Et si Léon avait raison !

Raison de jouer à fond la carte du contrat d’avenir ! Grâce à des baisses des prix ciblées et visibles et des actions marketing type moules à volonté, Léon de Bruxelles va sortir par le haut de l’année 2009, qu’il avait pourtant bien mal entamée. Et cela l’année de ses 20 ans en France. Léon a définitivement soldé les années sur le fil du rasoir. Les explications de Michel Morin.

Chiffres clefs

CA 2009 prévu : 91 M? (+ 11,6 % à périmètre non constant, + 3,7 % à périmètre comparable)

ticket moyen : – 4 %
TM TTC : – 1 ? (20 ? environ)
– TM HT : + 1 ?

baisse des prix : – 3,5 %

50 % de la baisse de la TVA restituée aux consommateurs

1 200 collaborateurs

turn over : 38 % (120 % en 2002)

30 embauches à péri constant (+ 4 %)

– 120 embauches avec le développement

80 % de l’encadrement issu de la promo interne

– 4,6 millions de clients

– progression mensuelle de la fréquentation de 4 à 5 % depuis l’été

54 restaurants

– 5 ouvertures en 2010
objectif 2015 : 100 restaurants

– lancement d’un nouveau format à Bourges (150 places + terrasse) 25 % moins cher en investissement adapté aux villes de moins de 100 000 habitants

———-

Le site internet de Léon de Bruxelles

———-

Interview : Jean-François Vuillerme

————–

Une carte truffée de baisses de prix

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique