Dernière création, le Comfort Figeac (Lot) ouvert en juin 2017.

Le réseau des franchisés de Choice Hotels France (97 adresses totalisant 6 251 chambres) a profité lui aussi du redémarrage de l'activité touristique en 2017, comme en témoignent les chiffres clefs de leur activité. Choice Hotels France est en ligne avec la croissance de l'industrie hôtelière française (bien que la mesure exacte de celle-ci ne soit pas encore définitivement établie).

Le réseau français de la franchise américaine a en effet affiché l'an dernier un chiffre d’affaires hébergement (vente de chambres uniquement) légèrement supérieur à 90 millions d’euros, en progression de +5,17 % par rapport à 2016.

La hausse de la fréquentation, s'appuyant sur les performances du système de réservation Choice qui a engrangé 17,5 % de nuitées supplémentaires, explique pour l'essentiel cette progression notable. Elle se traduit par un taux d'occupation en hausse de +2,7 points. Le TO atteint désormais 58,2 % (vs 55,5 % en 2016).

Le prix moyen, en revanche, a légèrement fléchi (- 0,6 %) pour atteindre 72,85 euros (VS 73,33 EUR). Quant au RevPar, compte tenu de la hausse de la fréquentation et de cette quasi stabilité du prix de chambre occupée, il est en progression de +4,25 %, à 42,43 euros (VS 40,70 EUR en 2016)

Concernant le parc hôtelier français, il reste assez stable d'une année sur l'autre. En 2018, Choice Hotels prévoit d’ouvrir 45 nouveaux établissements en Europe, soit environ 5 000 chambres, de préférence dans les centres-villes, les zones touristiques et les zones d’affaires. En France, des ouvertures sont prévues sur Toulouse, Amiens, Nice et l'Ile-de-France.

« Le souhait de Choice Hotels est de poursuivre son expansion en France, assure Isabelle Rochelandet, vice-présidente de Choice Hotels Europe de l’Ouest, grâce à des stratégies de croissance interne ou externe, permettant d’atteindre à moyen terme le cap des 200 établissements en France. Nous souhaitons également nous implanter dans des pays où nous ne sommes pas encore présents, comme l’Espagne par exemple ».

Choice Hotels International (7 ème groupe mondial) est un réseau franchisant plus de 6 800 hôtels et résidences, représentant plus de 500 000 chambres aux Etats-Unis et dans plus de 40 pays et territoires. Au 1er février 2018, 1 000 hôtels et résidences sont en construction, en attente de conversion ou en développement à travers le monde.

En 2017, Choice Hotels a ouvert 817 établissements. Par ailleurs, l'acquisition de WoodSpring Suites (spécialiste des hôtels de longs séjours), pour un montant d'environ 231 millions de dollars, va permettre d’ajouter 240 établissements au portefeuille de Choice Hotels. Cette transaction sera finalisée au cours du premier trimestre 2018.

La page d’accueil du site Choice Hotels et de ses marques Ascend, Clarion, Quality, Comfort

Le parc hôtelier de Choice aujourd’hui France : 97 établissements – 6 251 chambres

  • Comfort  : 68 établissements – 3 873 chambres
  • Quality : 24 établissements – 2 068 chambres
  • Clarion : 4 établissements – 264 chambres
  • Ascend (4 et 5 étoiles) : 1 établissement– 46 chambres

 

Isabelle Rochelandet, vice-présidente de Choice Hotels Europe de l’Ouest, se veut optimiste pour le secteur hôtelier mais pointe une mutation qui interpelle les hôteliers
« Il est maintenant temps pour l’hôtellerie dite traditionnelle de s’ouvrir à tous, de devenir plus « branchée » pour être une option possible pour les jeunes, les familles et les tribus.
Mais pour cela, le mode de communication, les prestations et les services doivent totalement changer tout au long du parcours client : avant la réservation, en étant présent lors de la phase de rêve et de planification, pendant le séjour en adaptant son accueil et ses services au profil du client et bien entendu après, en relayant les expériences et en multipliant les opportunités de contact, notamment au travers des réseaux sociaux.
La plus grande difficulté dans cette mutation va être de trouver le juste équilibre. En effet, il va falloir d’abord, allier le digital et l’humain car ce n’est pas ce dernier qui doit s’effacer devant le premier mais plutôt le digital qui va redonner encore plus de place et de valeur à la relation humain
e »

Le Comfort Figeac, un projet important pour le développement économique et touristique de Figeac

Bien placé à l’entrée de la ville, avec des circulations routières proches et importantes, le Comfort Figeac dispose de 42 chambres de 18 m2, toutes avec terrasses. L’établissement, conçu avec l’architecte figeacois Daniel Gobert, comprend une salle de séminaire, un restaurant de 186 couverts, une piscine et une aire de jeux pour les enfants, ainsi qu’un parking de 40 places.
Le Comfort Figeac a été créé par Mohamed Habib qui tenait auparavant avec son épouse Naïma un café-brasserie réputé dans le centre de Figeac. Monsieur Habib a pris le risque entrepreneurial de reprendre une veille affaire, le restaurant Le Drauzou, fermé à la suite du décès de son propriétaire exploitant Jean-Michel Roques.
Une construction neuve a finalement été préférée à une réhabilitation de l’existant, qui s’avérait complexe et coûteux. Le chantier a duré 9 mois et demi, un record en la matière, entièrement réalisé par des entreprises locales.

«Notre ville a beaucoup d’atouts touristiques, mais si on n’a pas de structures pour accueillir toutes ces personnes qui viennent à Figeac, cela ne sert à rien. La capacité hôtelière de notre ville est en train de vieillir doucement. C’est un atout supplémentaire pour Figeac. Longue vie au Drauzou» déclarait André Mellinger, maire de Figeac, lors de l’inauguration de l’établissement le 9 juin 2017 avant de tendre le micro à Martin Malvy, Président du Grand Figeac : «Je salue son courage d’avoir quitté la Place Vival pour s’expatrier à la sortie de la ville, mais il a eu le nez creux de se saisir de cet emplacement. Il passe aujourd’hui à ce rond-point environ 19 000 véhicules par jour, alors si Momo n’est pas capable d’en arrêter 40 ! À mon avis, c’est gagné d’avance. Nous avons à peu près 700 chambres d’hôtel sur le Grand Figeac alors que le Grand Cahors en compte 1 500 et Cauvaldor 2 500. C’était un besoin pour l’économie touristique de notre communauté qui reçoit plus de 250 000 visiteurs par an.» (source : La Dépêche du Midi)

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire