Le sourcing de Gourming est 100 % français. C'est le vrai pari de ce projet cher à Louis Le Duff. Son groupe a pris des précautions commerciales pour en faire un pari gagnant. Une centaine de technico-commerciaux mobilisés pour contacter les prospects à partir d'une base de données internationales de plus d'1 million de contacts. Sans compter ceux déjà clients des produits Le Duff, Bridor en tête.

Le groupe Le Duff, un des leaders mondiaux du café-boulangerie, a lancé le site gourming.com, une place de marché créée pour mettre en relation les producteurs français et les clients professionnels du monde entier.

Le Duff a créé cette place de marché après avoir constaté que les TPE et PME de l'agroalimentaire français n'ont souvent pas les moyens humains et financiers pour exporter par eux-mêmes. Le site gourming perçoit une rémunération de 25% sur le prix de vente facturé aux clients (plus un droit d'entrée de 100 euros par produit) et en retour s'occupe de ka logistique.

Ce taux de commission est très supérieur à celui pratiqué habituellement par les places de marché (de l'ordre de 15 %). Mais il inclue des services à l'export : une plateforme logistique pour le contrôle, la mise en conformité, la consolidation et l’expédition, la livraison dans 25 pays de produits frais, secs et surgelés par trois transporteurs spécialisés (STEF, Dachser et STG Nagel), et la veille réglementaire par deux cabinets pour la production à la demande de contre-étiquettes rédigées dans la langue et confirmes à la législation du pays de destination.

Les produits arrivent sur une plateforme logistique à Orly où le groupe Le Duff prend en charge les contraintes réglementaires et administratives, l'étiquetage dans la langue du pays d'exportation, l'expédition et le service après-vente. Les risques d'impayés sont également à la charge de Gourming, pour sécuriser les petites entreprises.

Aidé par quatre Meilleurs Ouvriers de France, Le Duff a audité 700 producteurs à travers la France et sélectionné 250, offrant un catalogue de 5 000 produits (10 000 dans quelques mois) sur la plate-forme mise au point par l’éditeur de solutions Mirakl.

Le groupe Le Duff ne dévoile pas le montant investi dans ce projet, ni ses objectifs de chiffre d’affaires. Mais il précise qu’il a lancé un plan sur quatre ans de 100 millions d’euros d’investissements pour la supply chain de la plateforme et de ses activités restauration et industrielle. Dont un entrepôt de 33 mètres de haut qui sort de terre sur le site de l'usine Bridor de Servon-sur-Vilaine (Ile et Vilaine). (Source : Le Duff/AFP/LSA/Challenges)

Le site tel qu’il se présente pour un acheteur du Royaume-Uni

Fondé en 1976 à Brest, le Groupe Le Duff se présente comme le leader mondial du secteur du Café Bakery, avec des enseignes comme Brioche Dorée, le Fournil de Pierre, Bruegger’s et Kamps.

Il est aussi présent en restauration traditionnelle en France avec une enseigne de spécialités italiennes, Del Arte, et des restaurants-crêperies 100% bio, Ker Soazig ainsi qu’aux Etats-Unis, avec deux enseignes de cuisine française : La Madeleine et Mimi’s.

Le groupe dispose également de sept usines qui alimente ses unités mais aussi de nombreux clients de l’Hôtellerie Restauration, avec Bridor (boulangerie, viennoiserie, pâtisserie traditionnelle française), Recettes de la Ferme des Loges et Cité Gourmande.

Présent dans 90 pays, sur 5 continents, le Groupe Le Duff réalise un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros et emploie plus de 35 000 salariés dans près de 1958 restaurants et boulangeries.

Le groupe Le Duff, non coté en bourse, est toujours contrôlé par son fondateur Louis Duff, 70 ans. le magazine Challenges le classe à la 47 ème place des fortunes professionnelles de France avec un patrimoine de 1,7 milliards d’euros

A lire dans Challenges l’interview de Louis Le Duff

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire