Cette brillante haute fonctionnaire et cadre de haut niveau a obtenu en 2016 le Prix de la Femme d'influence Politique Espoir.

Les meilleurs éléments de Matignon se recasent vite !

Maud Bailly, inspectrice générale des Finances, ancien chef du pôle économique auprès de Manuel Valls, rejoint AccorHotels en qualité de Chief Digital Officer (traduisible en langue française par Directeur de la Transformation Numérique).

Au sein du groupe hôtelier leader européen, elle aura en charge, outre le Digital, la Distribution, les Ventes et les Systèmes d’information, et sera membre du Comité Exécutif du Groupe. Sa nomination est effective à compter du 3 avril 2017.

Selon Sébastien Bazin, PDG d'AccorHotels, « les domaines que supervisera Maud sont essentiels au succès du groupe. Sa grande connaissance des enjeux du numérique, sa forte dimension managériale, ainsi que la richesse et la variété de son parcours donneront une nouvelle impulsion à nos équipes et seront sources d’innovation pour le groupe et ses équipes ».

Maud Bailly, 38 ans, est diplômée de l’Ecole Normale Supérieure (Lettres et Sciences Humaines), de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Administration publique) et de l’Ecole Nationale d’Administration (promotion 2005-2007 "République").

A sa sortie de l'Ena, elle débute sa carrière en avril 2007 à l’Inspection Générale des Finances (IGF). Après plusieurs missions d’audit à l’IGF, en France et à l’étranger, elle rejoint la SNCF où elle est nommée à l'âge de 33 ans directrice de la Gare de Paris Montparnasse et directrice déléguée du produit TGV sur la région de Paris Rive Gauche. Elle prend ensuite le poste de directrice des Trains, en charge de l’animation du réseau et de la transformation du métier des 10 000 contrôleurs et des 3 000 agents d’Escale.

Appelée en mai 2015 au cabinet du Premier Ministre, elle devient chef du pôle économique à Matignon, en charge des affaires budgétaires, fiscales, industrielles et numériques auprès de Manuel Valls. Dans ce cadre, elle traite également plusieurs dossiers de réforme de l’Etat (pilotage SI, achats, immobilier) et des enjeux post-Brexit de la place financière de Paris.

Depuis décembre 2016, elle mène pour l'IGF une mission sur les enjeux du véhicule connecté.

Parallèlement, Madame Bailly enseigne depuis plusieurs années en management public et sur les enjeux de la transformation digitale (Mediaschool et IEP Paris).

Maud Bailly s’exprimant en 2016 sur l’économie  numérique et collaborative

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire