L'actuel directeur général du Compass Group, Richard Cousins (à gauche), et son successeur à compter de d'avril 2018, Dominic Blakemore.

Le leader mondial de la restauration collective enregistre une progression de 5,6 % de son bénéfice annuel, à 1,161 milliards de livre (1,3 milliards d'euros), hors effets de change, sur son exercice 2016-2017 (clos le 30 septembre). En tenant compte des effets de change, sa hausse atteint cette fois 17 %. Compass a bénéficié à plein de la baisse de la Livre anglaise par rapport au dollar et à l'euro.

Un effet comparable est observé sur son chiffre d'affaires. A change constant, il progresse de 4,1 % à 22,6 milliards de livres et de 17 % en tenant compte des effets de change.

Le groupe a profité de sa forte présence sur les marchés internationaux les plus dynamiques. A commencer par l'Amérique du Nord (58 % de son chiffre d'affaires total) qui enregistre une croissance organique de +7,1 % et de l'Europe (+8,3 %), effets de change intégrés.

Compass a également amélioré sa marge d'exploitation, de 20 points de base, grâce à une restructuration et à une légère hausse des prix. Elle est passée de 7,2 % à 7,4 %.

"Compass a eu une nouvelle année solide. L'Amérique du Nord continue d'enregistrer une excellente croissance, nous continuons à faire des progrès en Europe et dans le reste du monde la tendance dans nos activités liées aux matières premières s'améliore", a souligné Richard Cousins, directeur général du groupe, qui va quitter son poste le 31 mars 2018, après l'avoir occupé 11 ans.

La société fait face notamment à la baisse des investissements des industries pétrolières et minières, en raison du recul des prix du baril ces dernières années, mais observe que le rythme de baisse des ventes ralentit dans cette activité. Le groupe, via sa branche "Offshore & Remote", leur fournit des services d'hébergement et de restauration pour leurs opérations en mer ou dans des environnements difficiles.

Pour l'exercice 2017-2018, le groupe prévoit une nouvelle progressions de ses résultats, grâce aux nouveaux contrats et à l'accent mis sur son efficacité.

Compass Group fait mieux que son concurrent Sodexo en terme de progression des ventes. La croissance organique du chiffre d'affaires du groupe français se limite à + 1,9 % . Sa marge d'exploitation est également plus faible (6,4 %) que celle de Compass. Elle a en revanche progressé plus fortement (+ 40 points de base, hors effets de change).

Compass, qui sert quelque cinq milliards de repas par an dans plus de cinquante pays, a fait également état d‘une hausse de 20 points de base de sa marge d‘exploitation annuelle grâce à une restructuration et à une légère hausse des prix.

Le groupe se dit positif pour son exercice 2018, l‘essentiel de la croissance et de l‘amélioration des marges étant attendu pour le second semestre.

Compass a aussi publié un bénéfice d‘exploitation de 1,71 milliard de livres (1,93 milliard d‘euros) pour l‘exercice annuel clos le 30 septembre contre 1,61 milliard un an auparavant.

Enfin, Compass propose une hausse de 5,7% du dividende annuel.

Le logo officiel et le site internet du groupe britannique

Le groupe britannique est le leader mondial de la restauration collective, sert quelque cinq milliards de repas par an dans plus de cinquante pays. Son activité, à l’instar de ses concurrents mondiaux comme Sodexo ou Aramark, s’est diversifié vers les services associés, dont le nettoyage et l’accueil.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire