Le Top 500 figure parmi les meilleurs clients du ministère des Finances. Mais Bercy leur a tout de même prévu le fameux « bouclier fiscal » ! (Photo : Copyright :©GAREL/REA)

Milliardaires, multimillionnaires, ils sont 14 à faire partie des 500 plus grandes fortunes professionnelles de France, selon le classement 2008 du magazine Challenges. Qui sont-ils et combien pèsent-ils ? Les données de Challenges, l’analyse de HR-infos.

Nouvel entrant, Régis Arnoux, fondateur en 1992, PDG et principal actionnaire de Catering International Services.

Le classement 2008 de Challenges

en millions d’euros, extraits du classement

N°34-Pierre Bellon et sa famille-1 460 M?- Sodexo- Restauration et services

N°42-Famille Desseigne-Barrière-1 000 M?- Groupe L Barrière- Casino et H.

N°93- Robert Zolade – 405 M?-Elior – Restauration sous contrat

N°114- Louis Le Duff – 350 M? – Groupe Le Duff – Agroalimentaire et Rest.

N°123- Bernard Bellon et sa famille-340 M?-Sodexo- Restauration et services

N°244- Paul Dubrule – 142 M?- Accor – Hôtellerie et services

N°244- Gérard Pélisson – 142 M? – Accor – Hôtellerie et services

N°271- Olivier Bertrand – 120 M? – Groupe Bertrand-Restauration

N°315 – Alexandre Allard – 100 M? – Groupe Royal Monceau – Hôtellerie

N°377- Gilbert et J-Louis Costes et leur famille-80 M?-Groupe Costes-Rest.

N°391- Régis Arnoux et sa famille- 75 M? – Catering International services

N°410- Gérard Joulie – 70 M? – groupe Joulie – Restauration

N°442- Françoise Baverez et sa famille – 67 M? – Hôtel Régina Hôtellerie

N°500- Olivier Sadran – 59 M? – Newrest – Restauration

Précisions
– Pierre Bellon et Bernard Bellon contestent l’évaluation de Challenges.
– Alexandre Allard conteste l’évaluation et refuse de figurer au palmarès.

———

(en photo) Dans le Top 500, Olivier Sadran, PDG de Newrest

Les 4 entrants de 2008

N°123- Bernard Bellon et sa famille – 340 M? – Sodexo

Le frère cadet de Pierre Bellon détient 13 % de la holding familiale

N°315 –Alexandre Allard– 100 M? – Groupe Royal Monceau

L’ex-dirigeant de Consodata a repris l’établissement avec le soutien de Barwa Real Estate, société d’investissement immobilier quatarien.

N°391- Régis Arnoux et sa famille- 75 M? – Catering International services

Le PDG de cette société gestionnaire de base-vie en milieu hostile (119 M? de CA) possède 55% du capital.

N°500- Olivier Sadran – 59 M? – Newrest

Fondateur de Corest en 1990, revendu à Sodexo en 1995, il crée ensuite Catair qu’il revend à Compass en 2000. Il rachète Catair au britannique en 2005 avec un cadre du groupe et des banques. 307 millions d’euros de CA.

(source Challenges)
——-

Méthodologie

– Par fortunes, Challenges entend « fortunes professionnelles ». Calculées, pour les sociétés cotées, à partir des cours de bourse (au 9 juin 2008) multipliés par le nombre d’actions détenues, et pour les sociétés non cotées, à partir de leurs chiffres d’affaires, résultats et actifs nets.

– Les estimations sont soumises aux intéressés, selon une procédure contradictoire permettant de les corriger ou de les contester publiquement

– Sont exclus des chiffrages les biens immobiliers détenus à titre personnel, les oeuvres d’art et les signes extérieurs de richesse.
———–

Le classement complet sur le site de Challenges

——
Ce n’est que notre avis (mais on le partage !)

Un miroir réfléchissant mais déformant …


Signe des temps, le classement Challenges, créé en 1996, fait aujourd’hui référence. Après avoir longtemps senti le souffre chez les patrons français, peu désireux de cautionner cet exercice de transparence, pourtant fort bien assimilé depuis des décennies par leurs confères anglo-saxons.

Le sérieux et l’objectivité de ce classement ont donc fini par vaincre les réticences du plus grand nombre. Et nos grands fortunés dévoreraient chaque parution, assure notre confrère. Elles n’en comportent encore pas moins des lacunes et des limites. S’agissant des HCR, deux des quatre nouveaux élus (Bernard Bellon et Régis Arnoux) auraient du déjà entrer dans des classements antérieurs. Et d’autres qui n’y figurent pas, des hôteliers en premier lieu, devraient en être.

Ecornée par la baisse boursière

La fortune de nos fortunés s’est érodée de 11 %, à 3,986 milliards d’euros, entre 2007 à 2008, à périmètre constant. En cause, une baisse de la valeur des actions (Sodexo et Accor) et de certains résultats et actifs. Et trois seulement des dix classés en 2007 ont vu leur patrimoine professionnel croître encore. Celui des familles Desseigne-Barrière et Gilbert et Jean-Louis Costes, et de Gérard Joulie.

Hormis ce recul (plus marqué que pour le reste des 500 classés), les tendances de fond restent identiques. L’hôtellerie restauration génère peu de très grandes fortunes professionnelles. Et ses 14 très riches ne pèsent qu’1,5 % de la fortune cumulée des 500 (267 milliards d’euros). Ceci du fait des particularités de la branche. Sous capitalisée, elle compte peu de grands groupes. Et la taille modeste de ses 270 000 entreprises (à 80 % des TPE) limite leur valorisation.

De la place encore pour les bâtisseurs !

Plus nombreux que les héritiers de pactole familial (qui ont au moins le mérite de le faire prospérer…), ce sont toujours les « grands entreprenants » (Le Duff, Joulie, Costes, Sadran) et les « bâtisseurs d’empire et de leadership » (Bellon, Dubrule-Pélisson, Zolade) qui impriment ce « top 14 ». Les HCR font donc bonne place aux visionnaires et aux conquérants.

Malgré tout, nos grands riches, contrairement à d’autres secteurs (comme le luxe ou la distribution, fortement concentrés) sous représentent le poids économique réel de l’hôtellerie restauration dans l’économie française (64 milliards d’euros). En proportion, les fortunes moyennes, moins visibles celles-ci, y sont beaucoup plus nombreuses. Mais sans dépasser (façon de parler !) quelques millions d’euros, sous forme surtout de murs et de fonds.

Mais, après avoir surplombé avec Challenges les sommets de la fortune, dégrisons-nous et retombons sur terre ! Ce sont encore et surtout les pas fortunés du tout qui dominent dans la branche … A quand une grande enquête sur leur pécule ?

—–
Enquête : magazine Challenges

Texte : Jean-François Vuillerme

Photo : Copyright : ©GAREL/REA

——–

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire