L'Auberge de la Marine, hôtel-restaurant de la Baie de Somme exploité par le chef maître-restaurateur Pascal Lefebvre et son épouse Lucie, a fait appel à credit.fr pour financer la création d'un espace bien-être et détente. Montant emprunté sans caution, ni garanties, ni ADI : 55 000 euros collectés auprès de 213 prêteurs, au taux de 8,10 % sur 48 mois.

Depuis l'émergence en 2014 du "crowfunding", les banques, avec ou sans le concours de courtiers, ne sont plus les interlocuteurs obligés des entreprises. Grâce à ces plateformes de financement participatif, les TPE et PME, en particulier celles de la branche HCR, peuvent en effet se financer directement auprès des particuliers.

C'était déjà le cas avec l'opérateur Lendopolis. Ce le sera davantage désormais, concurrence oblige, avec un autre acteur, credit.fr, actif auprès de l'Hébergement Restauration depuis 2015.

Sous la houlette de son PDG Thomas de Bourayne, ancien directeur général de Cofidis (crédit à la consommation) et président d'Experian (crédit score), credit.fr souhaite progresser rapidement dans un secteur en forte demande de prêts d'investissements. Demande qui n'est pas toujours satisfaite ni diligemment gérée par les banques, autant par lourdeur administrative que par le niveau de garanties exigées.

Cette volonté de mieux pénétrer le marché des HCR a conduit credit.fr à conclure un partenariat avec l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), première organisation professionnelle du secteur.

Comment accéder à credit.fr ? C'est a priori assez simple : en se rendant sur son site et en remplissant un formulaire en ligne et en fournissant les justificatifs demandés. Mais inutile d'aller plus loin si votre entreprise n'affiche pas au moins quatre exercices d'existence et si elle ne réalise pas au minimum 150 000 euros de chiffre d'affaires. credit.fr ne finance pas les start-ups ni d'ailleurs les sociétés en difficultés.

Pas de malentendu, credit.fr et ses consoeurs ne constituent pas le dernier recours des canards boiteux ou des laissés-pour-compte du circuit bancaire classique. Oui, mais alors qu'attendre d'elles ? Probablement pas les taux les plus bas du marché : ils s'étagent de 3,40 % à 8,70 % selon la durée et le classement du prêt ("dynamique", "sélectif" ou "équilibré"), assurances incluses toutefois. Mais certainement une grande réactivité dans la gestion des projets et donc un gain de temps pour l'emprunteur, et une transparence sur les coûts.

Deux à trois jours suffiront en effet pour boucler un dossier, le temps pour les experts de la plate-forme de se prononcer. Ni caution personnelle, ni garantie ne seront demandées. Quant à la collecte, elle sera finalisée sous neuf jours en moyenne. Il est arrivé qu'elle soit bouclée en quelques heures. Et Louis De Champs, chargé de communication digitale de direct.fr, de citer deux exemples récents. L'Auberge de la Marine, en Picardie, a réussi à collecter 55 000 euros le 24 janvier 2017 en l'espace de 5 heures, pour financer la création d'un espace bien-être. Et le café jazz-bar le Strapontin à Tours n'a pas mis plus de 1 h 30 le 16 mars dernier pour décrocher les 30 000 euros nécessaires à des travaux d'aménagement et au renforcement de son fonds de roulement.

Si credit.fr se targue d'ailleurs de collecter si vite, c'est qu'il peut compter sur une communauté active de prêteurs, 11 500 revendiqués. Sur chaque dossier d'ailleurs, en moyenne 239 d'entre eux souscrivent à une collecte. Il faut dire que la rémunération semble motivante. "En 2016, sur 113 dossiers financés (tous secteurs confondus), nous avons servi un taux moyen de 7,60%, ce qui positionne la plateforme comme celle offrant la meilleure rentabilité à ses clients, assure Louis De Champs, qui se réfère au blog Crowdlending.fr." Les prêteurs bénéficient par ailleurs d’une offre de bienvenue de 20 euros pour 100 euros prêtés. L'offre, enfin, est gratuite : pas de frais d’entrée, de gestion ou de sortie. Le prêteur touche ses mensualités (capital + intérêt) sur la durée du prêt, 36, 48 ou 60 mois.

Quant à la transparence, elle semble au rendez-vous. Les intérêts sont entièrement reversés aux prêteurs, assure la plate-forme. Et credit.fr se rémunère sur la base de 3% du capital emprunté et de 1% par an du capital restant dû à chaque date anniversaire (hors taxe).

Supposons que vous empruntiez sur 36 mois la somme de 50 000 euros au taux "sélectif" de 3,40 %. Il vous en coûtera au total 55 175,40 euros, dont 2 664,08 euros d'intérêts et 2511,32 euros de rémunération, soit un remboursement mensuel de 1 462,89 EUR. Un prêt de 100 000 EUR sur 60 mois au taux "dynamique" de 8,4 % reviendra à 129 851,16 EUR, dont 23 678,35 € d'intérêts et 6 172,81 € de rémunération, soit un remboursement mensuel de 2 061,31 EUR.

Avant même ce partenariat avec l'Umih, credit.fr avait déjà réalisé une première percée dans les HCR. Sur les 183 dossiers financés à la mi-avril 2017 pour un total de 11 M EUR, 32 étaient destinés à des établissements de la branche, pour un total de 1,97 M EUR. Le plus gros dossier traité par la plate-forme concerne d'ailleurs un restaurateur lyonnais, le Groupe Lou, qui a emprunté 100 000 EUR puis 200 000 EUR pour l'acquisition de deux cafés.

Le site internet de credit.fr

Credit.fr est labellisée Entreprise innovante par la BPI et Fintech d’Excellence par le Pôle Finance Innovation. Elle est détenue par Truffle Capital – leader du capital-risque en France – et par Geoffroy Roux de Bézieux (patron de Oliviers & Co, vice-président du Medef).

Quatre exemples de projets HCR financés

le champ de financement par credit.fr est large : investissement matériel et immatériel, fonds de roulement, rachat de parts sociales, reprise de fonds de commerce, installation en franchise…

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire