Un concurrent de plus pour la restauration commerciale à table. FoodChéri propose à 10,95 euros TTC ce Boeuf Label Rouge snacké, patatas bravas et salsa, préparé par "Chef Valentin". Plus 1,50 euro de frais de livraison.

Trois ans après sa création, la start-up FoodChéri spécialisée dans livraison de repas frais cède le contrôle de son capital social. Sodexo, géant mondial de la restauration collective et des services aux entreprises, a annoncé jeudi 11 janvier avoir pris une participation majoritaire dans la SAS pour un montant non dévoilé. La société devrait rester dirigée par son fondateur Patrick Asdaghi (ex directeur du marketing de La Fourchette).

FoodChéri est le numéro 2, derrière Frichti et devant Nestor, de ce nouveau marché qui met l'accent sur la livraison rapide de "plats cuisinés maison, à la fois délicieux et sains", le crédo de l'entreprise qui ambitionne d'aider les Franciliens à "mieux manger pour mieux vivre". 50 % végétarienne, sa carte propose des denrées issus généralement d’une agriculture plus durable : viandes Label Rouge, légumes et épicerie bio, fournisseurs locaux et régionaux...

A partir de sa cuisine centrale de Montreuil, FoodChéri produit chaque semaine plus de 12 000 plats frais livrés sur Paris et sa petite couronne. Elle livre elle-même une grande partie de ces produits aux particuliers et aux entreprises. Plus de 200 d'entre elles l'utilisent aujourd'hui pour la restauration de leurs salariés.

L'arrivée de Sodexo, qui est très implanté dans les entreprises et administrations, pourrait donc constituer un relais de croissance, en premier lieu dans les PME qui ne disposent pas de restaurant. Le groupe français va surtout apporter les fonds nécessaires au développement de FoodChéri. Le quotidien les Echos, citant "une source proche du dossier", évoque 12 à 15 millions d'euros. Ce secteur a, il est vrai, un besoin important de capitaux. Le leader Frichti avait pour sa part levé 30 millions d'euros au printemps 2017 (sa troisième levée en à peine 2 ans et demi).

Cette enveloppe devrait être utilisée notamment à doter FoodChéri d'une cuisine de plus de 2 000 m2, à se déployer dans les grandes villes et à recruter de "nouveaux talents" comme l'indique son site : "chief marketing officer (en langue française : directeur marketing), "business development manager" (directeur commercial), junior et senior account managers...

FoodChéri avait bouclé une première levée de fonds d'amorçage de 1 million d’euros en septembre 2015. En septembre 2016, elle réalisait une nouvelle levée de 6 millions d'euros cette fois auprès de 360 Capital Partners, son investisseur historique Breega Capital, ainsi que du fonds de capital risque Samaipata Ventures et Ambrosia Investments.

Patrick Asdaghi, co-fondateur et CEO de FoodChéri
« Chez FoodChéri nous travaillons chaque jour à construire le futur de l’alimentation. Nos paris initiaux, production internalisée et système d’approvisionnement plus court, nous procurent une grande agilité. Notre offre permet ainsi de ne plus avoir à choisir entre qualité, praticité et prix. Cette promesse, Sodexo va désormais nous aider à la déployer à plus grande échelle. Nous sommes très fiers de la confiance accordée »

Belen Moscoso del Prado, Directrice Digital et Innovation de Sodexo
« Chez Sodexo, nous ambitionnons de proposer une offre toujours plus personnalisée aux consommateurs, en phase avec leurs exigences croissantes de repas qui soient à la fois bons pour leur santé, et respectueux de leur environnement. Dans cette démarche de réinvention et d’optimisation permanente de l’expérience client, investir dans FoodChéri nous paraît parfaitement cohérent »

FoodChéri ne publie pas son chiffre d’affaires. Celui de Frichti, leader du marché (300 salariés vs 70 pour FoodChéri) s’est élevé en 2016 à 4,7 millions d’euros.

Quelques plats du jour proposés par FoodChéri

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire