La hausse des nuitées a marqué une légère décélération au premier trimestre dans les massifs de montagne, avec + 1,8 % de progression au 1eer trimestre 2017. Ici,une vue du lobby du Rocky Pop Hotel, situé sur la station des Houches, près de Chamonix, en Haute-Savoie.

La fréquentation touristique en France est restée soutenue au premier trimestre, enregistrant une hausse de 7,4% sur un an du nombre de nuitées, grâce à la clientèle étrangère et à l'Ile-de-France, a indiqué lundi 7 mai l'Insee dans un communiqué.

Entre janvier et mars, l'Institut national de la statistique et des études économiques a recensé 65,5 millions de nuitées, en progression de 7,4% par rapport au même trimestre de 2017.

Les professionnels du tourisme craignent toutefois un fléchissement de leur activité sur le deuxième trimestre de l'année, en raison des périodes de grèves à la SNCF, qui ont commencé le 3 avril, et à Air France.

La croissance sur le premier trimestre "est tirée par la clientèle non résidente (+13%) et par le dynamisme de la destination Ile-de-France" (+21,6%), a expliqué l'organisme public. La progression s'établit à 5,2% pour les touristes français.

Les hôtels enregistrent à eux seuls 42,1 millions de ces nuitées, soit une progression de 5%. "Cette tendance s'observe maintenant depuis fin 2016 et traduit en partie un phénomène de rattrapage", a commenté l'Insee, ajoutant qu'"elle est plus marquée pour les hôtels de gamme supérieure".

L'Institut attribue cette hausse notamment à une plus forte dynamique de la fréquentation des touristes étrangers (+13,5%).

Par zone géographique, la fréquentation hôtelière augmente fortement en Ile-de-France (+8,6%) et "de façon plus modérée dans les zones urbaines de province (+3,2%) et sur le littoral (+2,9%)" grâce à la clientèle étrangère.

Les établissements 4 et 5 étoiles ont connu une hausse de 7,4% de leurs nuitées sur le trimestre, tandis que les 1 et 2 étoiles affichent un repli de 6,6%.

Ce sont les hôtels non classés qui enregistrent la plus forte progression de nuitées sur ce premier trimestre (+34,2 %), leur volume restant toutefois relativement limité (5,2 millions, soit la moitié de celles enregistrées dans les hôtels classés 1 et 2 étoiles). Cette croissance soutenue est en lien avec une offre de chambres beaucoup plus importante (84 000 en mars 2018 vs 69 500 en mars 2017) et un taux d'occupation plus élevé (50,78 % en mars 2018 vs 46,27 % en mars 2017). Au premier trimestre 2017, le nombre de nuitées avait baissé de - 2,3 % dans les hôtels non classés.

On note également que le nombre de nuitées a plus fortement augmenté dans les hôtels indépendants (+6,1 %) que dans les hôtels de chaînes (+4,1 %), contrairement au premier trimestre 2017 ( +0,3 % vs + 4,1 %)

Les résidences de tourisme et autres hébergements collectifs ont pour leur part bondi de 12,1%, totalisant 23,4 millions de nuitées. (source AFP, avec HR-infos)

Le bilan des nuitées de janvier à mars 2018 en France métropolitaine*

Champ : France métropolitaine
* données provisoires
Source : Insee, en pa rtenariat avec les comités régionaux du tourisme(CRT) et la DGE

L’étude complète de l’Insee

Tourisme_2018T1

Rappel des performances du 1ere trimestre 2017

Tourisme_2017T1-1

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire