"Parce qu’un étudiant bien nourri est un étudiant qui réussit, nous nous devions de trouver une solution pour tous les étudiants fauchés !", s'amuse l'enseigne. Comment ? En leur offrant un Menu XL (bagel + boisson),le dernier jour du mois de février, si leur paiement CB est refusé ! Une bonne action qui permet à tous les étudiants fauchés de venir déjeuner chez Bagelstein, même s’ils sont à sec, car chez Bagelstein on refuse de vous laisser le ventre vide !

Adepte des communications décalées, l'enseigne de bagels maison a annoncé qu'elle offrirait un " Menu XL" (formule bagel + boisson, d'une valeur moyenne avoisinant les 10 euros) à tous les étudiants dont le paiement CB serait refusé en caisse le 28 février !

L'opération se déroule le jeudi 28 février, entre 12h00 et 14h00, dans 36 des 72 restaurants français du réseau Bagelstein, En possession de sa carte d'étudiant, l'étudiant qui se verra refusé son paiement par carte de crédit, pourra donc consommer.

Créé à Strasbourg en 2011 par Thierry Veil et Gilles Abecassis et lancé l'année suivante en franchise, Bagelstein affirme être devenu le leader européen du bagel fast casual. Son réseau comprend environ 100 restaurants ouverts dans cinq pays (France, Luxembourg, Suisse, Belgique et en Allemagne). Son positionnement repose sur "un état d’esprit impertinent et décalé, non-consensuel, visant à marquer les clients et une nourriture ultra fraiche préparée et livrée tous les matins".

Certains volets de sa communication "décalée et impertinente" ont toutefois valu en 2013 et 2016 à l'enseigne des accusations de sexisme, d'homophobie, voire d'apologie du harcèlement sexuel, de la part d'associations féministes et de certains médias français, rapporte le site wikipedia. Bagelstein n'a toutefois pas l'objet de condamnation en justice. Ses fondateurs se sont toujours défendu de telles intentions, expliquant qu'ils se revendiquaient "comme les petits cons du fond de la classe qui se moquent de tout, tout le temps".

Un site internet qui cultive l’humour décalé et parfois border line

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire