Lyon affichait sur février l'une des plus fortes progressions de fréquentation sur le segment Haut de Gamme - Luxe. Le TO frôlait les 70 %, avec une progression de + 14 %. En revanche, le revenu par chambre disponible reculait de 12 % à 130 euros, le revenu par chambre restant quasi identique à celui de février 2016 (+ 0,6 %) à 91 euros. Ici une vue du chambre de La Cour des Loges (5 *).

La fréquentation a légèrement progressé en février, selon l'Observatoire In Extenso Tourisme, Culture & Hôtellerie, à l'exception de celle du segment Luxe qui rechute après avoir pourtant rebondi en janvier. Ce résultat tend à confirmer (à l'exception du Luxe) le redressement observé depuis novembre 2016 mais demande à être nuancé. Les progressions, en effet, restent modestes, hormis peut-être pour le Milieu de Gamme ( + 4,5 %) et sont à comparer avec une fréquentation qui était en baisse en février 2016.

La légère remontée de l'occupation entraîne un redémarrage des RevPar (revenus par chambre louée), hormis dans les gammes Luxe et de l'Eco. Ces RevPar étaient en recul 1 an plus tôt, excepté ceux du Luxe.

Ces résultats encourageants mais trop limités pour parler d'une reprise franche sont également à nuancer selon les régions. La région PACA, deuxième destination hôtelière de France, continue de faire grise. Paris, en revanche, confirme son redressement, avec des RevPar qui décollent même dans le Haut de Gamme et le Milieu de Gamme. Quant aux Régions (Paca exceptée), leurs performances sont convenables quoique atones sur les segments économiques.

Les données globales France
Définitions

Taux d’occupation (TO)

Le TO indique le niveau moyen de fréquentation  d’un hébergement sur une période donnée, en rapportant le nombre de chambres occupées au  nombre de chambres disponibles (hors chambres destinées au logement du personnel). Offerts et gratuités ne sont pas pris en compte dans le calcul du taux d’occupation.

Recette moyenne par chambre louée (RMC)

La RMC reflète le prix moyen auquel est vendue  une chambre sur une période donnée, tenant compte des réductions concédées et des tarifs  spéciaux accordés (tarifs saisonniers, tarifs groupes, tarifs congrès, etc.) Il est calculé en divisant le chiffre d’affaires Hébergement (hors petits déjeuners, téléphone et autres recettes annexes) par le nombre de chambres occupées sur la période considérée.

Revenu moyen par chambre disponible (RevPAR)

Le RevPAR est la division du chiffre d’affaires Hébergement par le nombre de chambres disponibles à la vente sur une période considérée. Il peut également être calculé plus simplement, en multipliant le TO par la RMC. Indicateur hôtelier par excellence, le RevPAR reflète les performances d’un établissement en croisant les dimensions quantitative (fréquentation) et qualitative (prix moyen).

Les commentaires d’In Extenso THR

La Côte d’Azur toujours en recul
« La Côte d’Azur est sans conteste la zone qui souffre en ce début d’année. Le segment Haut de Gamme, avec de bons résultats au mois de février, est le seul à afficher des résultats en progression sur les deux premiers mois de l’année (+2,9% de RevPAR). Pour toutes les autres catégories, le recul de l’activité est marqué, les baisses sensibles de la fréquentation tirant les RevPAR vers le bas. Ce constat peut être nuancé pour les catégories Economiques à Milieu de Gamme qui avaient réalisé un début d’exercice 2016 très positif. En revanche, la situation est préoccupante pour l’hôtellerie Super Economique sur la Côte d’Azur. Après un recul du RevPAR de -5,1% à fin Février 2016, c’est une baisse de près de 15% enregistrée sur les deux derniers exercices. »
Paris et la Province confirment
« Après un mois de janvier porteur d’espoir, Paris confirme en février un début d’année en progression. Si les prix moyens restent orientés à la baisse, le retour de la fréquentation tire les RevPAR vers le haut, jusqu’à +11,5% pour l’hôtellerie Milieu de Gamme. À fin février, les RevPAR sont en progression pour l’ensemble des catégories. Le retour de la croissance est une bonne nouvelle après deux exercices très compliqués.
De leur côté, mois après mois, les Régions confirment la belle dynamique que nous commentions fin 2016. Les résultats à fin février sont positifs, voire très positifs pour les catégories supérieures (+9% et +10,1% de RevPAR pour l’hôtellerie Luxe et Haut de Gamme). Les grandes métropoles régionales, Lyon en tête en ce début d’année, apparaissent très clairement comme des moteurs pour l’hôtellerie de Province.»

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire