Excellent premier semestre pour l’hôtel La Pérouse (3 étoiles), fleuron architectural et design de Nantes, avant un fléchissement durant l’été.

Pas de miracle ! La branche fait les frais du ralentissement économique international et de la baisse du pouvoir d’achat des Français. Seules les dépenses d’hébergement restent pour l’instant en progression. Mais la restauration enregistre des chûtes de fréquentation et de chiffre d’affaires. Le point complet de la conjoncture au terme des 8 premiers mois de l’année à partir des bilans de l’Umih, de Gira Sic Conseil et de Deloitte.

Le bilan estival par région effectué par l’UMIH

La synthèse Umih

démarrage « tardif » de la haute saison
taux d’occupation stables dans les hôtels
baisse de la fréquentation dans les cafés et restaurants


———

Premières tendances en restauration par Gira Sic Conseil

La synthèse Gira Sic Conseil

recul des chiffres d’affaires : – 2 à – 4 %
baisse du volume de repas : – 5 à – 15 %
– très forte chûte en juin : – 10 à 30 % en valeur
tous les segments touchés
déjeuner : fréquentation stable, baisse du TM
dîner : chûte des volumes, hausse des dépenses moyennes

——-

Le bilan de l’hébergement par l’observatoire Deloitte


progression globale des recettes au 1er semestre
– mais des reculs sur des segments de la catégorie 4 étoiles
juillet toujours bien orienté malgré une décélération

Note technique sur les tableaux de résultats

-*TO : Taux d’occupation
-*RMC : revenu moyen par chambre louée, sur recettes hébergement (en HT)
-*RevPar : revenu moyen par chambre disponible (en HT)
-*RMC et RevPAR exprimés en ? HT
-* CA portant sur l’hébergement (hors petit-déjeuner et services annexes)
-* échantillons de l’étude stables d’une année sur l’autre

Paris et Ile de France

Milieu de gamme à Paris

Province (hors Côte d’Azur)


Grandes agglomérations

Côte d’Azur

———–
Source : Umih, Gira Sic Conseil, Deloitte

Photo : Hôtel la Pérouse, à Nantes

——–

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire