Le prestataire "Rêvez d'ailleurs", organise des séminaires d'entreprise dans cet espace de Boulogne-Billancourt, Le Kare, pouvant accueillir jusqu'à 200 participants en plénière.

32 milliards d'euros de retombées en 2018 pour l'ensemble des secteurs concernés, dont 5,532 milliards pour les seules entreprises d'Hébergement et 3,436 pour celles de Restauration. 380 000 événements organisés au cours de l'année. 350 000 emplois (ETP, Equivalent Temps plein) crées ou maintenus... Le marché des séminaires et soirées d'entreprise, au-delà de ce qu'on en percevait habituellement, est bien devenu une autre activité majeure de l'économie française, et singulièrement du tourisme d'affaires. Un marché qui pèserait 4 fois celui des salons, foires et congrès, estimés à 7,5 milliards d'euros par l'Unimev (Union Française des Métiers de l'Evénement).

Commanditée par un collectif réunissant huit organisations professionnelles et institutions, dont Atout France, la Banque des Territoires, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et l'Unimev, l'étude publiée fin novembre par le cabinet EY (cabinet d'audit financier et de conseil en stratégie, ex Ernst & Young) revendique être la première à avoir effectué une recherche, sinon exhaustive, du moins très large sur les retombées économiques directes et indirectes des événements d'entreprise et d'institution.

Cette étude constituait l'une des mesures prioritaires du contrat de filière « Rencontres d’affaires et événementiel » d’octobre 2016. Elle complète celle sur les retombées des foires/salons en 2011 et des congrès en 2012. "La connaissance de cette activité permet ainsi de structurer l’accompagnement du secteur par les organisations professionnelles et les acteurs publics", déclarent les commanditaires, dans leur communiqué de presse. L'étude sera mise à jour dès 2020.

32 milliards d’euros de retombées au total

Source : étude EY sur les événements d’entreprise et d’institutions en France – estimations réalisées à partir des enquêtes conduits entre avril et juin 2019 auprès de 147 gestionnaires de lieux, 162 organisateurs d’événements d’entreprise et d’institution et de 972 participants français et internationaux

Une corrélation étroite entre le PIB des régions et le nombre de participants aux événements de tourisme d’affaires

Source : étude EY sur les événements d’entreprise et d’institutions en France – estimations réalisées à partir des enquêtes conduits entre avril et juin 2019 auprès de 147 gestionnaires de lieux, 162 organisateurs d’événements d’entreprise et d’institution et de 972 participants français et internationaux.

Les événements d’entreprise et d’institution représentent 32 milliards d’euros de retombées économiques, dont 52% au bénéfice des entreprises de production événementielle (accueil, aménagement, prestation de contenu, traiteur événementiel, location de site…) et 48% au bénéfice des acteurs du tourisme (transport d’accès et sur place, hébergement, restauration, commerce).

Quelques chiffres clefs de l’étude
  • 32 milliards d’euros de retombées économiques dont 29% pour Paris Ile-de-France.
  • 380 000 événements privés et publiques recensés, au rythme de 1500 par jour. Dont 54 % de séminaires d’entreprise, 20 % des soirées d’entreprise, 13 % des événements de communication externe.
  • 52 millions de participants, dont 11 % d’internationaux
  • 70% des participants internationaux prolongent leur séjour, avec le cas échéant leur conjoint, ce qui n’est le cas que de 22 % des Français
  • Avec 32% des participants, l’Ile-de-France avec Paris est la première région d’accueil, largement devant Auvergne-Rhône Alpes (13% des participants), et, à égalité, Grand Est et Provence Alpes Côte d’Azur (7%).
  • les dépenses de ces 5,7 millions de participants internationaux représentent 44 % des dépenses personnelles totales.
  • 60 % des publics résident dans la région où se tient l’événement, ce qui traduit un marché en majorité de proximité.
  • Création ou maintien de 335 000 emplois (ETP) en France métropolitaine; 45% dans les entreprises de production événementielle, 55% chez les acteurs du tourisme.
Sa méthodologie
  • Périmètre : la France métropolitaine.
  • Champ : les événements d’entreprise et d’institution regroupant au moins 50 participants, organisés à l’extérieur des locaux de la structure organisatrice et mobilisant au moins un prestataire externe (a minima un gestionnaire de lieu).
  • Développement d’une base de données recensant 8 000 lieux d’accueil
  • Réalisation de 3 terrains d’enquêtes auprès 
  • – 972 participants à des événements d’entreprise et d’institution (856 français et 116 internationaux originaires de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de la Chine et des États-Unis) interrogés par CSA Research en avril 2019
  • – De 147 gestionnaires de lieux d’accueil de ces événements interrogés par EY entre avril et juin 2019
  • – De 162 entreprises ou donneurs d’ordres à l’initiative de ces événements interrogés par EY entre avril et juin 2019
  • Extrapolations
  • Constitution de ratios moyens à partir des trois enquêtes permettant de décrire les événements par type d’entreprises ou donneurs d’ordres, par types de lieux d’accueil et par zone géographique.
  • Les caractéristiques du secteur au niveau national (et notamment le nombre total d’événements organisés) ont été extrapolées de deux façons
  • – à partir des lieux recensés dans la base de données EY, et du nombre moyen d’événements accueillis par type de lieu selon les gestionnaires de lieux eux-mêmes
  • – et ensuite, à des fins de contrôle, à partir du nombre d’entreprises recensées en France par l’INSEE et du nombre moyen d’événements commandités par ces entreprises ou donneurs d’ordres.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire