Après 23 ans de (bons et loyaux...) services, Dominique-Philippe Bénézet a fait valoir ses droits à la retraite, effective en novembre prochain. Pour lui succéder à ce poste de délégué général du Groupement National de la Restauration (GNR), Esther Kalonji, qui exerçait depuis 2016 à l'ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), présente un profil "Alimentation-Sécurité-Santé" très appuyé.

Rappelons que le GNR réunit trois trois entités que sont le syndicat national de l'alimentation et de la restauration rapide (SNARR), le syndicat national de la restauration collective concédée (SNRC) et le syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC),

Madame Kalonji aura la responsabilité, pour chacun des trois syndicats, de participer à l'élaboration des orientations stratégiques, de coordonner les moyens, de représenter les métiers concernés auprès des pouvoirs publics et, de façon générale, de leurs parties prenantes.

Esther Kalonji a suivi une double formation scientifique et juridique. D'abord un doctorat en nutrition humaine (Université Denis Diderot 1998). Puis deux masters en droit de la sécurité sanitaire et management des risques alimentaires et environnementaux (AgroParisTech et Université Panthéon-Sorbonne 2015).

Son parcours professionnel s'est accompli essentiellement au sein des institutions publiques de recherche et de sécurité alimentaire, puis à partir de 2016 au sein d'une fédération professionnelle patronale. Un double regard public et privé, qui lui a permis "d'acquérir une solide expertise des systèmes alimentaires et de leurs enjeux", indique le communiqué du GNR.

Madame Kalonji a débuté sa carrière en recherche au Laboratoire de nutrition et sécurité alimentaire à l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique). Elle a ensuite rejoint l'ANSES en 2000 (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail). Elle a exercé successivement les fonctions de cheffe adjointe d'unité d'évaluation des risques nutritionnels puis de chargée de mission à la Direction des affaires juridiques. Dans ce contexte, elle a participé à la mise en œuvre et au pilotage de programmes gouvernementaux.

A partir de 2016, Esther Kalonji est recruté par l'ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) en tant que directrice du pôle Alimentation & Santé, pôle incluant les volets nutrition, information du consommateur, sécurité des aliments et emballages. L'ANIA réunit 19 fédérations nationales et 20 associations régionales représentatives des industries alimentaires de France.

Par ailleurs, en tant que secrétaire générale de l'Association des entreprises des glaces (membre de l'Ania), madame Kalonji a porté sa création, sa structuration et son développement. A ces titres, elle a animé le réseau des adhérents en promouvant et valorisant leurs engagements, et ce dans un dialogue avec les pouvoirs publics au niveau national et européen.

Alexis Bourdon, président du GNR

« Esther Kalonji arrive à un moment clé, alors que l’alimentation occupe une place de plus en plus centrale dans notre société. Au niveau national comme dans la plus petite commune de France, nos professionnels sont présents et impliqués auprès des acteurs publics et privés, en premier lieu les filières agricoles. Ils sont, au quotidien, aux côtés des Français, et contribuent utilement au développement local, en créant des emplois, en investissant dans la formation de leurs salariés et en promouvant l’apprentissage. »

Logo et site internet du GNR

Les trois syndicats regroupés au GNR

 

 

Créé en 1984, le SNARR (Syndicat National de la Restauration Rapide) est la principale organisation patronale qui rassemble plus de 70% de la branche restauration rapide et négocie avec les organisations de salariés l’évolution de la convention collective du secteur afin de le faire progresser et renforcer son attractivité. Le SNARR regroupe plus de 190 enseignes représentant près de 2 000 entreprises gérant plus de 3 700 établissements. Le chiffre d’affaires réalisé par ses adhérents, qui emploient plus de 100 000 salariés, s’est élevé en 2018 à près de 8,1 milliards d’euros hors taxes.

 

Les adhérents du SNRC (Syndicat National de la Restauration Collective) servent plus de 3 millions de repas chaque jour dans plus de 20 000 restaurants en France. Le SNRC poursuit l’objectif de définir une politique générale de la profession dans les domaines social, nutritionnel, hygiène et sécurité… dans le cadre d’une gestion concédée. Il assure la représentation de la profession et développe des relations suivies avec les pouvoirs publics et les organisations professionnelles du secteur agroalimentaire et de l’alimentation.Le chiffre d’affaires réalisé par ses adhérents s’est élevé en 2018 à plus de 5,8 milliards d’euros hors taxes.

 

Créé en 2005, le SNRTC Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale= représente les établissements structurés de la restauration traditionnelle (service à table), les traiteurs et les professionnels indépendants relevant de la Convention Collective Nationale des HCR. Il rassemble près de 1800 établissements sur tout le territoire, employant 40 000 salariés pour un chiffre d’affaires global de 2,8 milliards d’euros. Le SNRTC est yndicat associé de l’UMIH depuis 2015.

 

 

 

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire