L'un des points forts de la Pointe du Grouin, c'est son pain fait sur place, proposés en ficelle (sur la photo), en petits pains ronds et en gros pain Armaéziou d'1 kilo, à emporter (pour 6 euros).

Pas d'euros à sortir et de monnaie à rendre. Pas de serveurs à attendre. Des portions généreuses et goûteuses, cuisinées sur place à partir de produits absolument bruts. Une ambiance plutôt joyeuse dans un décor bohème-déglingué sur fond musical pop & rock and roll. C'est tout cela la Pointe du Grouin, restau agité d'un coin tranquille du 10 ème arrondissement de Paris, caché derrière l'église Saint-Vincent-de-Paul.

Voici le dernier-né de Thierry Breton, cuisinier restaurateur aussi bretonnisant que son patronyme. Ce qui devait être le fournil de l’homme au bonnet rouge devant fournir ses deux autres maisons voisines sur (Chez Michel et Chez Casimir), est devenu aussi finalement une auberge-taverne de la bonne bouffe et de la bonne humeur.

La Pointe du Grouin cultive sa différence, sans trop en faire. On paie en grouin, monnaie du restau qui évite de la rendre. On passe commande au comptoir pour être appelé ensuite par mega-phone pour prendre sa cagette repas. Ces petites astuces et surtout surtout une carte pointue et faite maison, accessible à des prix éthiques (2 plats et un verre de vin pour 10 euros, c’est possible) font de cette adresse à la bonne franquette un endroit recherché.

Plus que mérité lauréat de la Palme d’Argent de la Restauration 2014 by Leaders Club et Palme Coup de Coeur de la rédaction d’HR-infos.


Marin, ce Breton là ? Non, cuisinier restaurateur !

Identité

Ouverture : avril 2013
Qui : Thierry Breton
: 8, rue de Belzunce 75010 Paris

Concept

Il avait déjà deux maisons (Chez Michel, Chez Casimir).
Avec la Pointe du Gro(u)in, Thierry Breton consolide son empire bretonnant derrière l’église Saint-Vincent-de-Paul.

Cette fois, une taverne insolite et bohème, avec piano à queue sous verrière, table d’hôte et grand zinc (bar de 11 m) où l’on se sert soi-même.

Thierry Breton y a voulu des matins « trempe ton pain » (dans la soupe), des midis « autour du pain » et des soirées « hors-d’oeuvre » de l’oeuf mayonnaise au Homard!

Une cuisine de Chef avec de bons produits, que vous paierez en « Grouin », la monnaie du restaurant.
Le coeur du restaurant est également le fournil, situé au sous-sol du restaurant, l’odeur du bon pain frais est là !

Chiffres

-* Tickets moyens : 10 ? le midi – 25 ? le soir

-* Couverts/jour : 110 le midi, 150 le soir
-* CA mensuel/HT : 90 000 ?
-* CA prévisionnel 2014 HT : 1,250 M?

-* Surface totale : 220 m2 en intérieur + 30 m2 en extérieur
-* Nombre de places : 100 en intérieur + 30 en extérieur

-* Jours d’ouverture : 5j/7 du lundi au vendredi et bientôt 7/7
-* Investissement total HT : 700 000 ?
-** 700 000 ? exclusivement en équipement, aménagement, décoration

-* Ratios de gestion : coût matière 25 % ; frais de personnel 35 %

La carte du Grouin (version 3 avril)

Une proposition change tous les jours. La carte est entièrement renouvelée tous les 3 mois environ, pour coller aux produit de saison.
La monnaie du Grouin étant le Grouin, symbolisé par un « G », un « G » équivaut à 1 euros, « 4 G » à 4 euros…

-*Les « Bara Bihan » (Les petits pains ronds)
-** Bara saumon fumé au fournil, salade mélangée, tapenade (4 G)
-** Bara chèvre, poivrons confits, céleri râpé, miel au romarin (4 G)
-** Bara hareng douc, crème crue, tapenade, relevé au citron (4 G)
-**Bara légumes & Roquette (4 G)

-*
Les « Bara Touseg » (Les Ficelles)

-** Saucisson sec, beurre de la ferme de Saint-Goudas, cornichons (4 G)
-** Andouille de Guéméné, huile de noix, relevé à la moutarde (4 G)
-** Poulet jaune des Landes, roquette & moutarde (4 G)
-** Patte arrière de cochon cuite au fournil & roquette (4 G)

-*Les « Digorpred » (Les Hors d’Oeuvre)
-** Pressé de kako et foie gras (8 G)
-** Artichaut vinaigrette (4 G)
-** Pressé d’abâts d’agneau et petits légumes (8 G)
-** Huites part-ar-com N°3 -les 5- (6 G)
-** Craquelins de Saint-Malo, caviar d’aubergine (4 G)
-**Tourte au chèvre et poivrons (6 G)
-** Patates grenailles, hareng doux (6 G)
-** Crudités (4 G)
-** Oeufs mayonnaise (2 G)
-** Salade de poulpes, tapenade (6 G)
-** Salade d’endives et lards (6 G)
-** Bulots mayonnaise (4 G)
-**L’oeuf de la mort aux asperges (6 G)
-** Saint Jacques au citron et tagliatelles de céleri (4 G)
-**Patates grenailles, cervelle de canut (fromage blanc aux herbes) (4 G)

-*Plat du jour
-** Carbonade (10 G)

-*Charcuteries, galettes, fromages…
-** Charcuterie maison (12 G)
-** Charcuterie mangalica (12 G)
-** Beurre de la ferme de Saint-Gouda (2 G)
-** Compté Marcel Petite et gelée de cidre (8 G)
-**Galettes saucisses Breizh (6 G)
-** Galettes et lait Ribot (4 G)
-** Pain armaéziou 1 kg (6 G)

-*Les Dibennpred (Les Desserts)
-** Teurgoule (2 G)
-** Far breton (2 G)
-** Kouign Amann (2 G)
-** Moelleux au chocolat (2 G)
-** Crumble pomme poire (2 G)
-** Tarte fine pomme cannelle (2 G)
-** Salade d’agrumes à la gnôle (2 G)
-** Panna Cotta à la vanille et cassis (2 G)

——————–

Film : Nathaël Rusch et Emilie Darnaud/HR-infos

Montage incluant des extraits du film du concept réalisé par Crossroads Prod

——————


————

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire