35 ans après sa fondation en 1977 par Nicole Spitz sur la Côte d'Azur, l'association des Gouvernantes Générales de l'Hôtellerie (AGGH), forte de ses 123 membres répartis entre Paris, Lyon et la Côte d'Azur, se structure sous une bannière nationale, officialisée le 31 mars dernier lors de son assemblée générale.

35 ans après sa fondation en 1977 par Nicole Spitz sur la Côte d’Azur, l’association des Gouvernantes Générales de l’Hôtellerie (AGGH), forte de ses 123 membres répartis entre Paris, Lyon et la Côte d’Azur, se structure sous une bannière nationale, officialisée le 31 mars dernier lors de son assemblée générale. Cette nouvelle structure vise à faire reconnaître un métier encore mal connu en France, alors qu’il constitue un poste clé dans certains établissements de bon ou très bon standing, reposant sur des compétences de management et de gestion.

Nouveaux statuts, charte, développement de partenariats avec les écoles hôtelières et amélioration de la formation font partie des tenants et des aboutissants de l’association, qui compte gagner en professionnalisme. Interview de Corinne Veyssière, présidente de l’Association Nationale des Gouvernantes Générales de l’Hôtellerie, et elle-même gouvernante générale à l’hôtel Sheraton à Roissy, après avoir été gouvernante d’étage et assistante gouvernante générale.

Réunies à l’hôtel Sheraton Roissy le 31 mars dernier en assemblée générale, les gouvernantes générales adoptaient à l’unanimité la constitution d’une AGGH nationale.


« Les gouvernantes générales assurent des missions complexes comme élaborer et maîtriser des budgets. Ce sont les garantes de la qualité
des prestations dans les étages. Elles ont la charge du management d’équipe qui peut compter jusqu’à plus de cent personnes.
Elles garantissent également la sécurité et l’état général de l’établissement dans lequel elles travaillent. Dans un hôtel, c’est la gouvernante générale qui contribue à la qualité et à l’image
de marque tout en améliorant les objectifs de
rentabilités fixés par la direction. »

Première présidente nationale de l’AGGH, Corinne Veyssière a été le moteur de plusieurs dossiers destinés à faire valoir un métier encore trop souvent « laissé pour compte » dans
l’univers hôtelier :
-*soutien au concours MOF classe Gouvernante,
-*création d’un show-room avec l’aide d’entreprises partenaires,
-* création avec les antennes régionales d’un blog professionnel en partenariat avec le journal L’Hôtellerie-Restauration,
-*constitution de groupes de travail pour débattre et transmettre des informations clés (développement durable, gestion des conflits,
PNL, sous-traitance, etc.)

Les membres du bureau régional de Paris (de gauche à droite) : Martine Tritner, Linda Legros, Corinne Frece, Jacqueline Dangubic, Corinne Veyssière, Véronique Adam, Patricia Richard et Françoise Samuel


Les membres du bureau régional Rhône-Alpes et du bureau régional Paca (de gauche à droite) : Stéphanie Orcier, Oriane Deblangy et Patricia Dereux (Rhônes-Alpes) ; Annie Langlois, Ingrid Recco et Josy Ferry (Paca)

Le site internet de l’association


—————

Interview : Armelle Parion

Photos : Thierry Samuel

————

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire