Dans le restaurant d'entreprise de la Tour Egée géré par Elior, engagé dans la démarche "La Défense des Aliments". Pour prévenir le gâchis dans le secteur de la restauration collective (3 milliards de repas servis par an), la loi d'octobre 2018 dite EGALIM a prévu la mise en place d’un diagnostic obligatoire et la diffusion d’outils d'aide à la planification. Photo : Elior Group.

Le 16 octobre est désormais consacrée Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Engagé dans la démarche avec 16 entreprises, l'établissement public Paris La Défense, qui aménage et gère le premier quartier d'affaires européen, en a profité pour rendre public les résultats d’une enquête sur le gaspillage en restauration collective d’entreprise menée auprès de plus de 400 salariés du pôle.

L’objectif de cette enquête était triple : évaluer l’ampleur du gaspillage alimentaire dans le quartier d’affaires,connaître l’état d’esprit de ses salariés et déterminer leur capacité à adopter des comportements de consommation plus responsables dans leur restaurant d’entreprise.

61% des salariés interrogés sont conscients d’occasionner du gaspillage alimentaire lorsqu’ils déjeunent dans leur R.E. Mais ils se disent également prêts à modifier leurs habitudes afin de limiter les quantités jetées.

C'est ainsi que 75 % des salariés interrogés affirment être prêts à payer leur pain dans leur restaurant d’entreprise. 90 % sont enclins à le prévenir la veille de leur présence. 86 % accepteraient d’avoir un choix plus limité au menu en fin de service. Enfin, 43 % des salariés se disent prêts à acheter auprès de leur cantine certains plats invendus pour les emporter.

Avec 71 % des salariés prêts à s’engager sur au moins l’une des 4 actions précédemment évoquées, cette enquête confirme la pertinence de continuer à développer des actions sur ce sujet.

Un audit réalisé par « La Défense des Aliments » (association regroupant à l'époque cinq entreprises du groupe) avait publié en juin 2019 les résultats d'un audit, résultats édifiants. Entre 6 et 9 tonnes de nourriture sont jetées chaque jour dans les restaurants d'entreprise de la Défense. L'équivalent de 13 000 repas perdus quotidiennement...

Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense

« Cette enquête confirme notre intuition : les salariés du territoire sont prêts, individuellement, à se mobiliser pour lutter contre le gaspillage alimentaire. C’est à la fois un indicateur des prises de conscience individuelles sur ce sujet, mais aussi le reflet du travail des 16 entreprises du territoire mobilisées au sein de l’association La Défense des aliments. »

Martine Baruch, présidente de l’association La Défense des Aliments et Responsable RSE chez Allianz France

« Nous sommes heureux d’accueillir de nouvelles entreprises qui partagent notre démarche RSE de lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous sommes convaincus, qu’en unissant nos forces, nos actions seront plus innovantes et auront un impact plus important pour faire évoluer les comportements dans la durée. Les résultats du sondage nous encouragent à agir collectivement pour développer des habitudes de consommation plus responsables. »

La Défense des Aliments : 16 adhérents

  • Les cinq membres fondateurs : Allianz France, Arpège, Eurest, Mazars et SUEZ
  •  Soutien et intégration de Paris La Défense à l’association lors de la signature de la charte
    de lutte contre le gaspillage alimentaire en novembre 2018
  • Dix nouvelles entreprises adhérentes à l’association : Société Générale, MRS Groupe,
    Foncia IPM, ID Restauration, Exalt, Elior, Sodexo Entreprises, Engie, GRIE Carpe Diem, CBRE PM

Destiné à tous les acteurs de la restauration d’entreprise, le guide pratique réalisée par l’Association pour réduire le gaspillage alimentaire 

Une affiche de l’opération dans les établissements engagés

Entreprises, restaurateurs et gestionnaires du territoire devaient signer le 16 octobre la Charte de lutte contre le gaspillage alimentaire et rejoindre ainsi l’association La Défense des Aliments.

Ce même jour , une opération « Je m’engage dès aujourd’hui pour un plateau zéro gaspi » était organisée dans les restaurants collectifs des tours des membres de l’association.

Les plateaux « zéro gaspi » (vides) devaient être comptabilisés dans la journée et communiqués aux salariés. La Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire est une journée symbolique pour interpeller et sensibiliser sur cette thématique, mais aussi pour engager à plus long terme les  convives à rejoindre le mouvement.

Aux côtés de Paris La Défense, les membres de l’association visent la pérennisation d’actions mutualisées telles que le don et le déploiement de nouvelles solutions afin de réduire le gaspillage en restauration collective. Une nouvelle campagne de pesées sera dans ce cadre organisée début 2020 pour en évaluer les impacts. (d’après communiqué de presse).

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire