Fin juin 2017, les actionnaires d'AccorHotels avaient approuvé à 99,67% le projet de filialisation interne de la foncière HotelInvest du groupe, dont l'activité avait été placée dans la nouvelle entité AccorInvest en vue d'en céder le contrôle. Le 28 février, lendemain de l'annonce du projet de cession de 55 % du capital de sa filiale immobilière, l'action Accor perdait 1,35 % à la bourse de Paris. Elle perdait à nouveau 3,03 % le 1er mars.

AccorHotels a annoncé mardi 27 février la signature d'un accord avec un groupe d'investisseurs en vue de la cession de la majorité du capital de sa filiale immobilière AccorInvest, pour un montant brut de 4,4 milliards d'euros.

AccorHotels cèderait initialement 55% d’AccorInvest à des fonds souverains saoudien (Public Investment Fund, PIF) et singapourien (GIC), ainsi qu'à des investisseurs institutionnels français (Crédit Agricole Assurances et Amundi) et américain (NorthStar).

L‘opération s‘est faite sur la base d‘une valeur d‘entreprise de 6,25 milliards d‘euros, contre 6,6 milliards estimés par AccorHotels fin 2016. Le périmètre de 891 hôtels contrôlés par AccorInvest, plus étroit que celui annoncé initialement (960 établissements), pourrait expliquer cette valorisation inférieure.

Le niveau de participation de chaque investisseur ainsi que le niveau de dette portée par la société n‘ont pas été rendus publics.

"Cette opération a été très difficile et très longue à mener", a reconnu Sébastien Bazin, le PDG d'AccorHotels, lors d'une conférence téléphonique mardi 27 février en soirée.

AccorHotels se réserve la possibilité de céder encore des parts d'AccorInvest pour descendre jusqu'à 30% du capital de la société dans les cinq ans qui viennent. Au-delà de cette date, il pourra totalement en sortir.

"AccorHotels ne compte pas conserver la moindre participation résiduelle dans AccorInvest sur le long terme (...)" , a précisé Sébastien Bazin lors de cette conférence, évoquant une possible mise en Bourse, à terme, de l'entreprise. "AccorInvest aura sa propre vie. Nous continuerons d'être l'opérateur et le manager, mais nous n'avons aucune intention d'ici cinq à dix ans d'avoir toujours des actions d'AccorInvest", a-t-il ainsi précisé.

Le groupe prévoit d'employer ces liquidités pour des opportunités de fusion et acquisition, et pour le rachat de 1,35 milliard d'euros de rachats d'actions, représentant près de 10 % de la capitalisation boursière actuelle.

Les hôtels d’AccorInvest seront opérés par AccorHotels en contrats de très longue durée, soit 50 ans (incluant une option de renouvellement de 15 ans) pour les hôtels de Luxe et Haut de gamme, et 30 ans en moyenne (incluant une option de renouvellement de 10 ans) pour les hôtels des segments milieu de gamme et économique. Les termes du contrat de management négociés entre les parties sont en ligne avec les pratiques de marché, a précisé AccorHotels dans un communiqué.

Au titre des accords, les investisseurs ont pris des engagements fermes de réaliser l’opération et AccorHotels leur a octroyé une exclusivité, dans l’attente de la consultation du comité central d’entreprise. Cette opération est également soumise à l’approbation de certaines autorités réglementaires et de la concurrence. Elle fera l’objet d’une consultation des actionnaires d’AccorHotels en Assemblée Générale.

Cette opération devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre 2018. AccorInvest sera alors intégrée par mise en équivalence dans les comptes consolidés d’AccorHotels.

Le périmètre d’AccorInvest

Avec près de 30 000 collaborateurs, et présent dans 27 pays, AccorInvest dispose d’un parc immobilier de 891 hôtels. Ces établissements sont essentiellement implantés en Europe, sur les segments économique et milieu de gamme.
324 hôtels sont détenus en pleine propriété, 567 sont exploités au travers de contrats de location, à loyers fixes et variables.
Le périmètre final d’AccorInvest est plus resserré que celui annoncé en juin 2017 lors de la filialisation d’HotelInvest. AccorHotels faisait alors état de 960 hôtels en propriété et location, soit plus de 130 000 chambres, pour une valeur d’actifs brute s’établissant à 6,6 milliards d’euros.

Sébastien Bazin, PDG de AccorHotels 

« Ces accords constituent une étape clé pour le Groupe. Après la filialisation d’AccorInvest l’été dernier, nous réunissons un tour de table composé d’investisseurs de premier plan, sur la base d’une valorisation qui reflète pleinement le leadership mondial et la qualité des actifs d’AccorInvest. Nous
inscrivons également la relation entre AccorHotels et AccorInvest dans la durée.
Ces éléments étaient essentiels pour faire de cette opération un succès pour tous : collaborateurs, partenaires et actionnaires actuels et futurs des deux entités. L’entrée de ces nouveaux investisseurs et la déconsolidation d’AccorInvest vont permettre à AccorHotels de disposer de marges de manoeuvre importantes pour poursuivre sa stratégie offensive de croissance et d’innovation et créer de la valeur pour ses actionnaires.
De son côté, AccorInvest va bénéficier du soutien de nouveaux actionnaires puissants et d’une structure financière renforcée pour dérouler sa feuille de route et poursuivre une consolidation dynamique de son portefeuille d’actifs.»

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire