableau de bord
-*mettre en place des partenariats avec les principaux acteurs nationaux,
-*identifier et diffuser les bonnes pratiques dans l’ensemble du secteur
-*communiquer auprès des professionnels comme du grand public sur les enjeux et les opportunités de la formation en alternance.

En matière d’orientation

– mettre en place, dans chaque CFA, des formations dédiées aux élèves de 3ème, dans le cadre du nouveau dispositif de « parcours de découverte des métiers et des formations »

En matière de formation

créer une « charte de l’alternance », (« Engagement national » dans le rapport), qui serait signée par les entreprises employant des alternants.
– généraliser la pratique du livret d’apprentissage électronique.
– aller vers une formation obligatoire des maîtres d’apprentissage et des tuteurs.

En matière d’accompagnement,

créer et généraliser des passerelles plus nombreuses, notamment à l’attention des « décrocheurs » de l’Université

En matière de communication

valoriser les entreprises qui font le choix de la qualité en publiant la liste des entreprises signataires de l’engagement national.

—————

«Les Etapes de la restauration»

« Une démarche d’information tournée vers le grand public« , explique Régis Marcon. « Faire mieux connaître aux jeunes et aux entreprises les dispositifs de l’alternance et leur avantage ». Des rendez-vous jusqu’à fin avril dans une quinzaine de métropoles régionales.

———-

Reportage : Juliette Micheneau

————

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique