Christian Dubois-Millot dit Christian Millau, né à Paris le 30 décembre 1928 et mort le 5 août 20171, est un écrivain, journaliste, grand reporter et critique gastronomique français. Il est l'auteur de 12 livres. Photo : France Culture

Le journaliste et critique gastronomique Christian Millau, cofondateur du Gault et Millau et qui avait révolutionné la gastronomie française avec la Nouvelle cuisine, est mort samedi 6 août à l'âge de 88 ans, a déclaré lundi 8 août à l'AFP le directeur général du célèbre guide, Côme de Chérisey.

Après une carrière de journaliste qui l'avait vu travailler dans divers quotidiens, Christian Millau avait lancé en 1969 le premier guide Gault et Millau, avec son confrère Henri Gault, mort en 2000. Il avait été l'un des pères de la Nouvelle cuisine au début des années 1970, un mouvement qui a bouleversé les codes culinaires.

"Il a révolutionné le monde de la gastronomie en s'appuyant sur quelques chefs qu'il avait découverts, comme Michel Guérard et Joël Robuchon, et en lien étroit avec Paul Bocuse, en lançant en 1973 la Nouvelle cuisine, un manifeste qui a eu un retentissement mondial", a dit le directeur général du Gault et Millau.

Les préceptes de la Nouvelle cuisine, en dix points ("Tu ne cuisineras pas trop", "Tu utiliseras des produits frais et de qualité", "Tu allégeras ta carte"...) ont eu un effet considérable sur la pratique culinaire et donné naissance à la cuisine contemporaine.

"Ces commandements de la Nouvelle cuisine ont apporté un big bang dans l'univers de la gastronomie de l'époque. C'était alors une cuisine où les chefs n'étaient pas encore mis à l'honneur, très traditionnelle, avec des viandes plutôt faisandées, des sauces lourdes, de la crème du beurre...", a affirmé Côme de Chérisey.

Le Gault et Millau, deuxième guide gastronomique français après le Michelin, est distribué dans 12 pays. (afp)

Né le 30 décembre 1928 à Paris, Christian Millau (de son vrai nom Christian Dubois-Millot) avait commencé sa carrière en 1947 comme journaliste et grand reporter, travaillant durant plusieurs décennies dans plusieurs quotidiens et magazines, notamment Le Monde, l’Express et Le Point.

Il avait rejoint en outre en 1951 la revue littéraire Opéra, dirigée par l’écrivain Roger Nimier. Il y fréquente toute une génération de romanciers qui ont marqué les années 1950, opposés à l’existentialisme de Sartre qui les avait surnommés les Hussards.

Christian Millau avait raconté cette aventure dans « Au galop des hussards », paru en 1999 chez De Fallois et qui avait reçu le prix de la biographie de l’Académie française.

C’est en 1969 que sa carrière prend un tournant décisif lorsqu’il lance avec Henri Gault, avec lequel il écrivait déjà depuis onze ans des critiques gastronomiques dans « Paris Presse », le Gault et Millau. D’abord sous la forme d’un magazine mensuel (le « GaultMillau ») qui devient un guide annuel à partir de 1972, le « Gault&Millau ».

Là où le Michelin se concentrait sur les fameuses étoiles, les deux compères épicuriens apportent un vrai style, et des commentaires personnels, partageant leurs coups de coeurs et leurs coups de gueule avec les lecteurs.

« Ce que Millau a révolutionné avec Gault, c’est réellement l’écriture et la chronique, plus que la critique. Gault et Millau – Millau était réellement la plume – ont apporté l’aspect humain de ce métier, et en servant d’intermédiaire entre les clients et les restaurateurs, ils ont fait beaucoup pour rapprocher ces deux mondes », explique Marc Esquerré, rédacteur en chef du Gault et Millau.

« Christian Millau est éternel. Cher Christian, que serais-je sans toi? », lui a rendu hommage son confrère Gilles Pudlowski, auteur des guides Pudlo, sur twitter.

Un écrivain de premier plan et couronné

Des grands dîners de Louis XIV à la cour de Versailles aux extravagances contemporaines de la cuisine moléculaire, en passant par la joyeuse bamboche des années 1900 ou la franche convivialité d’un repas de chasseurs du pays gascon, ce dictionnaire amoureux est un « régal » de culture, d’histoires et d’anecdotes, selon son éditeur Plan.

 » J’aurai passé un demi-siècle de ma vie à rouler ma bosse et mon estomac sur la Terre entière et n’ai toujours pas perdu l’appétit de le raconter. Non pas en professeur « ès-gastronomie » (oh, le vilain mot !) mais en gourmand, amateur de bonnes et belles choses, de rencontres et de découvertes. Pour faire partager à mon lecteur mes emballements, mes déconvenues ou mes coups de gueule, je me suis coulé dans la peau du conteur, comme il s’en trouve autour d’une table entre amis. Quand je lui fais déguster un lièvre à la royale, nous sommes au Palais-Royal chez Mme Colette. Ensemble, nous humons les parfums du miroton de Mme Milord, ma concierge, nous nous glissons dans les mystérieuses cuisines de la franc-maçonnerie, nous nous asseyons chez les plus grands chefs du siècle et nous nous payons la tête des ridicules d’une certaine gastronomie contemporaine. » Christian Millau

Christian Millau a mené une carrière d’écrivain plébiscité par la critique et le public. Il a publié plusieurs livres, dont « Au galop des hussards » qui a obtenu le Grand Prix de l’Académie française de la biographie et le prix Joseph Kessel.

 

 

  • (avec Marianne Rufenacht) La Belle Époque à table, Gault-Millaut, , 141 p.
  • Au galop des hussards : dans le tourbillon littéraire des années 50, Paris, Edition de Fallois, , 381 p. (ISBN 9782877063463)
  • Paris m’a dit : années 50, fin d’une époque, Paris, Fallois, , 442 p. (ISBN 9782877063883)
  • Une campagne au soleil : roman, Paris, Fallois, , 300 p. (ISBN 9782877064316)
  • Commissaire Corcoran : Roman policier, Paris, Plon, , 224 p. (ISBN 9782259200639)
  • Bons baisers du Goulag : secrets de famille, Paris, Plon, , 257 p. (ISBN 9782259199766)
  • Dieu est-il gascon, Monaco, Rocher, coll. « Le roman des lieux magiques », , 269 p. (ISBN 9782268057750)
  • Dictionnaire amoureux de la gastronomie, Plon, , 527 p. (lire en ligne [archive])
  • Le Passant de Vienne : un certain Adolf : roman, Monaco, Rocher, (ISBN 9782268069272)
  • Journal impoli : un siècle au galop, 2011-1928, Monaco, Rocher, , 717 p. (ISBN 9782268070520)
  • Journal d’un mauvais Français : 1er septembre 2011-1er avril 2012, Monaco, Éditions du Rocher, (ISBN 9782268074030)
  • Dictionnaire d’un peu tout et n’importe quoi (ill. Jean-Jacques Grandville), Monaco, Rocher, (ISBN 9782268075075)

 

 

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire