L’une des 19 chambres et suites de l’hôtel.

A Lorgues (Var), aux portes des Gorges du Verdon, le château de Berne, 4* membre des Relais & Châteaux, est situé dans un domaine viticole préservé qui pratique l’agriculture raisonnée. L’établissement a opté pour la démarche environnementale Ecolabel et obtenu en 2009 sa certification. Satisfaisant aux 29 critères obligatoires du label européen, Berne a déjà, notamment, diminué d’un tiers sa consommation d’eau. Dans ses cartons, la création d’une ferme photovoltaïque de 30 hectares et la création de nouvelles chambres conçues en Haute Qualité Environnementale (HQE).

Le 30 mars, sous l’égide de la CCI du Var, Patricia Ricard, présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard, remettait son certificat Ecolabel à Céline Klein, responsable marketing et communication du Château de Berne, en présence de Jacques Beslin, directeur général délégué d’Afnor certification, et des six autres premiers certifiés hôteliers du Var.

——————

Questions à Céline Klein

Comment avez-vous mis le processus Ecolabel en oeuvre ?

«La CCI du Var nous a proposé de participer à l’opération « Eco Check Var ».
Nous nous sommes donc appuyés sur le logiciel spécifique mis sur Internet, avec le soutien du cabinet conseils IDE Environnement. C’était vraiment très bien car on pouvait se référer à ce programme pour n’importe quel point concernant le référentiel. Nous étions totalement autonome pour mettre en place toute la partie documentaire.

Côté pratique, nous avons commencé évidemment par impliquer tout le personnel, en début de saison. Nous avons organisé une réunion d’information, de formation, et fait en sorte qu’il nous donne son point de vue, qu’il soit force de proposition au quotidien. Ensuite, nous avons basculé tous nos fournisseurs sur des produits éco labellisés, ce qui pour nous a été relativement simple.
Enfin, nous avons bien sûr travaillé sur l’information clients, lors des réservations, sur notre site Internet et dans les chambres avec le room directory.

Justement, comment a réagi votre clientèle ?

Notre cas est un peu particulier car en qualité de Relais & Château,
nous avons une clientèle spécifique avec un certain niveau d’exigence. Or, en intégrant l’Ecolabel européen, les contraintes n’ont pas toujours été évidentes à appliquer, comme par exemple la suppression des petits produits d’accueil en chambre particulièrement appréciés par cette clientèle. Mais on l’a fait et on l’a expliqué.

Le fait que nous soyons au cœur d’un domaine viticole préservé est en soit une particularité que nos clients recherchent. Du coup, notre démarche environnementale leur paraît parfaitement cohérente et ça ne choque personne. Il n’y a pas lieu de les convaincre de son bien fondé.


L’impact et les résultats de votre démarche sont-ils à la hauteur de vos investissements ?

En terme purement financier, je ne pense pas que la notion de rentabilisation puisse s’envisager à court terme. Mais à moyen terme, c’est certain »? Il n’y a qu’à observer l’économie d’eau de 30 % que nous avons réalisée dès la première année.

Pour nous, la complexité a porté sur les économiseurs car nous avions une robinetterie anglaise et aucun économiseur sur le marché qui pouvait correspondre. Cet hiver, nous avons donc changé toute notre robinetterie, ce qui a représenté un investissement assez colossal.

Mais outre le côté financier, c’est quand même l’avenir de nos enfants que nous défendons. Si personne n’adhère, on n’y arrivera jamais ! C’est un projet à la fois global et individuel. Un projet citoyen qui, avec ou sans label, concerne chacun d’entre nous.
»

——————

Film fourni par la CCI du Var

Texte et interview : d’après dossier de presse

—————–

Visite sur le site du château de Berne

Cliquer sur la photo

Localisation de ce domaine de 600 hectares (cliquer sur le picto)

—————

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire