Avec le retour de la crise, l'aide alimentaire repart en flèche, qui prend aussi la forme de repas servis dans des lieux adaptés. Assurer au mieux l'équilibre alimentaire, appliquer les règles sanitaires, respecter les notions d'accueil et d'habitudes culturelles, le tout avec des moyens de fortune \"? Autant de responsabilités qui incombent à des associations.

Ecoutez notre reportage à "La Soupe", installée dans la crypte de l'église de la Trinité, à Paris (IXème).

Plongée dans la « Soupe »

 

——

Du panier repas à emporter au repas sur place

Aujourd’hui, l’aide alimentaire, c’est d’abord la fourniture de colis dans des locaux associatifs, notamment aux « Restos » du coeur, avec ses « paniers repas ». C’est ensuite la distribution de soupe chaude sur la place publique.

Mais certaines institutions ont donné la priorité aux vrais repas assis. Qui demandent des investissements humains et financiers supplémentaires. Ces lieux d’accueil entre cantine, self et ambiance bistrot sont pour la plupart uniquement animés par des bénévoles, en cuisine comme au service.

L’équilibre budgétaire de ces restaurants est toujours à la merci des dons privés ou d’entreprises, des subventions de collectivités et de la banque alimentaire. Entre les dons en nature, les campagnes de collecte et les bienfaiteurs, cette restauration manque de visibilité.

—-

Faire des dons, devenir bénévole… le site internet

——–

Chiffres clefs sur l’aide alimentaire

– en 2007, les Banques alimentaires ont distribué l’équivalent de 143 millions de repas à 4 890 associations et organismes sociaux partenaires

– le nombre de bénéficiaires d’une aide alimentaire en France a augmenté de 8 % en deux ans selon le baromètre 2008 des Banques alimentaires rendu public à mi septembre.

– en 2008, les demandes d’aide alimentaire à la Croix Rouge, au Secours populaire ou au Secours Catholique affichent une hausse de 10 à 15 %.

– le nombre de repas fournis par les Restos du Cœur est passé de 8,5 millions en 1985 à 91 millions de repas lors de la campagne 2007-2008 fournis à 700 000 personnes. (sources Insee-Restos du Coeur).

– l’aide alimentaire de l’Union européenne aux organismes français doit passer de 50,9 millions d’euros à 78 millions en 2009.
————————

Reportage : Astrid Charlery

Enquête : Astrid Charlery et Jean-François Vuillerme
——

Collecte nationale pour les banques alimentaires

Rendez-vous les 28 et 29 novembre avec nos colis de denrées

Le clip publicitaire de la campagne 2008


——-

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire