McDonald's est le premier franchiseur de France devant AccorHotels dans le secteur de l'Hébergement Restauration. L'enseigne américaine totalisait fin 2016 plus de 1450 restaurants dont 80% sont gérés par plus de 320 franchisés.

Alors que le salon de la Franchise a refermé ses portes le 28 mars (611 exposants cette année dont 86 en Restauration et 6 en Hébergement), retour sur les performances les plus récentes des franchisés des secteurs de l'Hôtellerie, de la Restauration rapide et de la Restauration à thème.

L’activité hôtelière sous franchise était en forte hausse en 2017 avec un chiffre d’affaires cumulé en croissance de + 8,46 % à 2,820 milliards d'euros (hors taxes), selon les données de la Fédération française de la franchise. Si le nombre de réseaux est globalement resté stable (29 marques actives recensées contre 30 en 2016), le parc d'hôtels franchisés a repris sa progression (+4,85 %) en franchissant la barre symbolique des 2000 hôtels sous franchise de marque.

Les enseignes du groupe AccorHotels, à commencer par les trois marques Ibis, pèsent à elles seules près de 55 % du total des hôtels franchisés de France (1109 hôtels en 2017 VS 1081 en 2016). Le taux de croissance du CA étant supérieur à celui du nombre de franchisés, les hôtels déjà franchisés en 2016 ont donc probablement vu leur chiffre d'affaires augmenter en 2017.

Du côté de la restauration rapide, les enseignes continuent de recruter à tour de bras. Avec 18 franchiseurs supplémentaires et un solde net de 152 franchisés s'ajoutant aux 5169 déjà en activité 1 an plus tôt, l'attractivité de la franchise ne se dément pas. Est-elle pour autant un garant absolu de dynamique commerciale dans le fast-food ? Peut-être pas.

Le chiffre d'affaires cumulé en 2017 de la rapide sous franchisé n'a progressé que de 2,86 % , à 4,67 milliards d'euros, tandis que le parc de franchisés augmentait de 2,94 %. Autant dire que le chiffre d'affaires moyen des franchisés en activité en 2017 et 2016 a selon toute probabilité légèrement baissé.

Concernant la restauration à thème, qui ne pèse que 34 % du chiffre d'affaires de sa consoeur "rapide", celle-ci a tout de même réussi à séduire 3 franchiseurs de plus pour arriver à un total de 100 enseignes et à recruter 31 unités supplémentaires (+ 2,2 %). En revanche, le chiffre d'affaires cumulé des franchisés est resté quasi étal, à 1,6 milliards d'euros (+8,63 %). Ce qui traduit donc une baisse des ventes à périmètre constant de l'ordre de 2,3 %, selon nos estimations.

Sur ces trois segments, la franchise a donc progressé un peu plus vite que le marché , mais avant tout grâce à l’acquisition de nouvelles unités franchisées. La croissance à périmètre constant reste en toute hypothèse assez faible (inférieure à + 2 % selon nos estimations), à l'exception de celle du secteur hôtelier franchisé qui, selon nos estimations, a progressé d'au moins 3,4 % en 2017.

Avec près de 8 820 unités franchisées en 2017 (le marché global comptant plus de 253 000 entreprises) et un chiffre d’affaires cumulé de près de 9 milliards d’euros HT (le marché global pesant environ 46 milliards d’euros), les franchises continuent de grignoter des parts de marché sur les indépendants, mais elles contribuent aussi à étoffer le marché global.

L’évolution des marchés de la franchise depuis 2014 : nouvelle dynamique dans l’Hôtellerie, léger recul à périmètre constant dans la Restauration

Ces chiffres se rapportent au nombre de points de vente en franchise, et non au nombre réel de franchisés.
CA franchisés en milliards d’€ HT

Source FFF et traitement HR-infos – données 2017-2016-2015-2014 et étude d’impact de la franchise Diagnostic & Systems, 2017.

La hausse du chiffre d’affaires des hôtels franchisés en 2017 provient à la fois du développement de leur réseau (croissance externe) l’an dernier et de l’augmentation du chiffre d’affaires des établissements déjà franchisés en 2016. Selon nos estimations, à nombre égal d’hôtels, le chiffre d’affaires des franchisés a progressé d’environ 3,4 %. Ce qui n’est pas le cas des établissements de restauration franchisés. Sans l’apport des nouveaux franchisés, leur chiffre d’affaires aurait légèrement baissé.

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire