Les deux jeunes comédiens incarnant Bobby et Amy, deux orphelins frère et soeur. Création et mise en scène de Karin Catala. Création musicale de Fabien Kantapareddy.

Soutenue par la Fondation d’entreprise de l’OCIRP (Union d’Institutions de Prévoyance couvrant les salariés des HCR et leur famille), La Maison du bout du monde est le nom d’un spectacle musical autour de la vie d’un orphelinat en France, interprété par la compagnie des Enfants de la Comédie.

Pendant plus d’une heure, ces artistes en herbe, à la fois comédiens, chanteurs et danseurs, ont donné le meilleur d’eux-mêmes et sensibilisé le public à une situation méconnue à travers une histoire singulière de portée universelle. En France, elle concerne pourtant 800 000 jeunes orphelins de moins de 25 ans.

HR-infos assistait aux ultimes répétitions et à la représentation donnée en avant-première le 5 décembre dernier à Paris, Planète Equinoxe (15 ème).

L’OCIRP est l’organisme qui regroupe les institutions de rente et de prévoyance assurant les salariés des Hôtels Cafés Restaurants en cas de décès ou d’incapacité-invalidité grâce à des garanties de rentes de conjoint et d’éducation.

LES 8 PROJETS 2013 SOUTENUS PAR LA FONDATION D’ENTREPRISE OCIRP

Axe 1 : Agir pour les professionnels

<>« Sensibiliser le grand public »


Spectacle musical sur la vie d’un orphelinat en France, à une époque non définie, à travers le regard de Amy et Bobby, frère et sœur, arrivant dans la Maison dy .
Une quinzaine de représentations prévue sur Paris intra-muros en 2014, pour assurer une visibilité la plus large possible et interpeller le grand public sur la cause des enfants orphelins.

-*Structure soutenue : Ecole de spectacle Les enfants de la Comédie

-**Le choix de la fondation : « Beau projet culturel de sensibilisation du grand public à la question de l’orphelinage. Cette compagnie de théâtre est aussi bien une troupe professionnelle qu’une école de formation reconnue. »

Axe 2 : Agir pour l’enfant et sa famille

<>« Des ateliers de soutien pour des familles endeuillées »

Un cycle de 6 ateliers proposé aux orphelins où ils rencontreront d’autres enfants endeuillés, afin que chacun puisse exprimer ce qu’il vit pour cheminer dans son deuil. Un espace de parole est proposé en parallèle aux parents..

-*Structure soutenue : Vivre Son Deuil, Ile de France
-**Le choix de la fondation : «Ce projet est une réponse à un besoin déjà existant : une douzaine d’enfants sont en attente d’ateliers et de nombreux parents sont en demande d’une plus grande compréhension du deuil de leur enfant. Cette problématique a émergé lors d’un week-end organisé en début d’année par l’association pour des familles endeuillées. Les parents ont besoin de conseils psycho-éducatifs afin de mieux comprendre et accompagner leur(s) enfant(s) dans leur deuil.»

<>« Des ressources en ligne pour les adolescents en deuil »

Proposer aux adolescents des lieux, des interlocuteurs et des repères pour les aider après la mort d’un proche. Le CNDR SP propose la construction d’un panier de ressources adapté à cet âge et disponible sur internet. Ce panier sera testé et réajusté, puis mis en ligne et diffusé sur des sites partenaires.
-*Structure soutenue : Le CNDR SP (Centre national de Ressources Soin palliatif) de la Fondation ?’uvre Croix Saint-Simon
-**Le choix de la fondation : « Le projet se préoccupe d’une cible très spécifique qui est celle des adolescents avec les caractéristiques qui leur sont propres : habitudes d’échanger entre pairs selon des usages, un langage et des modes de communications qui leurs sont propres. Le projet consiste à adapter un panier ressources déjà mis en ligne au profit des enseignants. »

<>« Pérenniser des ateliers Enfants »

Pérenniser l’atelier pour enfants de l’association EKR, un lieu ouvert et protégé au sein duquel les enfants ayant perdu un être cher peuvent exprimer leurs questionnements, leurs révoltes, leurs émotions et leurs peurs.
-*Structure soutenue : Association Elisabeth Kübler Ross – Antenne de Paris
-**Le choix de la fondation : « L’association EKR, reconnue dans l’accompagnement au deuil, accueille actuellement, à l’antenne de Paris, 5 enfants orphelins dans le cadre de son atelier mensuel. La subvention accordée par la Fondation permettra de pérenniser cet atelier sur la fin de l’année en cours. »

<> «Mise en place d’un lieu d’écoute et de partage »

Mise en place d’un atelier pour enfants endeuillés, pour leur permettre de parler librement de la mort de leurs proches sans jugement ni objectif thérapeutique.

-*Structure soutenue : Vivre son deuil Aquitaine
-**Le choix de la fondation : « La mise en place d’un atelier spécifique pour les enfants répond à une vraie problématique dans cette région et s’inscrit dans les objectifs de la Fondation à savoir : soutenir la création de lieux d’écoute et de partage à destination des enfants endeuillés en France, plus particulièrement orphelins. » .

<> « Partage tes émotions et ton expérience »

Donner la possibilité aux adolescents et jeunes endeuillés, à titre individuel ou collectif, d’exprimer leur souffrance. Le fait d’être orphelin est le plus souvent caché et passé sous silence. En plus, des entretiens individuels et de groupe de parole avec la psychologue, il est également prévu de permettre de « libérer la parole » de ces adolescents par des modes d’expressions spécifiques

-*Structure soutenue : Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) Nord-Lille
-**Le choix de la fondation : « Les psychologues du CIDFF de Lille animent des groupes de parole dédiés aux personnes veuves, dans le cadre de l’action portée par l’association Dialogue & Solidarité, créée par l’OCIRP. Les parents restants sont souvent en demande par rapport au deuil de leur(s) enfant(s). C’est donc en réponse à un besoin existant concernant des demandes de jeunes adolescents que la Fondation soutient ce projet. » .

Axe 3 : Agir pour la recherche

<> «L’orphelin mineur »

Cette recherche vise donc à compléter les connaissances actuelles, pour aboutir à des propositions concrètes, destinées aux praticiens ou au législateur. L’orphelin total (en deuil des deux parents) perd le bénéfice d’entretien et la protection assurée par l’autorité parentale mais en contrepartie relève de tutelles variées. L’orphelin partiel (en deuil d’un de ses parents), peut retrouver une famille recomposée et donc être élevé par des tiers. Mais le dispositif actuel révèle une absence de réflexion sur les besoins et la protection due au jeune orphelin sur le plan personnel et patrimonial.

-*Structure soutenue : Université de Toulouse Capitole « ? Institut de droit privé
-**Le choix de la fondation : « Cette recherche est unique en son genre et correspond à un véritable besoin. Doctorante ayant déjà abordé le sujet dans le cadre de son mémoire, ce qui démontre le sérieux et l’intérêt porté au sujet. ».

<> «
Étude du retentissement du suicide d’une figure parentale sur la vie psychique de l’orphelin adolescent »

Thèse de doctorat de psychopathologie clinique réalisée auprès d’adolescents endeuillés suite au suicide d’un parent et suivis dans un Centre Médico Psycho-Pédagogique (CMPP) et/ou une unité hospitalière.
L’hypothèse posée est que le suicide d’une figure parentale à l’adolescence s’appréhende comme un événement traumatique.
Cette étude vise à analyser cet impact traumatique, afin de rendre compte des séquelles sur la construction identitaire à l’adolescence et proposer des cadres de prise en charge adaptés.

-*Structure soutenue : Université de Poitiers « ? Laboratoire de Recherche en « Psychopathologie, nouveaux symptômes et lien social »
-**Le choix de la fondation : « Sujet nécessaire à aborder quant à la problématique du deuil traumatique et aux possibilités de prise en charge ou d’interventions précoces. La doctorante a de belles références tant dans sa formation que dans son parcours professionnel, ce qui apporte la preuve de la grande cohérence de ses centres d’intérêt» » .

————————

A propos de l’Ocirp

L’Ocirp est l’Organisme Commun des Institutions de Rente et de Prévoyance. Cet organisme à gestion paritaire et à but non lucratif regroupe aujourd’hui plus de 30 institutions de prévoyance.

L’Ocirp conçoit des garanties de prévoyance pour améliorer la protection sociale de la famille. L’Ocirp couvre ainsi les risques décès, handicap et dépendance dans le cadre de contrats collectifs d’entreprise ou d’accords de branches professionnelles (notamment de la branche Hôtels Cafés Restaurants et la branche Hôtellerie de Plein Air.)

———————-

Reportage vidéo : Aurélien Flament

——————-

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire