Logis compte désormais 5 adresses dans Paris, avec l'entrée dans son réseau de l'hôtel 15 Montparnasse dans le 15 ème arrondissement. Entièrement rénové dans un design "naturaliste et élégant" , il compte 29 chambres réparties en 5 typologies, proposé à partir de 90 euros. Classé 4 étoiles.

La Fédération internationale des Logis annonce une progression de 7% de son chiffre d’affaires en 2019 à 150,8 millions d'euros (HT), après avoir grimpé de 8 % en 2018 et de 4 % en 2017. Une performance d'autant plus significative qu'elle s'inscrit dans un marché hôtelier français tout juste à l'équilibre l'an dernier, et qu'elle s'effectue sur un périmètre d'établissements adhérents légèrement inférieur.

Premier moteur, à nouveau, de la croissance du leader français des chaînes volontaires, les ventes des réservations centralisées, créditées de 14,2 % à 67,7 millions d'euros. Un rythme presque aussi soutenu qu'en 2018 (15,8 %) et 2017 ( 14,9 %). Celles-ci pèsent désormais près de 45 % de son CA (vs 42 % en 2018 et 39 % en 2017).

Logis pointe le fait que la progression des réservations sur son site logishotels.com (version mobile incluse) et sur son appli mobile est deux fois plus forte (+ 22 %) que celle via les OTA's (+ 11 %). Booking.com et consorts demeurent malgré tout, et de très loin, les premiers apporteurs de réservations, avec 48 millions d'euros de ventes contre 20 millions via les supports digitaux Logis. Par ailleurs, près de 6,5 millions d'euros de ventes (vs 7,8 Me en 2018) transitent par ces supports mais sont finalisées directement sur les sites internet des adhérents.

Logis, en revanche, ne communique plus sur les volumes de réservations centralisées. Selon nos estimations, celles-ci auraient franchi le seuil des 500 000 réservations (vs 430 548 en 2018) et celui des 138 € de chiffre d'affaires moyen par résa (vs 137,73 euros en 2018).

De son côté, le programme Fidélité, lancé en 2018, a généré 74 millions d’euros de chiffre d’affaires, c’est 3,7 % de mieux qu’en 2019. La Fidélité demeure le premier poste de CA de la Fil, mais sa part relative continue de légèrement diminuer au fil des ans, passant pour la première fois tout juste sous la barre des 50 %.

Cette hausse des ventes vers la clientèle "fidélisée" reste pour l'instant encore modeste, en comparaison de la forte progression du nombre de porteurs de la carte de fidélité O'Logis (rebaptisée ETIK depuis 2020). 247 000 aujourd'hui contre 137 000 fin 2017, soit 110 000 détenteurs de plus. Elle s'est en revanche traduite par une hausse de 9 % de la valeur des chèques de fidélité Logis (1,340 millions d'euros).

Tous les voyants commerciaux semblaient donc au vert en 2019 pour Logis. Y compris celui du développement du réseau, avec l'arrivée de 197 nouveaux adhérents. Un record historique après un développement en 2018 déjà excellent (141 arrivants).

Malheureusement, dans le même temps, Logis a perdu environ 200 adresses chaque année, soit 10 % de son effectif, en raison surtout des difficultés économiques qu'elles rencontraient. Généralement des petites structures implantées en zones rurales, contraintes de cesser leurs activités ou d'en changer, faute de n'avoir pas su ou pas pu s'adapter aux nouvelles donnes du marché.

Entre les entrants et les sortants, le solde fin 2019 reste légèrement négatif, de 20 adresses environ. Du coup, l’effectif global reste ancré sous la barre des 2100 adresses en Europe et sous celle des 2000 hôtels en France.

A moins d'une nouvelle hémorragie, l'année 2020 devrait donner jour à un réseau plus étoffé. Grâce en particulier aux 150 établissements des enseignes Citotel et Urban Style désormais distribués sur la plateforme logishotel.com, dernière étape de leur intégration, après la décision prise en 2018 d'opérer un rapprochement entre les groupes Logis et Citotel.

Logis, en 2020, ce sera plus de 2 500 hôtels déployés sur huit pays d'Europe, sous six marques différentes : Logis d’Exception, Châteaux & Demeures (acquise fin 2019), Logis Hotels, Auberges de Pays, Citotel et Urban Style.

Les réservations via les supports digitaux logis augmentent d’avantage que les réservations via les OTA, mais celles-ci pèsent encore plus du double que les ventes directes de la chaîne

Chiffre d’affaires fidélité centralisés

Des progressions fortes voire à deux chiffres dans toutes les régions

 

Une centrale d’achat qui monte en puissance avec 41 M€ de chiffre d’affaires (vs 35 M€ en 2018) 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire