L'emploi dans la branche a connu l'an dernier une croissance de +3,4 %, avec 35 900 postes créés, à 91 % dans la Restauration. Du jamais vu depuis le début des années 2000. Photo : Senad

L'Hébergement Restauration continue d'être l'un des principaux créateurs d'emploi de l'économie française. Selon les données de l'Insee, sur les 270 000 emplois créés en France en 2017, 35 900 (13,3% du total) l'ont été dans cette branche, la Restauration à elle seule en représentant 32 700, contre 3 200 pour l'Hébergement.

La croissance de l'emploi H&R a atteint + 3,4 % l'an dernier (+4,2 % en Restauration et +1,2 % en Hébergement). C'est l'une des plus fortes croissances que la branche ait connues. Il faut remonter à la fin des années 1990 et au début des années 2000 pour retrouver des rythmes supérieurs : de l'ordre de + 6 % fin 1999, dont + 7,7 % en Restauration et +2,2 % en Hébergement.

Cette dynamique de l'investissement en ressources humaines n'a pas faibli au quatrième trimestre 2017, puisqu'il s'est créé 7 900 emplois supplémentaires, contre 4 000 au quatrième trimestre 2016. Un quasi record là aussi, le sommet historique ayant été atteint au quatrième trimestre 1998 avec 12 100 créations, dont 7000 dans l'Hébergement et 5 200 dans la Restauration. Ce fut le seul trimestre, au cours des vingt dernières années, où l'Hébergement créa davantage d'emplois que la Restauration.

Ce bilan 2017, toutefois, n'est pas pleinement positif en raison d'un nouveau recul de l'emploi dans les hébergements touristiques au cours des six derniers mois. Au quatrième trimestre, comme au troisième trimestre, les hébergeurs ont effet d'avantage supprimé de postes qu'ils n'en ont créés. Le solde est négatif de 600 postes au quatrième trimestre et de 300 au trimestre précédant. Grâce aux 4 100 emplois créés au premier semestre, l'hébergement dégage malgré tout un solde net de 3 200 emplois sur l'ensemble de l'année 2017.

Le nombre d’emplois créés en 2017
(à l’issue du quatrième trimestre 2017)
Niveau annuel d’emploi fin 2017

Ces données sont provisoires et susceptibles de révision par l’Insee

Données corrigées des variations saisonnières en fin de trimestre : niveau d’emploi
Champ : France (hors Mayotte), personnes de 15 ans ou pluS
Source : Insee, estimations d’emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee

Source Insee-Dares – traitement HR-infos
Méthodologie

Les estimations d’emploi trimestrielles sont établies par l’Insee à partir des fichiers Urssaf (source Epure) sur les secteurs principalement marchands et non marchands privés ; elles s’appuient aussi sur une estimation de l’emploi intérimaire réalisée par la Dares à partir des relevés mensuels de contrats de travail établis par Pôle emploi, mais également, depuis le deuxième trimestre 2016, à partir des déclarations sociales nominatives (DSN) pour plusieurs grandes entreprises de travail temporaire.
Cette Informations Rapides de l’Insee est publiée en partenariat avec la Dares. L’Acoss publie également des estimations d’emploi sur son propre champ. Cette publication intervient le même jour et à la même heure que celle de l’Insee et de la Dares. Elle est disponible sur le site Internet de l’Acoss.
Révisions : d’une publication à l’autre, les chiffres des trimestres précédents peuvent être révisés notamment à la suite d’une expertise complémentaire de la source Urssaf, réalisée par l’Insee.

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire