Face à la concurrence d'Airbnb et désormais des OTA's (Booking.com distribue actuellement sur la France 11 000 chambres d'hôtes et 22 000 gîtes et maisons de vacances), et dans un contexte de croissance des visiteurs internationaux, les deux réseaux historiques devaient renforcer leur distribution et leur visibilité. Sous peine de voir leur parc s'amenuiser et leur déficit de clients étrangers s'accroître. En 2016, la clientèle internationale représentait 12,3 % des nuitées de Gîtes de France, contre 31,9 % dans les campings et 36,5 % dans les hôtels.

En juillet 2018, les deux leaders français de l'hébergement chez l'habitant avaient annoncé être entrés en négociations exclusives en vue de leur rapprochement, qu'ils qualifiaient de "stratégique".

La finalisation de ce projet engagé en 2017 et agréé par leurs conseils d'administration respectifs prend plus de temps que prévu. Complexe et sensible, cette convergence nécessite pour le groupe de travail mixte mis en place beaucoup de concertation et de mise au point. D'autant que les équipes Gîtes de France sont également engagées dans un projet "collaboratif" de transformation globale, baptisé "Racines du futur", sous la conduite du nouveau directeur général, Jacques Masson.

Dans un nouveau bilan d'étape communiqué le 6 novembre, les deux partenaires précisent plusieurs points clefs de leur alliance.

Ni fusion des deux, ni absorption de l'une par l'autre, les deux entités devraient ainsi constituer une co-entreprise détenue à 75% par Gîtes de France et à 25% par Clévacances. Cette joint-venture aura pour objet de lancer et exploiter une plateforme de distribution commune sous la marque, déjà existante, clevacances.com.

Ce portail internet proposera dans un premier temps des produits Gites de France et Clévacances. Mais les deux hébergeurs, qui conserveront leur identité propre, ambitionnent de couvrir un marché plus large. Dans leur communiqué commun, ils indiquent vouloir " fédérer sur un seul et unique site, l’ensemble des labels de qualité, en regroupant les hébergements chez l’habitant en France labellisés ainsi que les meublés de tourisme classés". Ce qui représente, potentiellement, un parc de plus de 100 000 structures classées.

Prochaine étape institutionnelle du projet, l'adoption en février 2019 du projet par les assemblées générales de Gîtes de France et Clévacances.

La co-entreprise sera lancée ensuite au cours du premier semestre, avec l'objectif de mettre en ligne la nouvelle plateforme internet www.clevacances.com en décembre 2019.

Créée en 1955, la Fédération Nationale des Gîtes de France est un acteur de référence en Europe de l’accueil chez et par l’habitant. 42 000 propriétaires ouvrent les portes de leurs demeures et proposent plus de 70 000 hébergements (gîtes, chambres d’hôtes, gîtes de groupe, gîtes d’enfants, gîtes d’étapes, campings & chalets), dans toute la France. 60 000 hébergements sont actuellement proposés sur le site www.gites-de-france.com.
La marque fédère 550 emplois pérennes et qualifiés au niveau national.
L’hébergement en Gîtes de France représente un volume d’affaires annuel direct et indirect de près de 1.1 milliards d’euros ; 31 745 d’emplois directs, indirects et induits créés et près de 478 millions d’euros de recettes fiscales au bénéfice de l’État, des collectivités locales et des organismes sociaux.
Ce sont également 473.5 millions d’euros investis annuellement par les propriétaires adhérents pour la rénovation du patrimoine bâti.
Créée en 1995, la Fédération Nationale Clévacances®est issue du regroupement de 3 labels régionaux. Le labelClévacances propose en métropole une offre de près de 20 000 hébergements labellisés et est en cours de labellisation d’une offre de 1 500 hébergements sur les territoires ultramarins. Premier label de qualité généraliste, Clévacances ® regroupe 72 structures territoriales avec une centaine d’auditeurs Qualité qui accompagnent les adhérents et qui vérifient le respect des normes imposées par la charte de Qualité. Clévacances®présente une offre variée au travers de thématiques de vacances telles que le bien- être, le thermalisme, l’œnotourisme entre autres.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire