Selon Flo, les Hippotamus rénovés ont en moyenne généré des chiffres d'affaires en croissance de 25 %. Le nouveau concept Hippopotamus a été développé à Paris Wagram, Paris Montparnasse, Arcueil, Trappes, Strasbourg La Vigie, Noyelles-Godault, Toulouse Roques, Toulouse Wilson, Les 4 Temps, Bordeaux Pessac, Paris Saint-Lazare, Massy (en photo), Villabe et Gennevilliers.

Groupe Flo, racheté par groupe Bertrand en juin 2017, a fortement réduit ses pertes en 2018 et nommé Christophe Gaschin, jusque-là directeur général, à sa présidence, a-t-il indiqué jeudi 21 février dans un communiqué.

Son chiffre d’affaires 2018 à périmètre comparable est en hausse de 3,9%, avec une accélération à +6,3% au 4ème trimestre 2018. Celle-ci s'explique par le succès du nouveau concept Hippopotamus. Les 14 rénovations réalisées en 2018 ont entraîné des progressions de chiffres d’affaires supérieures à +25% en moyenne après leur réouverture. A également été contributeur le rebond du chiffre d’affaires des brasseries tiré par le succès de la rénovation de La Coupole (+29% au 4ème trimestre 2018).

La baisse de marge brute de 1 million d'euros résulte de la légère baisse du taux de marge à chiffre d’affaires égal. Le groupe explique qu'il veut réinvestir dans la qualité et la générosité de l’offre clients.

Flo a réduit de 7,7 millions d'euros ses frais d’exploitation, ce qui lui a permis d’améliorer l’EBITDA (Excédent Brut d'Exploitation) de 6,7 M€, revenant ainsi à l’équilibre à +0,1 M€ sur les 12 mois.

Le Résultat Opérationnel Courant est toujours négatif (- 4,4 M€) mais traduit l’amélioration de l’EBITDA, tandis que la charge d’amortissement reste stable.

Le résultat financier 2018 est négatif de 1,5 M€. Il s’améliore de 4,4 M€ par rapport à 2017, hors prise en compte des abandons de créances bancaires de +28,6 M€ survenus en 2017 lors de la restructuration financière menée par le groupe Bertrand.

Le résultat net consolidé à fin décembre 2018 est une perte de -6,0 M€ après une perte de -50,1 M€ en 2017, qui se décomposait entre un produit de +28,6 M€ au titre des abandons de créance bancaires et une perte de -78,7 M€ sur les autres éléments.

La forte réduction de la perte 2018 intervient, malgré les mouvements des gilets jaunes et les coûts de rénovation 2018, et alors que le plan de cessions est en cours de réalisation.

Le groupe qui posséda en propre jusqu'à 14 brasseries n'en détient plus que 4 aujourd'hui : Bofinger, La Coupole, le Terminus Nord et Le Vaudeville.

Côté Hippotamus, les cessions et fermetures engagées en 2017 se poursuivent. Avec la cession en décembre 2018 des restaurant Hippopotamus Bordeaux Lac et Franklin. Et les fermetures également des Hippopotamus Maine et Thiais.

En février 2019, Flo vient de céder les restaurants Hippopotamus Marseille Grand Littoral et Bordeaux et mis en location gérance les restaurants Hippopotamus Rueil et Boulogne.

Le redressement financier de Flo a été obtenu au prix d'une réduction de son parc et de ses effectifs salariés. Globalement, Groupe Flo détenait fin décembre 2018 environ 180 restaurants en propre ou en franchise. C'est 42 de moins que par rapport à fin 2017 (222) et 60 de moins que fin 2016 (240).

Le chiffre d’affaires du groupe Flo fin décembre 2018

(*) Chiffres réels 2018 (IFRS 5 & IFRS 15) retraités des objectifs budgétaires de cessions 2018 approuvés par le conseil d’administration du 07 décembre 2017

(**) Le périmètre comparable inclut les restaurants en exploitation complète sur les périodes considérées, à l’exclusion des sites cédés ou fermés pour rénovation

(***) Les ventes sous enseignes correspondent à la somme du chiffre d’affaires des restaurants de Groupe Flo et du chiffre d’affaires des franchisés

Les résultats 2018 du groupe Flo : toujours négatifs mais en redressement

 

Auparavant directeur Général de Groupe Flo, Christophe Gaschin a été élu président du Conseil d’administration de Groupe Flo. Christelle Grisoni, qui était en charge du marketing et de la stratégie opérationnelle, lui succède au poste de directrice générale.

Les résultats du second semestre 2018 traduisent la dynamique de redressement du groupe

  • Le chiffre d’affaires progresse de 6,1% entre le 1er et le 2ème semestre, démontrant l’accélération du
    redressement en cours et aussi le poids du mois de décembre qui est traditionnellement le plus gros mois de l’année
  •  L’EBITDA est positif et s’élève à +3,0 M€
  • Le résultat opérationnel courant est positif et s’élève à +0,4 M€
  •  Le résultat non courant positif de +6,2 M€ reflète notamment la revalorisation de la marque Hippopotamus
  • Le résultat financier de -0,4 M€ est en amélioration significative vs. le 1er semestre
  • Le résultat net du second semestre 2018 correspond à un profit de +5,3 M€.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire