Pour l'implantation de ses kiosques (made in Vendée), l'enseigne a ciblé les zones commerciales des territoires semi-ruraux, en les installant près d'un supermarché, en bord de route ou sur un parking, et généralement sur un terrain privé. La zone de chalandise doit être d'au moins 10 000 habitants sur un rayon de 5 km.

Plutôt discrète jusqu'alors, la notoriété de l'enseigne a fait un bond en avant depuis 2016. "Le kiosque à pizzas" a en effet remporté pour la deuxième année consécutive la Palme du"Leader du Service", organisé par le magazine Capital, dans la catégorie pizzas à livrer et à emporter, au nez et à la barbe de Domino's pizza et Pizza Hut. Le Kiosque obtient d'ailleurs la note la plus élevée (7,66 sur 10) parmi les lauréats des neuf autres catégories Restauration (servie à table, rapide, cafétérias, cafés & salons de thé...).

Une distinction dont se réjouit bien sûr le PDG de l'enseigne girondine, Bruno Courcellas, qu'il attribue à la fois à la qualité du produit, parfaitement artisanal et réalisé sur place à la demande, et à la proximité du kiosque par rapport aux lieux de vie de ses consommateurs.

L'enseigne girondine n'avait pas attendu cette distinction pour se développer à vitesse grand V depuis son lancement en 2004. Au point d'ouvrir 60 kiosques par an depuis deux ans et d'en compter près de 400 aujourd'hui, pour un total de 272 adhérents. 30 % d'entre eux en possèdent de 2 à 4 et l'un d'eux en détient même 15.

Et pourtant, l'enseigne ne dévie pas d'un modèle d'implantation semi-rurale, beaucoup moins investie aujourd'hui par les enseignes industrielles que les grandes métropoles. Un potentiel qui est encore loin d'être entamé, le Kiosque évoluant sur le marché de ces 4 200 communes françaises comptant de 2 000 à 10 000 habitants. Et par ailleurs, une deuxième aventure commence, celle de l'ouverture à l'Europe. En commençant par le Portugal (5 ouvertures prévues en 2018, la première dès avril), puis l'Espagne et le Benelux...

HR-infos a voulu en savoir plus en interrogeant le PDG de l'enseigne Bruno Courcellas.

Le stand de l’enseigne lors du dernier Salon de la Franchise
Le Kiosque n’a pas toujours eu ce look de kiosque à journaux. Son premier design, d’esprit fast food, a été abandonné en 2012 au profit de cette nouvelle image jugée plus qualitative et rassurante. L’enseigne a vu d’ailleurs son développement booster à partir de cette année. Au point de devenir aujourd’hui le premier réseau national de pizzas à emporter.

Ce n’est pas un contrat de franchise justement !

Le contrat, d’une durée de 5 ans, consiste en la mise à disposition de l’enseigne et à la fourniture exclusive de cinq familles de marchandises :  farine, tomate, fromage, jambon supérieur et boite à pizzas. L’enseigne ne perçoit pas de droit d’entrée ni de royalties sur les ventes. En tant que tête de réseau, elle s’assure que les adhérents respectent bien le process.

Un coût d’investissement de l’ordre de 120 000 euros pour un apport perso de 20 000 euros

Ce coût comprend l’acquisition du kiosque de 11 m2 tout équipé (de l’ordre de 96 000 euros), les travaux de VRD (10 000 euros), l’aide à la recherche de financement et aux démarches administratives, la formation (sur six jours intensifs dans un kiosque pour se mettre dans un bain complet) et l’aide au démarrage (3 jours).

2 salaires et demi pour une moyenne de 16 000 euros mensuel de chiffre d’affaires hors taxes

Si le CA moyen tourne autour de 16 000 € (pour environ 1650 pizzas produites, soit un ticket moyen de 9,80 euros), l’amplitude varie selon les kiosques de 6 000 € à 34 000 €., 33 % des kiosques dépassant les 20 000 € de CA. Le succès est plutôt au rendez-vous, en dépit de quelques déceptions par rapport aux prévisions. Qui n’ont pas conduit toutefois à des contentieux et des procédures juridiques, assure la direction de l’enseigne, qui promet un retour sur investissement en 24 mois.
Pour faire tourner la boutique, de préférence 7 jour sur 7 et sur deux séquences quotidiennes (entre 11 h 30 et 13 h 30 et entre 17 h et 21 h 30), trois salariés dont deux à temps partiel (24 h et 10 h) suffisent. Sachant qu’il est possible de produire simultanément 2 grandes pizzas ou 4 petites.

Une carte de 32 recettes nationales et 8 régionales

Les Kiosques disposent d’une carte nationale de 32 recettes. Les adhérents ont la possibilité d’en concevoir 8 supplémentaires, si possible d’inspiration régionale. Les pizzas, en deux tailles (grande et petite) sont vendues essentiellement à emporter, en commandant sur place, cas le plus fréquent ou par téléphone. Les commandes par internet et les livraisons via Alloresto, UberEAT ou Deliveroo devraient débuter en 2018.

Les quatre associés de Kiosque à pizzas
Propriétaires de points de vente depuis 1997, les quatre associés fondateur de KAP Développement : Hervé Choquel, Bruno Courcellas, Murielle Heullant et Georges Geiter.

Ce reportage vidéo publicitaire permet, malgré tout, de bien comprendre le process effectivement artisanal. Le kiosque est totalement équipé, du pétrin au four à sol en pierre (sans oublier les toilettes intégrées !), pour réaliser des pizzas fraîches et quotidiennes, les pâtons étant en principe préparés chaque matin

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire