Le nouveau directeur général d'Elior Group, Philippe Guillemot présentera avant l'été 2018 ses objectifs financiers à moyen terme. Mais le groupe table d'ors et déjà sur une hausse de sa croissance organique et sur de nouvelles acquisitions ciblées, créatrices de valeur.

Elior Group a annoncé mercredi 6 décembre un recul de 15,6 % de son résultat net pour son exercice 2016-2017 (clos le 30 septembre 2017) et une légère baisse de son taux de marge d'Ebitda, qui se situe à 8,3% contre 8,5% un an plus tôt.

Le groupe français de restauration et de services sous contrat avait été contraint le 17 novembre de revoir à la baisse des prévisions de rentabilité en raison des coûts de démarrage de nouveaux contrats et des conséquences de l‘ouragan Irma en septembre.

Cet avertissement sur résultats avait entrainé une chute de l‘action Elior à la Bourse de Paris. Celle-ci a perdu plus de 30 % de sa valeur en 1 mois et 15% depuis janvier 2017 après avoir gagné 12,54% en 2016.

Mais l'action avait déjà subi un choc de près de 10 % fin juillet, à la suite du départ surprise de son PDG Philippe Salle. Ce dernier, arrivé chez Elior en janvier 2015 n'adhérait pas à la décision du conseil d'administration d'Elior de dissocier désormais les fonctions de président du conseil et de directeur général.

Sous l'ère de Philippe Salle, le titre Elior avait grimpé de plus de 30 % et atteint son point le plus haut le 2 juin 2017 (25,9 EUR) mais ne valait plus que 17 euros à la clôture le 6 décembre, après avoir perdu 7,05 % au cours de cette journée, les investisseurs ayant été déçus par les objectifs prudents annoncés pour le prochain exercice.

Elior n'en demeure pas moins confiant, "très confiant" même, selon les termes de son directeur financier Olivier Dubois, dans les perspectives de l'exercice 2017-2018.

Le groupe table sur une croissance organique d'au moins 3 % contre 2,3 % sur l‘exercice 2016-2017. L’effet périmètre induit par les acquisitions réalisées à date devrait apporter une croissance supplémentaire supérieure à 2% du chiffre d’affaires. Le groupe continuera par ailleurs d'effectuer des acquisitions ciblées, notamment aux Etats-Unis, comme il vient de le faire avec CMB managed service, spécialiste de la restauration pénitentiaire. Cette politique de croissance externe est en effet jugée créatrice de valeur pour les actionnaires.

Elior anticipe par ailleurs une stabilité du taux de marge d’Ebitda retraité à périmètre et taux de change constants et une légère progression du résultat net par action ajusté après un recul de 2,9 %.

S'agissant des objectifs financiers stricts, le directeur général du groupe, Philippe Guillemot, présentera avant l'été les objectifs du groupe à moyen terme.

Les principales informations du communiqué du 6 décembre 2017

  • Croissance du chiffre d’affaires de 8,9 % à 6,422 milliards d’euros, dont 3,6 % de croissance organique, 7,3 % de croissance externe et – 0,6 % d’impacts de change.
  • À l’international (56 % du CA), le chiffre d’affaires progresse de 19,9 %, à 2, 476 milliards d’euros. La croissance organique est de 2,2 %. La croissance externe apporte croissance supplémentaire de 19,4 %, principalement aux États-Unis et au Royaume-Uni, tandis que l’effet de change est négatif de 1,6 %.
  •  Les États-Unis est le 2e pays du Groupe en contribution au chiffre d’affaires (19 % du CA total) derrière la France (44 %).
  • Le chiffre d’affaires des activités de restauration collective et services progresse de 420 millions d’euros, soit + 9,9 % pour s’élever à 4 648 millions d’euros en 2016-2017. Il représente 72 % du chiffre d’affaires consolidé du Groupe.
  • Le chiffre d’affaires de l’activité restauration de concession progresse de 6,4 % par rapport à l’exercice 2015-2016 pour s’établir à 1 774 millions d’euros. Il représente 28 % du chiffre d’affaires consolidé du Groupe sur la période.
  • Le résultat net part du Groupe recule de 15,6 % en 2016-2017, à 114 millions d’euros
  •  Son Ebitda retraité est en hausse de 5,9 % à 531 millions d’euros
  • Le taux de marge d’Ebitda retraité est à 8,3 % (VS 8,5 % sur l’exercice 2015/2016)
  •  Le résultat net par action ajusté est de 1,02 euro, en repli de 2,9 %
  •  Dividende proposé à 0,42 euro avec option de paiement en actions

 

Commentaires de Pedro Fontana, directeur général délégué d’Elior Group

« L’exercice 2016-2017 présentait un certain nombre de défis opérationnels à relever, particulièrement concentrés au second semestre, comme l’effet calendaire exceptionnellement défavorable en restauration collective, le renouvellement d’une partie significative de notre portefeuille de contrats sur autoroutes en France ou la poursuite du déploiement des programmes de transformation technologique et de modernisation de nos systèmes d’information à l’échelle du Groupe.

Dans ce contexte, nous avons poursuivi notre développement, d’un point de vue commercial et à travers la réalisation d’acquisitions stratégiques, notamment aux États-Unis. La croissance organique a atteint 3,6 % hors effet des sorties volontaires de contrats et la croissance totale a été de 8,9 %, confirmant la qualité de notre offre et le dynamisme de nos marchés. L’Ebitda retraité du Groupe a progressé de 5,9 %.

Les plans d’actions qui visaient à compenser les défis opérationnels de l’exercice n’ont été que partiellement réalisés. À cela se sont ajoutés au 4 e trimestre des éléments négatifs non prévisibles tels que l’ouragan Irma aux États-Unis.

Au cours des trois dernières années, Elior Group a considérablement renforcé son implantation mondiale, notamment aux États-Unis, et conforté ses positions de leader en France, en Espagne et en Italie. Elior Group est bien positionné sur ses trois activités, la restauration collective, les services et la restauration de concession, qui offrent de nombreuses opportunités. Toutes les équipes sont pleinement mobilisées pour écrire, avec rigueur et enthousiasme, une nouvelle page de croissance rentable pour le Groupe.»

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire