La salle à manger du gîte « Le Pré Verdine » situé à Crach dans le Morbihan. Elu « Plus Beau gîte » dans le cadre des Prix Coup de Cœur Gîtes de France 2016. Les 60 000 hébergements du réseau se répartissent entre gîtes, chambres d’hôtes, gîtes de groupe, gîtes d’enfants, gîtes d’étapes et campings & chalets.

La soixantenaire se porte bien, merci ! Créée en 1955 dans les Basses-Alpes par le sénateur Emile Aubert, grand résistant et ardent défenseur de la vie rurale, la Fédération Nationale des Gîtes de France fait depuis partie intégrante du paysage touristique français, avec 60 000 hébergements labellisés aux couleurs de ses "épis" et près de 7 millions de nuitées à son actif en 2016.

Se revendiquant leader français et européen de l’hébergement "chez et par l’habitant", Gîtes de France a du pourtant négocier deux tournants pour conserver ses parts de marché : monter en gamme ses prestations et les distribuer sur Internet.

Ce virage du qualitatif et du numérique semble bien négocié. En 2016, les hébergements fédérés ont de nouveau tiré leur épingle du jeu, attirant surtout une clientèle française vacançant davantage dans l'hexagone. Ventes et paniers moyens ont significativement progressé, tant dans les gîtes que dans les chambres d'hôtes.

La Fédération (sous statut SAS), c'est aussi une organisation forte, démocratique et décentralisée, très présente sur le terrain. Mais dotée également d'une tête de réseau parisienne maîtrisant bien les techniques du marketing, de la communication et du lobbying....

La FNGF a su en effet parler à l'oreille de Bercy lors de la préparation de la loi de finances 2017 sur la sécurité sociale pour éviter de cotiser au premier euro sur ses activités collaboratives, dont elle est peut-être bien l'inventrice dans le tourisme.

HR-infos fait un point détaillé sur ce réseau on ne peut plus Made in France rurale (acoquinée d'urbaine aussi désormais), en compagnie de son directeur général, Anne-Catherine Péchinot.

Faits et chiffres clefs 2016
Anne Catherine Pechinot, directrice générale de la federation nationale des Gites de France.
  • Volume d’affaires : 468,1 millions d’euros (+7 % par rapport à 2015)
  • Nombre de nuitées : 6,67 millions (+3,6 %)
  • Leader du marché des gîtes devant Clevacances, Accueil Paysan et Fleurs de Soleil
  • 87,7 % de clients français, 84,8 % de familles
  • Prix moyens constatés : 462,45 euros la semaine en gîte (+2,9 %) et 89,99 euros la nuitée en chambre d’hôtes (+2,5 %) pour deux personnes, petit-déjeuner inclus
  • Durées des séjours : 8,12 jours en gîtes (-1,44 %) et 1,92 jours en chambres d’hôtes (+1%)
  • Les cinq départements les plus fréquentés en 2016 : Finistère, Corse, Calvados, Seine-Maritime et Pyrénées-Atlantique
Projets avancés pour 2017
  •  Création des « Trophées clients Gîtes de France », primant les hébergements obtenant une note minimale de 4,9 sur 5 et d’au moins 25 avis clients sur deux ans
  • Déploiement de Good Spot by Gîtes de France, spécialisé dans la mise en relation des voyageurs avec les talents locaux
  • Portes-ouvertes nationales les samedi 25 et dimanche 26 mars
  • 2 ème édition de l’Observatoire des chambres d’hôtes Gîtes de France
  • élection d’un nouveau président. L’actuel se nomme Yannick Fassaert, 60 ans, qui a accompli 4 mandats consécutifs d’une durée de trois ans.
Les ventes sur Internet boostent les paniers moyens

Internet est devenu en 2016 le premier canal de distribution

 

La maison d’hôtes « Home Saint Jacques », située à Conches-en-Ouche dans l’Eure, élue « Plus Belle Chambre d’hôtes » dans le cadre des Prix Coup de Cœur Gîtes de France 2016.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire