La poursuite de la modernisation de l'offre hôtelière parisienne contribue à l'attractivité de la destination. 25hours, une nouvelle enseigne internationale d'origine allemande (dans laquelle AccorHotels a pris 30 % en novembre 2016), s'implantera dans l'actuel hôtel Terminus Nord Mercure d'ici 2018. Les 236 chambres de l'hôtel vont être rénovées par le cabinet d'architecte Axel Schönert à partir du printemps 2017.

Deux indicateurs statistiques publiés le 7 février permettent de conclure à un rebond de la fréquentation des hébergements touristiques depuis novembre 2016 .

Selon l'Insee tout d'abord, la fréquentation touristique dans les hébergements collectifs a sensiblement progressé en France métropolitaine au quatrième trimestre 2016, avec 56,3 millions de nuitées enregistrées, soit +3,9 % de plus que lors de la même période de 2015.

Cette progression est significative à quatre titres. Le nombre de nuitées est également supérieur à celui enregistré au quatrième trimestre 2014, avant la première vague d'attentats de 2015. Leur augmentation est portée par les clientèles françaises (+4,3 %) et, fait nouveau, étrangères (+2,9 %). Elle bénéficie à tous les types d'hébergement collectif, en premier lieu les hôtels et plus encore ceux du haut de gamme. Et elle s'observe dans toutes les grandes zones géographiques, y compris Paris et l'Ile-de-France, grâce à ce retour progressif de la clientèle international.

Cet élan parisien et francilien semble se confirmer en janvier 2017 selon les données de l’Observatoire MKG Consulting/Olakala Destination sur l’hôtellerie parisienne. Le taux d'occupation progresse de 10,8 points à 71,2 %. dans les hôtels de la capitale figurant dans le panel de MKG. Il progresse de 7,8 points en Ile-de-France à 66,3 %.

Du fait de la tendance baissière des prix moyens (recul de 0,4 % sur Paris à 144,6 euros et de 1,6 % dans l'agglo à 114,6 euros), le RevPar (Revenu par Chambre Occupée) progresse plus fortement encore que les taux d'occupation. Selon MKG, le RevPar est en hausse de 17,4 % à 102,9 euros sur Paris, et de 11,4 % sur l'Ile de France à 75,9 euros.

Les résultats de janvier marquent selon le cabinet "la fin de la série noire". Néanmoins, il s'agit d'un mois traditionnellement de faible activité hôtelière, malgré l'affluence internationale retrouvée des deux grands évènements de la période, le salon "Maison & Objet" (20 au 24 janvier) et la "Fashion Week" (18 au 26 janvier).

Ce rebond sera-t-il durable ? C'est fort possible, mais incertain. Le risque de nouveaux épisodes terroristes meurtriers ne peut, en effet, être écarté, avec les conséquences que l'on sait sur les flux touristiques internationaux à destination de la France.

Nuitées au quatrième trimestre 2016 (*)

* données provisoires
Champ : France métropolitaine
Données non disponibles pour les campings, l’interrogation n’y portant que sur les mois de mai à septembre.
Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire