L'indice Insee des prix à la consommation le confirme : le mouvement des Gilets Jaunes a accentué la baisse des prix des hôtels en novembre, en raison d'un affaiblissement de la demande.

Traditionnellement, le mois de novembre observe une relative stabilité des prix en restauration et une baisse saisonnière des prix des hôtels. Mais cette année, selon l'Insee, le recul des prix des nuitées a été beaucoup plus fort (-5,4 %) qu'en novembre 2017 (-3,8 %) et novembre 2016 (-4,4%).

Ce fléchissement des prix sur un mois n'est toutefois pas suffisant pour infléchir la tendance inflationniste observée depuis le premier trimestre 2018 dans les services d'Hébergement. Sur les 12 derniers mois, les prix ont augmenté de +4 % dans ce secteur et même de +5,1 % dans les hôtels. En 2017, à la même date, l'inflation était contenue à +2,8 % dans les hôtels.

Qu'en sera-t-il en décembre ? Les prix des hôtels continueront-ils leur chute, alors que traditionnellement, ils restent stables en fin d'année (respectivement 0 % et +0,1 % en décembre 2017 et 2016). Réponse vers le 12 janvier 2019.

 

L’indice des prix à la consommation de l’ensemble des ménages
(variation novembre 2018 et 3 ème T 2018)

Source Insee Indice des Prix à la Consommation – Traitement HR-infos

Précision méthodologique

Ce tableau extrait de l’IPC présente les prix pour le mois de mars en variation mensuelle et trimestrielle ainsi qu’en glissement annuel.
Moyenne annuelle et glissement annuel sont des concepts différents. L’évolution en moyenne annuelle compare les prix d’une année donnée à ceux de l’année précédente. Le glissement annuel compare les prix d’un seul mois d’une année donnée à ceux du même mois de l’année précédente.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire