Le bandeau connecté Dreem utilise des capteurs ultra-sensibles pour observer les ondes cérébrales, la fréquence cardiaque ou même la respiration. A l'abord du sommeil profond, il émet discrètement des sons relaxant dans la boite crânienne. Ces sons courts ont la faculté de stimuler certains neurones activateurs de sommeil profond. Dormir mieux et se sentir mieux au réveil, tout en dormant moins, une promesse qui fait rêver tous ceux qui veulent améliorer aussi la productivité de leur sommeil.

AccorHotels teste une approche innovante pour l'amélioration de la qualité du sommeil de ses clients. Le groupe vient en effet de nouer un partenariat avec un spécialiste des neurotechnologies, la société franco-américaine Rythm, conceptrice d'un produit inédit baptisé Dreem, qui fait beaucoup parler de lui dans les médias depuis quelques mois.

Le bandeau connecté Dreem (connecté sur le cerveau dont il mesure l'activité électrique, selon la technique de l'encéphalogramme), aurait la faculté de favoriser activement la phase d'endormissement, puis la qualité des phases de sommeil profond, et in fine la qualité également du réveil. Les effets bénéfique de Dreem auraient été cliniquement démontrés.

Le groupe hôtelier a mis Dreem à la disposition des clients du Pullman Paris Centre Bercy et du Pullman San Francisco Bay, dans le cadre d'un projet pilote s'échelonnant sur deux mois. Si l'expérience est jugée suffisamment concluante, Dreem sera ensuite déployé dans les hôtels Pullmann et dans d'autres marques. Les clients auront la possibilité de disposer d'un appareil sans acquitter de supplément, la prestation étant incluse dans le prix de sa réservation.

Selon Aldina Duarte Ramos, directrice du bien-être pour les enseignes Sofitel, Pullman et Swissôtel, « notre clientèle d’entrepreneurs hyper-connectés saura pleinement apprécier cette approche novatrice du sommeil, dont l'efficacité sur la qualité du sommeil est scientifiquement démontrée. Porteuse de nombreux bénéfices, tant sur le plan physique que psychique, cette technologie séduira les nomades internationaux en permanence à la recherche de l’équilibre entre productivité et bien-être personnel. »

« Nous sommes enchantés de nous associer à Pullman Hotels & Resorts », a déclaré Hugo Mercier, PDG de Rythm. « Voyager est souvent synonyme de fatigue et nous sommes ravis de pouvoir offrir aux clients des hôtels Pullman l’occasion d’essayer Dreem et d’avoir une meilleure nuit de sommeil quand ils en ont le plus besoin. »

AccorHotels saisit cette occasion pour s'adresser aux membres de son programme de fidélisation Le Club AccorHotels Du 12 au 19 février 2018, ils sont invités à répondre en ligne à un questionnaire conçu de manière à explorer les enjeux liés à la santé et au bien-être, notamment concernant l'éducation au sommeil. Un tirage au sort sera organisé auprès des participants, qui offrira la possibilité de remporter un bandeau Dreem, actuellement commercialisé au prix de 499 euros.

Le kit Dreem 

Le bandeau dans son coffret, un livret expliquant les différentes étapes de l’expérience, l’application téléchargeable dans le téléphone portable et le chargeur si les clients restent plus d’une nuit à l’hôtel

Questions à Aldina Duarte Ramos, directrice du bien-être pour les enseignes Sofitel, Pullman et Swissôtel

« Le sommeil est un pilier universel du bien-être de chaque individu et l’un des quatre piliers du programme bien-être développé pour Pullman, avec l’alimentation, le sport et le spa. Avec Dreem, nous souhaitons rendre le meilleur du sommeil accessible à tous nos clients, aller bien au-delà du confort de la chambre et de la qualité de la literie.

Vous semblez convaincu des nombreux bénéfices de Dreem, tant sur le plan physique que psychique. Pourquoi, du coup, en passer par une phase pilote plutôt que de déployer rapidement le produit à une grande échelle ?

« Nous passons toujours par une phase pilote afin d’améliorer davantage l’expérience et le parcours client.

Le pilote dure deux mois et cette étape est essentielle pour dupliquer rapidement ce projet par pays et par zone, de manière progressive et impactante. Demain, nous élargirons certainement cette offre à d’autres marques. »

Quel est le parcours du client durant cette phase pilote ?

« Il y a deux possibilités pour s’inscrire au programme.

Dreem a créé un email que l’hôtel peut envoyer à ses clients pour présenter l’expérience en amont. Si les clients sont intéressés, ils peuvent mentionner « Dreem » dans les commentaires pendant leur réservation, puis l’hôtel leur donnera alors le bandeau connecté Dreem à leur arrivée.

Des flyers sont également prévus pour la réception. Si les clients en font la demande? ils peuvent tester le bandeau connecté Dreem pendant leur séjour. Une priorité est donnée aux membres du Club s’il y a plus de demandes que de bandeaux disponibles. Un socle est également fourni pour mettre en avant le bandeau connecté Dreem à la réception, si souhaité.

Un kit complet est ensuite remis aux clients par la réception, avec le bandeau dans son coffret, un livret expliquant les différentes étapes de l’expérience et un chargeur si les clients restent plus d’une nuit à l’hôtel

A l’issue de la première nuit, les clients reçoivent un email présentant leurs résultats. A leur départ, ils rapportent le bandeau connecté Dreem à la réception. Enfin, un questionnaire est envoyé aux clients par email afin de mesurer leur satisfaction vis-à-vis de l’expérience.»

Huguo Mercier, le co-inventeur de Dreem, explique son principe de fonctionnement

Le reportage présente ici une ancienne version du bandeau, le nouveau est présenté sur le site internet de dreem

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire