Un événement de l'année. Ouvert l'été 2017 par l'homme d'affaires anglais Sharan Pasricha, The Hoxton Paris s'est installé dans un hôtel particulier du 18 ème siècle sis 32 rue du Sentier (2ème). Le studio Humbert & Poyet a décoré ses 171 chambres réparties en quatre catégories : Shoebox (13-17 m2), Cosy (17-21 m2), Roomy (19-30 m2) et Biggy (23-36 m2), de 99 à 599 €.

Après un exercice 2016 en fort recul généralement expliqué par les attentats, les conflits sociaux et les intempéries, l'industrie touristique et hôtelière de la première destination française a renoué l'an dernier avec la croissance, et cela un rythme très élevé.

C'est ainsi que Paris et les sept départements franciliens ont enregistré 2,9 millions d'arrivées hôtelières supplémentaires par rapport à 2016 (+ 9,7 %) et 1,1 million de plus par rapport à 2011 (+3,4 %), considéré comme une année de référence. Ces chiffres sont tirés du bilan économique réalisé par le Comité Régional de Tourisme Paris-Ile de France.

Qu'elles soient internationales (+ 13,7 % d'arrivées) ou françaises (+5,9%), toutes les clientèles sont revenus en force sur Paris et sa région. Tout particulièrement la clientèle d'affaires qui a généré quelque 33,9 millions de nuitées hôtelières (49,8 % de la fréquentation totale), en progression de +7,8 %. Pour Eric Jeunemaitre, nouveau président du CRT Paris Ile-de-France, « le tourisme d'affaires avait porté l'activité en 2016, ces nouveaux chiffres démontrent la solidité du secteur qui demeure une véritable locomotive pour le tourisme francilien. »

A noter que le nombre de nuitées hôtelières a légèrement plus progressé (+10,6 %, à 68,1 millions), que le nombre d'arrivées (+9,7 %, 33,8 millions), du fait d'un léger accroissement de la durée du séjour des Français (1,68 nuitées), celle des Etrangers restant stables (2,37 nuitées).

Grâce à cet afflux de visiteurs supplémentaires sur la région Paris, la consommation touristique a continué d'augmenter, atteignant 20,839 milliards d'euros, soit 1,6 milliard de plus qu'en 2016 (+8,5 %) et un niveau équivalent à celui de 2015. Les touristes français sont les premiers contributeurs, avec 7,576 milliards d'euros de dépenses (+ 8,5 % par rapport à 2016 ), devant les Américains (1,915 milliards d'euros, +8,8 %) et les Britanniques (950 millions d'euros, + 0, 3% ).

On notera toutefois une légère diminution en 2017 de la dépense par visiteur, la hausse de la consommation étant inférieure à la hausse des arrivées. Celle-ci atteint 616,53 euros, contre 621,42 euros en 2016.

Comment se présente l'année 2018, selon les professionnels interrogés par le CRT ? 51% d'entre eux qualifient de bonne leur activité du mois de janvier et de bon voire très bon l'état des réservations pour février. Les perspectives à moyen terme sont également positives : 66% des professionnels interrogés prévoient même une amélioration de l'activité touristique.

Ces tendances sont en outre corroborées par les prévisions des réservations aériennes dans les aéroports parisiens. De mars à mai 2018, cette hausse devrait être de 11,4% toutes nationalités confondues par rapport à mars-mai 2017. Seules clientèles en diminution, les Coréens (-19,3%) du fait de la tenue des JO d'hiver à Pyeongchang et les Canadiens (-5,5%) en raison d'un calendrier scolaire moins favorable que l'an dernier au départ en vacances durant cette période.

Des taux d’occupation chaque mois au-dessus des scores de 2016
Les nuitées françaises remontent mais n’ont pas retrouvé leur niveau de 2010
Le nombre de nuitées progressent fortement dans toutes les zones franciliennes….
…Contrairement aux prix moyens qui reculent ou progressent faiblement

(1) RMC = Recette Moyenne par Chambre louée
(2) RevPAR = Revenu moyen par chambre disponible

SOURCES : Insee, DGE, CRT Paris Ile-d-France, In Extenso Tourisme Culture Hôtellerie (pour les prix moyens)

Le bilan économique complet de l’activité touristique dans la région en 2017

BilandutourismeenIDF2017_Presentation_complete

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire