2 % des cuisiniers en activité exerçaient en intérim selon une étude de la DARES portant sur la période 2012-2014. Ce qui représentaient environ 7 300 salariés soit près de la moitié du total des intérimaires employés dans l'Hébergement Restauration. Photo : Jacob Lund / Adobe.

Des événements trop rares pour ne pas les signaler. A la fin du troisième trimestre 2019, pour la première fois depuis 2013, le nombre de salariés employés en intérim dans la branche Hébergement et Restauration (14 212 intérimaires) a diminué (- 3 %), selon une étude de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail) publiée le 10 décembre.

Mais le nombre total de salariés dans la branche avait également baissé au 30 septembre, pour atteindre 1,152 million de personnes (données Urssaf), en recul de 0,4 %. Ce recul est observé dans le secteur des Hébergements (257 764 salariés, en baisse de 0, 9%), que l'on peut qualifier de conjoncturelle et saisonnière (l'effectif baisse fréquemment à l'issue de la haute saison estivale). Mais il est constaté aussi, c'est inédit depuis au moins une décennie, dans la Restauration (895 071 salariés, en baisse de 0,2 %).

Centrée sur l'intérim, l'étude de la Dares permet d'esquisser un portrait de l'intérim en Hébergement & Restauration.

D'une part, cette branche emploie moins de salariés que la plupart des autres secteurs d'activité. Le niveau moyen de recours à l'intérim (qui correspond au pourcentage d'intérimaires par rapport à l'effectif salarié total) ne dépasse pas 1,3 % (il atteignait 1,1 % en 2016) alors qu'il atteint 8,4 % dans l'Industrie, 10,2 % dans le Bâtiment et 3,1 % dans l'ensemble des secteurs. Pourquoi un taux si faible ? Parce que la branche privilégie d'abord les contrats à durée déterminée d'usage dits "extras".

D'autre part, la durée moyenne d'une mission est également limitée. Elle est inférieure à 1 semaine (0,6 exactement), alors qu'elle atteint 2,4 semaines dans l'Industrie, 3,3 semaines dans le Bâtiment et 1,9 semaine dans l'ensemble des secteurs.

Recul du nombre d’intérimaires dans la branche Hébergement Restauration au 3ème trimestre 2019

Malgré le recul de 3 % des effectifs intérimaires au troisième trimestre 2019, l’évolution reste positive sur 12 mois, en raison des embauches du deuxième trimestre (+ 4,9 %).

La branche H&R recourt moins à l’intérim que les autres branches

Recul du nombre de salariés au 30 septembre 2019

Données CVS (Corrigées des Variations Saisonnières)
Champ : France hors Mayotte
Sources : Dares, déclarations sociales nominatives (DSN) et fichiers de Pôle emploi des déclarations mensuelles des agences d’intérim

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire