L'entrée du tribunal de Commerce d'Aix-en-Provence. Photo : Aurélien Laforet.

Après une année 2015 sanctionnée par une forte hausse des redressements et des liquidations judiciaires dans l'Hébergement Restauration, l'exercice 2016 marque un mouvement exactement inverse et de même ampleur : une baisse des défaillances de 8,4 % en 2016 après une hausse de 8,4 % en 2015. Ces statistiques émanent de l'étude annuelle Altarès, enquête de référence s'appuyant sur des données réputées fiables et exhaustives. Par défaillances, rappelons qu'on entend à la fois les procédures de sauvegardes, les redressements et les liquidations. Ces dernières pesaient pour 64,9 % de l'ensemble des défaillances dans la branche (5 027 sur un total de 7 744), les redressements en pesant pour leur part 33,4 % (2 584).

Ce recul s'est même accéléré au quatrième trimestre 2016, puisque la décrue atteint 11,7% sur l'ensemble de la branche, avec un creux de -14,5 % dans la Restauration. D'octobre à décembre 2016, 1 885 défaillances ont été enregistrées dans les HCR, contre 2135 en 2015 et 2040 en 2014.

C'est dans le secteur de l'Hébergement que le reflux des liquidations est le plus fort (- 20,8 %). 225 établissements ont été liquidés en 2016 contre 284 en 2015 et 274 en 2014. Le recul le plus important s'observe dans la région Provence-Alpes Côte d'Azur, avec une baisse de 41,8 % du nombre de défaillances et liquidations. 39 hébergements en Paca ont fait l'objet d'une décision judiciaire l'an dernier contre 67 en 2015 et 71 en 2009, année de crise.

Contrairement à ce qui pu être dit et écrit ici ou là, le nombre d'hébergements touristiques redressés ou liquidés l'an dernier dans la région Paris-Ile-de-France n'a pas bondi. 37 décisions ont été prononcées, soit le même chiffre qu'en 2015. En comparaison, l'année 2009 avait enregistré pas moins de 71 défaillances dans cette région.

Côté Restauration, la sinistralité est également en baisse. 4010 liquidations ont été prononcées l'an dernier contre 4421 en 2015, soit - 9,3%. Selon Altarès, le recul est encore plus prononcé dans la restauration traditionnelle (-12 %) alors qu'il n'est que de 1 % dans la restauration rapide.

Relative bonne nouvelle également pour les débits de boissons. Ils avaient terriblement souffert en 2015 (en raison principalement des attentats de janvier et novembre 2015) avec 1 237 défaillances prononcées (+14,1 %) dont 800 liquidations. L'année 2016 a été plus clémente, avec 1 203 jugements (-2,7 %) dont 792 liquidations. Cette amélioration, néanmoins, ne s'observe pas dans toutes les régions. Les défaillances continuent d'augmenter, notamment en Auvergne-Rhône Alpes (+4,8%), Nouvelle Aquitaine (+9,6 %), Ile-de-France (+3,3 %) ou Centre Val de Loire (+23,9 %).

Ce recul des défaillances se conjugue avec une hausse de la création des entreprises. Si environ 5 000 entreprises ont disparu l'an dernier (par liquidation, hors cessation normale d'activité), 30 800 entreprises (dont 16 500 sociétés) ont été créées sur la même période.

Il faut souligner néanmoins que la sinistralité des établissements de l'Hébergement Restauration demeure assez élevée. Elle représentait en 2016 et 2015 environ 13,4 % des défaillances enregistrées dans l'ensemble des secteurs d'activité marchands.

Source des tableaux : étude Altarès
Légende : O ouverture d’une procédure de sauvegarde ; RJ Redressement Judiciaire : LJ liquidation Judiciaire

Le nombre de défaillances d’entreprises en 2016 et 2015 et leur évolution 2016-2015

Le nombre de défaillances d’entreprises en 2015 et 2014 et leur évolution 2015-2014

Des données réputées fiables et exhaustives provenant des sources judiciaires

Altarès comptabilise à la fois l’ensemble des entités légales disposant d’un numéro Siren (entreprises individuelles, professions libérales, sociétés, associations) et l’ensemble de celles ayant fait l’objet d’un jugement d’ouverture de procédure prononcé par un Tribunal de Commerce ou de Grande Instance.
Altares collecte par ailleurs l’ensemble des jugements auprès des greffes des Tribunaux de Commerce ou des Tribunaux d’Instance.
Altares est également licencié officiel du B.O.D.A.C.C.

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire