"Le goût de l’époque, plus fort, plus loin" et en toute indépendance. C'est ce que les éditeurs du guide Fooding escomptent de ce rapprochement avec le Michelin. Ils s'en expliquent longuement sur leur site www.fooding.com. Illustration signée Stéphane Trapier

Alliance d'intérêt entre les deux guides gastronomiques les plus antinomiques de France. Le groupe Michelin a annoncé vendredi 1er septembre prendre 40% du guide Fooding, jeune concurrent du leader des guides gastronomiques en France et dans le monde. Le montant de l'accord financier n'a pas été dévoilé. Les associés historiques, Alexandre Cammas et Marine Bidaud, conservent donc la majorité des parts et la direction.

Créé en 2000 Fooding avait jusque là régulièrement cherché la polémique avec le guide Michelin, face auquel il revendique une vision plus moderne et moins rigide de la gastronomie. Alexandre Cammas, avait ainsi publié en 2012 une tribune au Monde, dans laquelle il appelait le guide rouge, aux étoiles très convoitées, à "se libérer de l'influence des grands chefs". Le chronique et journaliste trublion de la critique a changé son fusil d'épaule désormais.

Dans le communiqué annonçant vendredi 1er septembre l'arrivée de Michelin à son capital, M. Cammas salue désormais "la renommée mondiale du guide Michelin , tant auprès des chefs que du grand public" et se félicite de "la pertinence et de la légitimité de ce rapprochement".

De son côté, Michelin précise que le rapprochement doit notamment permettre l'organisation d'événements comme des repas privés. Il vise à bâtir des expériences de gastronomie exclusives et diversifiées pour les clients, qu'il s'agisse de découvertes de tables de qualité, de rencontres avec les chefs lors d'évènements sur-mesure ou de concevoir des offres privilégiées avec ses partenaires. Et ce, sur la scène française mais également à l'échelle internationale.

Le spécialiste des pneumatiques, dont le guide rouge est une vitrine, a déjà opéré un rapprochement semblable cet été avec le guide Parker, institution de la critique de vins. Là aussi, il en a pris 40%. (avec AFP et Reuters)

Grâce à Alexandre Cammas et Martine Bidaud, ses fondateurs, le Fooding a su se faire une place à part dans le petit monde plan-plan des guides, avec une signature désormais parfaitement reconnaissable. Une manière décalée, imagée, enlevée, littéraire finalement, de recommander une table (et en payant toujours son addition, jure Cammas). Et un choix d’adresses le plus souvent pertinentes et accessibles, à dominante parisienne toutefois, façonnant au fil des visites une carte vivante de cuisines d’auteurs qui donnent le « goût de l’époque ». Le Fooding aujourd’hui, c’est un guide papier annuel, un site internet fooding.com, une appli et des évènements « gastro-festifs ».

Alexandre Cammas, fondateur du Guide Fooding
«
La renommée mondiale du guide, tant auprès des chefs que du grand public, alliée à une déontologie commune à nos deux guides qui nous impose de payer l’intégralité de nos additions, nous ont rapidement convaincu de la pertinence et de la légitimité de ce rapprochement.
De plus, ce partenariat nous confortera dans le déploiement de notre guide dans les grandes métropoles française et étrangères
. »

Alexandre Taisne, directeur des activités gastronomiques et touristiques du groupe Michelin
« L’alliance du Fooding et de Michelin va permettre à nos clients de bénéficier d’offres et de services plus performants pour trouver la bonne table en fonction de leurs envies et de leur budget.
Elle permettra aussi de créer de nouvelles opportunités de développement pour tous les acteurs de l’écosystème de la Gastronomie

« Devenir une référence mondiale du cool dans la gastronomie » la manière très « fooding » de justifier ce rapprochement de raison
La couverture du guide Fooding 2017
1507-1footer_logo-fcf9f2af136ca35fa84dcaa18511fc47
12 couverts et 1 gîte récompensés
  • Meilleur chef Guide 2017 : Giovanni Passerini pour Restaurant Passerini, Paris
    «Fini les fards tapageurs du jeune chef outsider : le grand Giovanni envoie désormais sa popote sans maquillage et dans la joie. Midi et soir, carte en souplesse pour una grandiosa parade toute en hit(s)-aliens…»
  • Meilleur sophistroquet Guide 2017 : Les Apothicaires, Lyon
    «Ouf ! Il y a bien une vie après la télé ! Sortie en demi-finale de Top Chef 2012, Tabata s’est mariée à Ludo, son second chez Marguerite, avant de filer en lune de miel…»
  • Meilleur coming out Guide 2017 : Christophe Saintagne pour Papillon, Paris
    «Avec son CV en or qui brille (chef du Plaza Athénée à 32 ans puis du Meurice à 35), le ducassien Christophe Saintagne, même pas 40 piges au compteur, s’est envolé de sa cage dorée pour un libre chez lui…»
  • Meilleure saucisse-purée Guide 2017 : Les Arlots, Paris
    «Entre nostalgie vintage et délires post-modernes, Les Arlots racolent les fines bouches avec du rétro juste dingo…»
  • Fooding d’amour Guide 2017 ex-aequo : Mokonuts, Paris
    «Un coffee shop de plus ? Pas tout à fait. Omar Koreitem et Moko Hirayama ont oublié de faire comme tout le monde. Résultat, quelles assiettes ! …»
  • Fooding d’amour Guide 2017 ex-aequo : L’Idéal, Marseille
    La casse-croûterie dont rêvait Marseille débarque en plein quartier de Noailles entre dealers d’épices, sandwichs tunisiens et douceurs arméniennes…»
  • Meilleure ferme-auberge Guide 2017 : Haraneko Borda, Itxassou
    «Paysan basque et militant, Christian Aguerre a transformé l’exploitation familiale au pied du Mondarrain en ruche écolo-gourmande. Aux fourneaux, Antoine Chépy cueille ce qu’il a sous la main…»
  • Meilleur bistrot du port Guide 2017 : La Nautique, Narbonne
    «Pascal Serres et Carole Peyrichou ont ouvert sur le vieux port de Narbonne ce rade iodé, looké vintage avec superbe terrasse sur l’étang de Bages…»
  • Meilleur bistrot de village Guide 2017 : L’Epicerie de Dienne, Dienne
    «Cuistot star des Montparnassiens pendant quatorze ans, le mancunien Chris Wright a quitté son Timbre de la rue Sainte-Beuve pour ranimer l’épicerie du village de Dienne, au cœur du parc naturel des Volcans d’Auvergne…»
  • Meilleure chambre de style Guide 2017 : La Ferme du Vent, Cancale
    «Formée de trois bâtiments restaurés avec le plus grand soin, la Ferme du Vent, dernier bébé de la famille Roellinger, impose fièrement sa dégaine celtique en pleine nature, face à la baie de Cancale…»
  • Meilleur décor Guide 2017 : Daroco, Paris
    «Ayant eu recours, une fois de plus, à la procréation assistée, les donneurs Alexandre Giesbert et Julien Ross, n’ont pas lésiné sur l’ADN racé pour accoucher de cette trattoria stratosphérique …»
  • Meilleur bar d’auteur Guide 2017 : Symbiose, Bordeaux
    «Godillots sans chaussettes, futals effilochés et barbes d’apprentis naufragés : une bande de vingtenaires affole les compteurs de la hype-hype-hype-hourra à l’enseigne de Symbiose…»
  • Fooding d’honneur Guide 2017 : Katsuaki Okiyama
    Abri : «Confort minimum pour plaisir maximum chez Katsuaki Okiyama ! Impérial et silencieux dans sa cuisine-comptoir au cœur de la salle, ce grand chef défroqué (Robuchon, Taillevent) fait dans la basse-gastronomie explosive…»
    Abri Soba : «Avec Abri Soba, l’excellent Katsu livre une adresse sur papier glacé, où nos baguettes font abricadabra…»

(Les textes en italiques sont dus à la rédaction du Fooding)

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire