Areas regroupe les activités de concession d'Elior Group. En particulier la restauration dans les aires d'autoroutes, les gares et les aérogares. Ces activités représentent 28 % du chiffre d'affaires de son exercice 2017-2018 (1,832 Md€) et 36,3 % de son Ebita retraité (105 M€). En photo, le California Pizza Kitchen au Los Angeles International Airport (LAX). « Sa dimension théâtrale et artistique en fait un de nos restaurants les plus appréciés », souligne Marta Cuatrecasas, general manager au sein du LAX pour Areas. Photo Morel.

Ce leader européen de la restauration sous contrat a annoncé le 20 mars être entré en discussions exclusives avec le fonds d’investissement PAI Partners pour envisager une cession potentielle de ses activités de restauration de concessions regroupées au sein d’Areas, numéro trois mondial dans ce secteur d'activité.

“À ce stade, toute indication sur l’issue de ces discussions est tout à fait prématurée. Elior Group ne souhaite faire à ce stade aucun commentaire additionnel et communiquera en temps voulu, conformément à la réglementation en vigueur”, indique Elior dans un bref communiqué. Elior emploie le terme de discussions mais il s'agirait en réalité de négociations avancées.

En effet, des sources avaient indiqué le 19 mars à l'agence Reuters que PAI Partners semblait le mieux placé dans le cadre de la cession programmée d’Areas, dont Elior pourrait tirer entre un et 1,5 milliard d’euros.

Deux groupes de restauration, le Francais Bertrand et l'Italien Autogrill, avaient également manifesté leur intérêt, en décembre 2018.

Plus récemment, selon quatre sources proches du dossier cité par l'agence Reuters, parmi les autres candidats encore en lice, la société américaine d'investissement Lone Star était évoqué, ainsi que le groupe suisse de restauration embarquée Gategroup, contrôlé par le chinois HNA Group et déjà propriétaire de Servair, ancienne filiale d'Air France. Quant au fonds Carlyle, initialement associé à PAI Partners, il pourrait se retirer, sa valorisation d'Areas étant inférieure à celle de PAI, ont précisé deux des sources.

Ce processus de vente, dont les chefs de file sont Morgan Stanley et BNP Paribas, devrait être bouclé dans les semaines qui viennent et rapporter entre 1,0 et 1,5 milliard d'euros, ont ajouté les mêmes sources, citées par Reuters.

La Bourse a assez mal réagi à l'annonce de cette entrée en discussions avec PAI, craignant que la valorisation d'Areas ne soit pas celle attendue initialement (1,5 milliard d'euros).

L'action Elior perdait 6,46 % le 20 mars, à 12, 60 euros et lachait encore 4,37 euros le 21 mars à 12,05 €.

Elior avait déçu en 2018 les investisseurs après plusieurs avertissements sur résultats et un plan à trois ans jugé insuffisamment ambitieux, au point de perdre rès d'un quart de sa valeur. Il a annoncé en novembre 2018 qu’il envisageait de scinder Areas. En escomptant que la séparation de ses deux métiers (restauration collective et restauration de concession) accélère leur expansion respective, leur offre des ressources adéquates et leur donne davantage de valeur.

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire